Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

Etude sur un outil de transformation d’invendus agricoles bruts

3 avenue du Général de Gaulle 78260 Achères

Voir le projet

Vignes associatives

Parcelle AC110 78410 Nézel

Voir le projet

RENOBATYS – Expérimentation en Pays de Fougères d’une Plateforme Locale de Rénovation de l’Habitat (PLRH) – Aide au démarrage

36 Rue de Nantes, 35300 Fougères, France

Voir le projet

Container

1076 Route de Capbreton, 40150 Angresse, France

Voir le projet

Fablab L’établi

10, ALL Vergnes 10140 Soustons

Voir le projet

Elevage pastoral et mise en valeur des ressources naturelles

2 Rue Michelet, 30100 Alès, France

Voir le projet

Le réel au centre : Le documentaire au Théâtre

10 Place de la Mairie, 35630 Hédé-Bazouges, France

Voir le projet

Première Edition du Line Up Festival

3, LDT Kergavat, 56410 Erdeven

Voir le projet

Elaboration de la stratégie de commercialisation et du plan de communication de la filière Baron des Cévennes

Alès, France

Voir le projet

Développement d’un festival de musique mettant en valeur les produits locaux : Sapins Barbus festival – Edition 2017

zone de la bruche, Dommartin Lès Remiremont

Voir le projet

Rassemblement International Geocaching

Plan d'eau de Saint Clement, Le Mayet-de-Montagne, France

Voir le projet

Feuilles Vives : une radio locale au cœur des rapports ville-campagne

Blois, France

Voir le projet

Les weekends à la ferme

Noyon, France

Voir le projet

COLABORA Projet de coopération européenne sur les espaces de coworking en milieu rural

2 Rue Hubert Gaudriot, Guéret, France

Voir le projet

Projet de coopération Bistrots de Pays

Pays de Chaumont, 40 bis Avenue du Maréchal Foch, 52000 Chaumont, France

Voir le projet

Le Cabas de St-Bonnet, une épicerie associative à St-Bonnet-Briance

Le Bourg, Saint-Bonnet-Briance, France

Voir le projet

Proxibus « le coin malin des anciens »

13 Rue des Prés de Lyon, 10600 La Chapelle-Saint-Luc, France

Voir le projet

La parade des 5 Sens

Hastingues, France

Voir le projet

We are the Band

Arènes de Dax, Boulevard Paul Lasaosa, Dax, France

Voir le projet

Développement du tourisme nature adapté

Carrer de l'Escola 66500 Nohèdes

Voir le projet

Création artistique d’un spectacle dans le cadre de l’école de comédie musicale de Hésingue autour de la thématique des droits de l’enfant et de l’environnement « MONT TRESOR »

Hésingue, France

Voir le projet

Favoriser la valorisation et la promotion des filières agricoles locales en développant des prestations agri-éco-touristiques en Cévennes

216 Chemin de Campagne, 30250 Sommières, France

Voir le projet

Projet Culturel de Territoire

Mairie Sandillon, 251 Route d'Orléans, 45640 Sandillon, France

Voir le projet

Balades Culturelles et Gourmandes dans la Vallée de l’Agly

Le Moulin, 66620 Brouilla

Voir le projet

HUSK IN CREUSE

2, LDT Fournoue, 23000 Anzême

Voir le projet

La Maison des Huiles d’Olive et Olives de France (MHOOF)

40, PL de la Libération, 26110 Nyons

Voir le projet

« De la Terre à l’Assiette » – Etude de faisabilité -Légumerie et restaurant scolaire « Bon et Local »

4 avenue de l’Europe. ZA La Plaine 34830 CLAPIERS

Voir le projet

Plateforme de mutualisation des compétences – La place

47 Rue Ferdinand le Dressay, 56000 Vannes, France

Voir le projet

Création d’un Pôle audiovisuel à Douarnenez

20, Rue Hôpital, 29100 Douarnenez

Voir le projet

Implantation d’une plateforme Soli’Bât

26 Rue Paul Mamert, 33800 Bordeaux, France

Voir le projet

Création d’un vignoble associatif sur le Mont-Dol

Chemin du Tertre, 35120 Mont-Dol, France

Voir le projet

Réhabilitation d’une étable pour faire un espace d’accueil du public

21 Rue de Piney, 10220 Géraudot, France

Voir le projet

Coopération transnationale LEADER « Fédérer les sites dédiés à Saint-Michel en Europe »

Aiguilhe, France

Voir le projet

Création d’un groupement d’employeurs dans le domaine médicosocial

38 Avenue Gambetta, 23000 Guéret, France

Voir le projet

Ma Boutique à l’Essai

15 Rue de la Guisane, 05240 La Salle-les-Alpes, France

Voir le projet

Création d’un atelier participatif de production de jus de fruits

Épaignes, France

Voir le projet

Projet POSCIF -« Pâturage Ovin dans les Systèmes Céréaliers d’Ile-de-France »

2 Hameau de Chalmont, 77930 Fleury-en-Bière, France

Voir le projet

Animation coordination de la plateforme d’approvisionnement locale de la restauration collective brenne /castelroussin

Maison du Parc, Le Bouchet, 36300 Rosnay, France

Voir le projet

Chantier École : Rénovation du Pavillon d’accueil du Jardin Médiéval pour formation aux techniques de la construction en matériaux naturels locaux et durables

Uzès, France

Voir le projet

Valorisation et réduction des déchets verts

Cendras, France

Voir le projet

Université des sciences et pratiques gastronomiques

1 allée Monseigneur Jean René Calloc’h 29000 Quimper

Voir le projet

Projet « Paroles » – Animation et projet artistique autour du patrimoine culturel immatériel sur le Pays du Velay

Rue Raphaël, Le Puy-en-Velay, France

Voir le projet

Reconstitution du camp de Vaussieux

Vaux-sur-Seulles, France

Voir le projet

Guide pour porteur de projet en circuits-courts

Place de la libération, les mureaux

Voir le projet

Rencontres vertes en Thiérache

02260 La Capelle, France

Voir le projet

Proxim’kids

Trouville-sur-Mer, France

Voir le projet

Festival Hurlu Belles Rues

Cambremer, France

Voir le projet

Vélomalin® – Un vélo entièrement refabriqué par INSERCYCLES BASSIN D’ARCACHON VAL DE L’EYRE

33830 Belin-Béliet, France

Voir le projet

Festival LaBel Valette

Pressigny-les-Pins, France

Voir le projet

Accompagnement à l’équipement numérique dans les écoles

Maison du Parc, D254, 63880 Saint-Gervais-Sous-Meymont, France

Voir le projet

« Déclic’Service Public » – Accompagnement à la maîtrise de l’outil numérique dans les démarches administratives (Pays d’Arles)

4 Avenue Victor Hugo, 13200 Arles, France

Voir le projet

Cand’épicerie

Rue des Cèdres, 41120 Candé-sur-Beuvron, France

Voir le projet

Collisions : Festival des arts numériques

Soustons, France

Voir le projet

Fablab L’établi
3 novembre 2020

L'Établi est un Fab Lab déployé sur le territoire de l'intercommunalité MACS (Maremne Adour Côte-Sud), situé dans le sud du département des Landes. C'est un dispositif orienté sur 2 axes initiaux : l'action économique et l'éducation / la jeunesse. Ce projet vise à apporter une contribution à la transformation numérique du territoire Sud des Landes à travers une programmation d'activités diverses : - Médiations scientifiques et animations sur les thèmes du numérique (portes ouvertes, expositions, démonstrations, colloques, rencontres entreprises-universités…) ; - Ateliers thématiques (impression 3D, électronique, robotique, programmation informatique …) ; - Formations sur les équipements et logiciels du Fab Lab, les concepts de la fabrication numérique ; - Aide à la concrétisation et à la conduite de projets numériques (économie, culture, arts, éducation) ; - Mise à disposition d'équipements et de compétences ; - Ateliers de découverte et de bricolages ; - Activités dans le domaine de l'ESS et de l'insertion. L'Établi cible 7 grandes familles d'usagers à travers des services regroupés dans 7 grandes fonctions : 1-Les télétravailleurs et les travailleurs nomades 2-Les bricoleurs, les seniors, les enfants, les jeunes 3-Les étudiants, les lycéens, les collégiens, les élèves du primaire 4-Les artisans, les entrepreneurs, les créateurs, les entreprises 5-Les artistes, les designers, les architectes, les créateurs 6-Les chercheurs, les doctorants 7- L'ensemble des publics visés

Première Edition du Line Up Festival
30 octobre 2020

De nombreuses actions culturelles voient le jour sur le territoire du Pays d’Auray. Ses jeunes habitants portent donc des attentes, des besoins et des envies sur ce qui peut leur être proposé. A travers ce projet, totalement initié et mis en œuvre par un collectif de jeunes lycéens, ses organisateurs ont pu choisir la programmation, valoriser et mettre en lumière des artistes du territoire, proposer une restauration diversifiée, proposer des services et faire de la prévention, afin de mieux répondre aux attentes de la jeune population locale, ainsi qu’à ses envies. Cette première édition du Line Up Festival s’est déroulée le 27 juillet 2019, sur la Commune d’Erdeven. Elle a été rendue possible par la forte implication d’un collectif de jeunes et par un important travail partenarial (bénévoles, artistes, restaurateurs, Communes, professionnels...). Elle a donné lieu à 10 concerts, répartis sur 2 scènes. Plusieurs types de restauration étaient proposés (burgers, crêpes, gaufres, veggie...) et la consommation des boissons était rendue possible par la mise en place d’une consigne et d’un système de paiement sous forme de jetons. Des toilettes sèches avaient été installées sur le site, tout comme un tri sélectif des déchets. Tous les différents postes logistiques, en amont et tout au long de la soirée, étaient assurés par les jeunes bénévoles de l’association (en lien avec quelques adultes, notamment pour la buvette) : décoration, programmation, gestion des bénévoles, accueil des artistes, billetterie... Public cible : - Les jeunes du territoire du Pays d'Auray

Elaboration de la stratégie de commercialisation et du plan de communication de la filière Baron des Cévennes
30 octobre 2020

L'association a sollicité LEADER pour financer les actions nécessaires au développement et à la visibilité de la filière ; ainsi qu’à la commercialisation des premiers produits « Baron des Cévennes ». Il était important pour l’association de déterminer la stratégie de commercialisation, son positionnement, la segmentation et les axes prioritaires de vente. Les éleveurs se sont également entendus pour définir avec un graphiste l’univers graphique de la marque et la création d’un site internet marchand. Enfin, il était indispensable que chaque éleveur vende les produits « Baron des Cévennes » sous le même packaging. C’est pourquoi une entreprise a été sollicitée pour réaliser les outils marketing tels que les étiquettes, le catalogue et les roll-up et panneaux pour les salons ou foires. Ainsi la stratégie claire et définie du positionnement commercial a permis au groupe de producteurs d’entrer dans une démarche de commercialisation commune et d’accélérer la prospection afin de valoriser la filière. L’ambition de l’association est d’atteindre 1000 porcs /an, de continuer le rythme de production et de maintenir le poste à mi-temps de l’animatrice de l’association. Après plusieurs années de travail, les éleveurs proposent aujourd’hui aux consommateurs des produits de haute qualité en circuit court issus d’élevages durables, respectant le bien-être animal, l’environnement, et la santé humaine.

Développement d’un festival de musique mettant en valeur les produits locaux : Sapins Barbus festival – Edition 2017
30 octobre 2020

Deux scènes accueillent les artistes, ces scènes sont fabriquées par les bénévoles dont les arbres ont été abattus dans des terrains encadrés par l'ONF. La restauration est locale, les organisateurs plantent eux même les pommes-de-terre nécessaires au plat local servi sur le festival : la tofaille, pour tout le reste des denrées alimentaires, ils se fournissent localement. La buvette proposera des bières artisanales de Remiremont et une bière créée exclusivement pour le festival, la "Sapin Barbue". Les bénévoles de cette association travaillent chaque année pour, rendre accessible, améliorer, décorer le site. Chaque stand est pensé en fonction des besoins des festivaliers mais aussi des bénévoles qui vont y travailler tout un week-end afin d’optimiser chaque geste et garantir une limite de sécurité. Un camping et un immense parking sont prévus, ces deux prestations sont gratuites pour tout festivalier. Le site du festival sera entièrement accessible aux personnes en situation de handicap, des estrades, toilettes et balisage adapté seront fabriqués dans les normes et mis en place. Le festival se veut proche de l'environnement, la conception de toilettes sèches et l'utilisation d'Eco-Cup (gobelets réutilisables). Des artistes locaux vont être sollicités pour créer des œuvres qui décoreront le site. L’impact culturel est primordial car il attire des touristes dans les Vosges et met en lumière des artistes locaux qui côtoyant les groupes nationaux et internationaux. On observe également des retombées économiques intéressantes pour les commerçants, restaurateurs, hôteliers voisins. Public cible : - Locaux - Touristes

Rassemblement International Geocaching
30 octobre 2020

Territoire déjà clairement identifié pour la pratique du Geocaching, le Pays de Vichy Auvergne a accueilli les 20 et 21 Aout 2016, un rassemblement international, après 2011 et 2013. Pour cette édition, appelée EUROGEO, l’équipe d’organisation souhaitait véritablement élargir le public à l’international, en partie grâce à la présence de Dave Ulmer, inventeur du Geocaching, en exclusivité mondiale. L’organisation de cet évènement s’est complétement intégré dans une démarche de développement durable : - Approvisionnement en circuit court - Réduction de l’utilisation des véhicules motorisés en proposant des animations accessibles à pied ou à vélo - Utilisation de toilettes sèches et autres aménagements - Utilisation de produits réutilisables pour limiter les déchets, gobelets, sacs oxodégradables-sacs recyclables… - Sensibilisation et sauvegarde du milieu naturel : plusieurs centaines de kilos de déchets ramassés lors de l’opération - Actions de nettoyage : dans chaque kit d’accueil, des sacs pour ramasser des déchets rencontrés sur les chemins Le travail avec les professionnels du tourisme (prestataire d’activités, associations, hébergeurs, restaurateurs, …) et les collectivités du territoire (mise à disposition de personnel, de matériel, autorisations, …) a aussi été un élément clé de la réussite de ce projet. EUROGEO 2016 a fait venir plus de 1 200 visiteurs de 15 nationalités avec des retombées financières directes estimées à plus de 400 000 € et près de 267 470 € pour les retombées indirectes et 133 735 € pour les retombées induites soit un total de 806 205 € de retombées économiques globales. Public cible : - Habitants - Touristes - Adeptes du géocatching

Feuilles Vives : une radio locale au cœur des rapports ville-campagne
30 octobre 2020

La radio associative Studio Zef et l’Ecole de la Nature et du Paysage de Blois (INSA) se sont associées en 2017 pour imaginer une émission de radio totalement dédiée aux initiatives innovantes mises en place sur le territoire du Pays des Châteaux, structuré autour du pôle urbain de Blois. Bien plus qu’une tribune mettant en lumière des projets exemplaires, le projet d’émission de ces structures associatives et éducatives visait surtout à recréer du lien sur le territoire et à réfléchir aux nouveaux rapports entre ville et campagne. Il s’agissait également de contribuer à créer une communauté d’acteurs locaux, basée sur l’échange et la diffusion des savoirs. Ainsi, le parti pris était d’aller à la rencontre des porteurs d’initiatives innovantes et de collecter leur parole et leur perception du territoire. Les émissions ainsi réalisées mettent en lumière des projets parfois méconnus, autour de thématiques variées: la culture en milieu rural, la filière chanvre en Loir-et-Cher, les jardins partagés, la biodiversité dans les fermes, les épiceries participatives, etc... Au total, près d’une trentaine d’émissions ont été réalisées sous la forme de reportages, documentaires, interviews de trente minutes. Les émissions dépassent le caractère individuel de ces initiatives éparses pour en tirer des enseignements qui, s’ils ne sont universels, n’en demeurent pas moins partagés et à partager. Plusieurs événements hors les murs ont été organisés afin d’amener le studio radio au plus proche des habitants et usagers, sur des lieux de vie du territoire périurbain. Deux temps forts ont notamment été organisés lors de festivals locaux, créateurs de convivialité et de lien social. A l’issue de ce projet, un journal papier tiré à 300 exemplaires a permis de mettre en lumière, sous une autre forme, les nombreux succès relayés sur les ondes.

Les weekends à la ferme
30 octobre 2020

Action n°1 : Sensibilisation à une alimentation saine et locale auprès des habitants du territoire et de publics défavorisés Pour sensibiliser les habitants du territoire et les publics défavorisés à une alimentation saine et locale, le territoire a organisé une série d’événements et d’animations : - Création et diffusion d’outils de communication auprès des habitants du territoire afin de les inciter à consommer des produits locaux (carte des producteurs, campagne de communication, visuel valorisant les commerces qui s’approvisionnent régulièrement en produits locaux…). - Organisation d’événements grand public du type fermes ouvertes, ferme en ville, marches gourmandes, et soutien aux manifestations existantes (fête du potiron, fête des fruits rouges) pour valoriser les productions locales et favoriser les rencontres entre les agriculteurs et les consommateurs (urbains). Les scolaires et les familles des centres sociaux seront associés à la préparation et l’animation de ces événements. - Création d’un 1er jardin partagé et intergénérationnel sur Guiscard à l’initiative de la commune et du centre social, impliquant les publics du centre social, des centres de loisirs et maisons de retraite du territoire pour les inciter à jardiner, s’initier au maraîchage et aux cultures raisonnées, transmettre ou acquérir des savoirs, échanger, manger sainement, cuisiner (cours de cuisine avec les légumes récoltés), éviter le gaspillage alimentaire… - Animations pédagogiques auprès des scolaires, des centres de loisirs et des familles des centres sociaux : initiation au maraîchage, sensibilisation aux produits locaux et issus de l’agriculture biologique, éducation alimentaire, lutte contre le gaspillage alimentaire… Action n°2 : Développement des productions identitaires du territoire Pour sauvegarder la production de fruits rouges qui fait partie intégrante de l’identité du territoire et répondre à la demande locale en produits maraîchers (issus de l’agriculture biologique), le territoire a mis en place un partenariat public-privé innovant : - Le lycée horticole de Ribécourt assurera la formation des futurs producteurs et le lancement de leur activité grâce à une ferme expérimentale ; - Les communes seront sollicitées pour le recensement de terrains disponibles pour installer les maraîchers et producteurs de fruits rouges ; - Les maraîchers et producteurs en place (et proches de la retraite pour beaucoup) seront sollicités pour assurer la transmission de leur savoir-faire auprès des jeunes et personnes en reconversion professionnelle qui voudront s’installer sur le territoire ; - Une étude de faisabilité économique sera lancée autour de la transformation des fruits et des légumes avec, si possible, une dimension sociale et solidaire. Le territoire souhaite développer en parallèle une approche marketing avec la création d’un label « fruits rouges », de produits dérivés, de vitrines thématiques des offices de tourisme consacrées à ces produits, le développement de la Fête des fruits rouges et de circuits touristiques thématiques… Action n° 3 : Création d’outils de commercialisation innovants pour développer les débouchés commerciaux Plusieurs actions sont envisagées pour initier des démarches de ventes collectives sur le territoire et développer la commercialisation de produits locaux auprès des habitants et des professionnels. - Le Pays et le lycée horticole de Ribécourt souhaitent étudier la faisabilité économique d’un Drive fermier destiné aux particuliers et aux professionnels. - Pour permettre aux personnes peu mobiles et aux restaurateurs de s’approvisionner en produits locaux, une épicerie mobile à dimension sociale et solidaire sera également mise en place. - Des paniers seront proposés aux personnels de collectivités puis d’entreprises du territoire. - Pour faciliter les démarches partenariales entre agriculteurs et restaurateurs ou agro-industriels, des rencontres sous forme de job-dating ou visites d’industries/d’exploitations suivies d’un échange seront également organisées.

COLABORA Projet de coopération européenne sur les espaces de coworking en milieu rural
30 octobre 2020

Le GAL pays de Guéret, au travers d’un groupe de travail local, a identifié la thématique de co-working en milieu rural comme levier d’attractivité et s’est ainsi constitué chef de file de ce projet de coopération intitulé « CoLabora, projet de coopération européenne sur les espaces de coworking en milieu rural » ; ce projet rassemble six organisations et territoires européens : - Irlande : Craoibhin Community Enterprise Centre et le GAL Donegal Local Development Company (DLDC), - Royaume-Uni: Vale of Glamorgan Council, - Espagne: Consorci Intercomarcal d’iniciatives socioeconomiques, - Allemagne: GAL Leipziger Muldenland, - Lettonie: GAL Zied Zeme et GAL Pieriga Partnership La création et le développement des communautés de coworkers et des espaces de coworking peuvent être considérés comme des leviers d’attractivité et de développement économique des territoires. Les partenaires s’associent afin de créer conjointement une méthodologie dédiée à la création et au développement des espaces de coworking en milieu rural et offrir une boite à outils diffusée dans 6 pays et traduit en 6 langues. Ces outils méthodologiques s’inspireront de l’expérience de chacun, et chacun aura l’occasion d’expérimenter ces outils sur son territoire. Cette méthodologie se décline en 4 actions : chaque action est dirigée par un binôme de partenaires qui a en charge de rassembler les informations et rédiger le contenu : - Créer conjointement et diffuser un argumentaire démontrant les bénéfices du coworking en milieu rural - Échanger et développer des bonnes pratiques - Définir une procédure pour former les animateurs et pour développer les communautés de coworkers - Développer des méthodes et des outils pour stimuler la mise en réseau Public cible : - Habitants

Projet de coopération Bistrots de Pays
29 octobre 2020

Les 3 Pays sont les gestionnaires locaux de la marque « Bistrot de Pays » et à cet effet ils accompagnent les petits commerces dans leurs animations et leur communication en particulier. De la question « Comment faire rayonner ces établissements ruraux à une échelle régionale ? » est née l’idée de travailler en réseau élargi en dépassant les frontières départementales. Pour faire rayonner la marque « Bistrot de Pays » à l’échelle régionale, plusieurs actions ont été définies: • La réalisation d’un court-métrage : « L’inattendu en Grand Est ». «Le temps d'un week-end prolongé, découvrez un condensé d’authenticité dans le Grand-Est. Dans une courte vidéo, l’escapade commence à 1h30 en voiture de Paris : le surprenant Pays d’Othe-Armance, le bouillonnant Pays de Chaumont et le ressourçant Pays de la Déodatie. Au programme, rencontres avec ceux qui font battre le cœur des villages : producteurs locaux, Bistrots de Pays et sites culturels, le tout dans un décor naturel digne du Seigneur des Anneaux, propice à la randonnée, au golf et à la découverte de coquettes Petites Cités de Caractère.» • L’édition d’une plaquette commune des Bistrots de Pays du Grand Est a été imprimée en 6000 exemplaires et distribuée sur les trois territoires. • Une soirée de lancement du court-métrage a eu lieu au cinéma « A l’Affiche » de Chaumont. Les trois territoires, de nombreux partenaires, institutionnels et bistrotiers ainsi que le public étaient présents. Cette soirée a été l’occasion de revenir sur le tournage du film et d’échanger sur le terroir et le territoire. Bernard BOUTBOUL, expert de la restauration, a prodigué quelques conseils avisés aux professionnels présents pour s’adapter aux nouvelles attentes clientèles. • Des audits pour renouveler la marque « Bistrot de Pays » pour chaque établissement et obtenir en plus le label « Qualité Tourisme ». Public cible : - Commerces

Le Cabas de St-Bonnet, une épicerie associative à St-Bonnet-Briance
29 octobre 2020

Pour faire face à la difficulté d’implanter une activité d’épicerie « classique » sur la commune, un groupe d’habitants a porté un projet d’épicerie associative, inspirée de rencontres d’autres expériences dans des communes voisines. De la fermeture de la dernière épicerie de la commune en 2014 à l’ouverture de l’épicerie-associative le 30 septembre 2016, c’est avec une « méthodologie partenariale » que le projet a été mené. Cette méthodologie a été appuyée par un portage politique fort, dans toutes les étapes du projet. Une enquête a été faite auprès des habitants, pour connaitre leurs habitudes et attentes de consommation sur les produits alimentaires. Un groupe d’habitants et l’équipe municipale ont organisé des réunions publiques pour imaginer les réponses à apporter. Certains d’entre eux sont allés visiter des expériences et en ont fait la restitution, jusqu’à trouver leur propre modèle d’épicerie. Aujourd’hui, c’est une vingtaine de producteurs locaux et une quinzaine de bénévoles actifs qui font fonctionner l’épicerie. Au-delà du service qu’elle propose, l’épicerie est aussi un lieu de rencontres et porte des évènements. Ouverte deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, et à l’occasion d’événements festifs organisés par l’association, près d’une centaine d’adhérents y viennent régulièrement. Ce projet a permis de répondre aux enjeux de ce bourg à très faible densité commerciale. Rouvrir une épicerie pérenne et viable a imposé de « changer de modèle ». Il a été fait le pari de la forme associative, sans salarié, le choix de travailler en circuits courts et aussi de réduire et adapter les horaires d’ouverture à la demande des habitants. Public cible : - Habitants

Développement du tourisme nature adapté
29 octobre 2020

Le projet se déroule de janvier 2018 à décembre 2019. Porté par deux salariés de l’association (coordination, encadrement), il s’agit ici pour le porteur de développer des séjours tests pleine nature au bénéfice de personnes en situation de handicap, en partenariat avec les hébergeurs, restaurateurs et autres prestataires (loisirs, sites culturels, bien-être) pour aboutir à l’organisation et la vente de séjours d’un public demandeur mais trop souvent laissé en marge des activités de pleine montagne. L’association développe ses prestations sur le département et plus particulièrement sur le territoire du PNR des Pyrénées Catalanes. Actuellement le tourisme adapté, sur le GAL comme en France en général, est très marginal. Ce qui est développé, ce sont les vacances adaptées pour des groupes de personnes en situation de handicap mental. Les vacances adaptées pour les personnes à mobilité réduite se réduisent pour la plupart à un hébergement adapté, un voyage en bus ou en croisière adaptée. Pour les personnes déficientes visuelles, il existe uniquement des voyages regroupant des personnes déficientes visuelles, en binôme avec des personnes valides. Le tourisme nature adapté est à développer sur ce GAL qui se souci d’un tourisme de qualité. En lien avec les Réserves Naturelles Catalanes, le PNR, le Canigó Grand Site et le Conseil Départemental des P.O, l’association s’implique depuis sa création en 2006 pour l’aspect « accessibilité » de ce tourisme nature. Dans le cadre de ce projet, elle s’est rapprochée de 2 associations locales, Alter Et Go ! et Solhame, elles-mêmes actives sur l’organisation de séjour adaptés.

Création artistique d’un spectacle dans le cadre de l’école de comédie musicale de Hésingue autour de la thématique des droits de l’enfant et de l’environnement « MONT TRESOR »
29 octobre 2020

Dès 2017, les enfants et l’équipe de professeurs se sont lancés dans une 1ère création donnant naissance à « Mont Trésor », créant ainsi un spectacle original avec des textes et des compositions qui sont propres au spectacle. Mont trésor est un spectacle créé par des enfants, pour des enfants ! Mont Trésor est un spectacle qui nous met face à la réalité et nous montre les limites de notre société d’ultra consommation et ses effets désastreux sur notre planète et sur sa population et évoque en fil rouge l’existence de ces droits de l’enfant trop souvent oubliés ou bafoués jusque dans nos grandes villes. Un spectacle joué par des enfants acteurs (50 enfants de 6 à 14 ans) issus du territoire du Sundgau et de l’agglomération des 3 Frontières pour des enfants spectateurs. 5000 enfants et élèves ont pu découvrir ce spectacle gratuitement au complexe culturel La Comète. Une création originale de l’école de comédie musicale regroupant chant, danse, théâtre, cirque et cirque aérien. Dramaturge, auteurs compositeurs, plasticiens, décorateurs, costumiers, issus du territoire ont participé à cette création. Ce projet a pour vocation d’être vu par le jeune public avec une forte volonté pédagogique, humaine et écologique et pour l’équipe et les enfants, de vivre une aventure artistique inoubliable.

Projet Culturel de Territoire
29 octobre 2020

Poupette et Compagnie est une compagnie professionnelle de théâtre, implantée sur le GAL depuis plusieurs années. * En 2012, l’association lance avec le soutien du précédent LEADER, la 1èreédition du «Ligéro-cyclo-spectacle», promenade théâtrale déambulatoire en bicyclette qui mêle décors naturels du Val de Loire et propositions artistiques avec du théâtre contemporain. L’évènement se déroule en zone rurale sur les communes de Sandillon, Darvoy et Jargeau. Forte du succès rencontré, l’association reconduit l’évènement d’année en année, l’inscrivant comme un RDV culturel incontournable. En parallèle, elle expérimente d’autres concepts artistiques avec par exemple des soirées thématiques mêlant art et gastronomie. Riche de ces expériences, la compagnie cherche à travailler concrètement et dans la durée avec les habitants et les acteurs associatifs pour l’accès de tous à la culture. Elle développe le «Projet Culturel de Territoire», projet d’envergure, qui met en valeur l’identité du Val de Loire et touche à plusieurs dimensions: agriculture, tourisme, patrimoine naturel et culturel. Les actions développées en 2017-2018 au rythme des quatre saisons sont diversifiées pour toucher un large public : -Ligéro-cyclo-spectacle à l’automne, avec des innovations autour du concept en termes de parcours et de thématiques artistiques -Soirée Dîner/spectacle d’hiver, avec utilisation des produits locaux issus des circuits courts -Bal populaire au printemps/été* -Spectacle mêlant opéra et pyrotechnie dans un lieu naturel et patrimonial, à l’occasion du 14 juillet -Tout au long de l’année: collectage de témoignages autour de la vie des habitants en Val de Loire, des enfants aux personnes âgées

« De la Terre à l’Assiette » – Etude de faisabilité -Légumerie et restaurant scolaire « Bon et Local »
29 octobre 2020

L’alimentation a été déclarée « grande cause régionale 2018/2019 » par la Région Occitanie. Cette orientation s’est basée sur une concertation d’expert et une grande consultation citoyenne desquelles ont émergé les enjeux futurs pour une alimentation saine et durable, un approvisionnement local en circuit-court, une sensibilisation à une alimentation responsable, une solidarité du champ à l’assiette. C’est très précisément dans ce cadre que le projet « De la Terre à l’Assiette » s’est positionné. Il a pour double ambition : - Concevoir les repas à destination de la restauration collective scolaire basés sur un choix d’un approvisionnement fait à 100% en produits Bio et locaux, en favorisant le « fait maison » et en intégrant un dispositif de lutte contre le gaspillage alimentaire ; - Répondre au besoin de qualification de main d'œuvre dans les métiers de l'hôtellerie/restauration en tension sur le Département en favorisant l'insertion sociale et professionnelle des publics les plus fragiles. Pour cela, 2 structures ont été créées sur le territoire de la Communauté de Communes(une entreprise d'insertion et un chantier d'insertion professionnelle) dont l’activité permettra de commercialiser et développer un service de restauration scolaire sous la forme d’une SCIC (associant les collectivités territoriales).

Plateforme de mutualisation des compétences – La place
29 octobre 2020

La plateforme peut répondre à des besoins ponctuels ou des besoins continus à temps partiel sur les compétences suivantes : • communication externe, • modèle économique et plan de développement, • gestion administrative et financière, • ressources humaines, • informatique, • secrétariat. La plateforme, constitué d'un salarié et d'un outil numérique, rassemble les fonctions suivantes : • Analyse des besoins et des ressources • Mise en lien « offreurs » / «demandeurs » • Rédaction des conventions et avenant au contrat Elle offre un cadre très simple, sans création d'une nouvelle structure juridique, pour des réponses rapides et professionnelles. Une structure demandeuse (structure ESS qui a un besoin dans les domaines cités ci dessus) s'adresse à la plateforme. La plateforme analyse le besoin et assure la mise en lien avec une ou des structures offreuses à savoir des groupement ESS pratiquant déjà de la mutualisation ou des structures ESS qui disposent de temps salariés disponible. Selon les volontés de chacun, la plateforme propose soit une convention de prestation ou un prêt de personnel. Dans ce dernier cas, afin d'offrir un cadre juridique sécurisé, la plateforme se charge de rédiger les conventions et l'avenant au contrat de travail du salarié que l'entreprise met à disposition. Un accord préalable du salarié est obligatoire, avant la signature de l'avenant. La structure offreuse envoi le salarié chez la structure demandeuse puis édite une facturation dans le cas de la prestation ou facture uniquement le cout salarial dans le cas de prêt de personnel. Une charte est signée entre la plateforme et la structure offreuse pour garantir l’autonomie par des interventions formatives, permettant une montée en compétences des équipes en place. Une charte est également signée entre la structure demandeuse et la plateforme pour créer les conditions nécessaires d'accueil du salarié mise à disposition ou réalisant une prestation. Enfin, la charte garantie l'utilisation exclusive par des structures relevant de l'ESS principalement associations et coopératives. Dans le cas où la structure demandeuse a un besoin continu mais pas à temps plein, la plateforme détecte d'autres structures dans le même cas, afin de créer un nouveau poste mutualisé. La plateforme se charge d'accompagner les structures afin de trouver une forme de mutualisation qui convienne au mieux à toutes les parties. 2) Un système "gagnant/ gagnant" La structure DEMANDEUSE : - accède à des interventions formatives à des tarifs privilégiés, -accède à du personnel qualifié pour se développer, -bénéficie d’une mise en lien avec d’autres structures et d’un accompagnement pour la création d’emploi mutualisé, -bénéficie d’un accompagnement adapté et de démarches simples et souples. La structure OFFREUSE : -maintien et développe des compétences des salariés en place, -offre de la mobilité de manière sécurisée aux salariés, -propose aux salariés une alternative permettant de maintenir leur contrat de travail. LES SALARIES : -diversifient leurs expériences, -enrichissent leurs parcours professionnels , -développent leurs expertises, -maintiennent leur contrat de travail. LE TERRITOIRE : -soutien des structures par une montée en compétences, notamment des très petites structures, -préserve et développe l’emploi, -renforce la coopération entre structures.

Réhabilitation d’une étable pour faire un espace d’accueil du public
26 octobre 2020

L’opération de réhabilitation consiste à rénover 142 m² d’une étable de type champenois. Dans cet espace, seront aménagés : - les box des animaux et des allées de cheminement – environ 66 m² - un bureau - environ 10 m² - une salle d’attente pour accueillir les familles et les professionnels pendant les séances individuelles - environ 6 m² - deux salles de médiation (mobilier adapté, espace au sol, …) – environ 28 m² chacune - des espaces de rangement - des sanitaires - environ 5 m² L’ensemble de ces nouveaux locaux sera accessible pour les personnes à mobilité réduite. Pour ce faire, l’association souhaite privilégier autant que possible le recours aux entreprises locales pour la fourniture des matériaux et la réalisation des travaux. A ce titre, elle fait appel à l’architecte Carré 3 pour la maîtrise d’œuvre, afin de l’accompagner dans la réalisation des différentes étapes des travaux -écriture des marchés, analyse des offres, demande d’autorisation de travaux, écriture des documents pour les dossiers de sécurité et d’accessibilité, organisation des chantiers -. Depuis sa création, notre association utilise une page Facebook pour communiquer auprès du public. Des articles de presse dans l’Est Eclair et dans un magazine national promeuvent régulièrement nos actualités. Des reportages télévisés (Canal 32, France 3 Champagne Ardenne) mettent également en avant nos activités. Les travaux de rénovation de notre étable seront également mis en exergue par le biais de tous ces médias. Enfin, le lancement d’une cagnotte participative, et une recherche de donateurs privés nous permettra de collecter des fonds pour nous accompagner sur la part d’autofinancement de l’opération. Le bureau de notre association a mis en place en 2018 différentes commissions - finances, communication, vie associative, éducative, ressources humaines, petits globe trotters – devant permettre de renforcer notre gouvernance et nos orientations stratégiques. Les bénévoles, réunis le 22 septembre 2017, ont pu s’inscrire dans chacune de ces commissions. Ainsi la commission communication travaillera à l’élaboration de nouveaux supports de communication et sollicitera les médias. La commission des finances aura pour missions de trouver des partenaires, des mécènes, de répondre à des appels à projets, …

Création d’un groupement d’employeurs dans le domaine médicosocial
20 octobre 2020

Plusieurs associations creusoises œuvrant dans le secteur médico-social (aides à domicile –EHPAD -foyers d’hébergement) ont mis en exergue le trop fort recours à des CDD sur de courtes périodes pour remplacer ou intervenir en cas de surcroit d’activité dans leurs établissements. De fait, ces personnes recrutées (aides-soignants, auxiliaires de vie, surveillants de nuit), souvent peu formées, n’ont pas accès à la formation et se retrouvent avec des contrats très précaires. Pour les structures employeuses, cela génère des charges administratives liées aux divers recrutements et une déstabilisation des patients face aux différents intervenants. L’objectif du GEMS 23 est d’apporter une solution RH globale en répondant aux besoins de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour les employeurs, ainsi qu’au développement et à la sécurisation du parcours professionnel pour les salariés. Le GEMS 23 a pour vocation de mettre à disposition de ses adhérents des ressources humaines : -Du personnel intervenant : aides médico-psychologiques (qualifié et non qualifié), employés à domicile, auxiliaires de vie sociale, surveillants de nuit, etc. ; -Du personnel administratif : cadre Ressources Humaines, assistant Ressources Humaines ; - Du personnel spécialisé sur les conditions de travail : préventeur des Risques Professionnels, ergothérapeute ; Le groupement GEMS 23 assure la professionnalisation et la qualification de ses salariés. Chaque structure adhérente au GEMS23 paie la mise à disposition sur une base horaire forfaitaire. Ce groupement est installé à Guéret. Un coordonnateur et un gestionnaire RH sont recrutés afin de gérer le groupement d’employeurs . Ils sont co-financés par LEADER.

Ma Boutique à l’Essai
20 octobre 2020

Le dispositif « ma boutique à l’essai » permet à un porteur de projet de tester, pendant une période limitée de 6 mois renouvelable 1 fois, son projet au sein d'un local vacant d'un centre-ville ou d'un bourg et de bénéficier d'un accompagnement spécifique. L'objectif étant de pérenniser son activité. Le dispositif associe les acteurs privés et publics : la collectivité, le concessionnaire de revitalisation du centre-ville, un bailleur et le réseau local d'accompagnement à la création d'entreprises. Cela permet aux porteurs de projets de trouver un bon emplacement, obtenir un loyer convenable, tester une idée et réduire le niveau de risque. Le public bénéficiaire du dispositif ma boutique à l'essai est un public très large, sans distinction d'âge, de niveau de formation, ou de statut. Il est composé à 70 % de demandeurs emploi. Toutes les activités sont éligibles : commerciales, artisanales, libérales et agricoles. Le chef d'entreprise accompagné doit établir le siège social de son entreprise sur le secteur d'intervention de la plate-forme (Nord du département des Hautes Alpes). Son entreprise doit présenter un caractère de viabilité lui permettant d'assurer le fonctionnement global de son entreprise et le remboursement de ses emprunts. Afin d’instaurer la confiance entre le propriétaire et le locataire, INHA, à travers le prêt à 0% octroyé au porteur de projet, règle les 6 mois de loyer directement au bailleur. Cette démarche rassure ce dernier et l’entrepreneur peut alors se concentrer sur son activité. Entre le 29.03.2017 et le 28.03.2019, 13 boutiques à l’essai ont vu le jour sur notre territoire montagneux/haut montagneux. 10 sont à ce jour toujours en activité.

Création d’un atelier participatif de production de jus de fruits
19 octobre 2020

L’association est installée dans une partie des locaux de la ferme communale « la Ferme dite Pinchon » à Epaignes (27) et a créé sa ligne de pressage de jus essentiellement de pommes et de poires. Epaignes est une commune rurale normande de moins de 2000 habitants. L’association a pour objectif de dynamiser les liens sociaux entre les habitants du territoire à travers ce projet de valorisation des ressources locales. Les habitants de notre territoire sont nombreux à avoir des arbres fruitiers, le projet de mise en place d’une ligne de pressage participative permet de répondre à un besoin commun du territoire. Ainsi, les habitants se rassemblent naturellement au pressoir et échangent à travers cette activité. Afin que le projet voit le jour, il fallait que l’association trouve des locaux et des financements. La ferme communale était l’endroit idéal pour cette activité et côté finances le projet a été soutenu par l’Europe via le programme LEADER Seine Normande, la commune, un financement participatif et un prêt bancaire. L’aide de l’Europe a permis d’offrir un service de qualité aux habitants et de faire connaître le projet sur l’ensemble du territoire du GAL, ce qui contribue au succès de ce projet. L’association propose donc aux particuliers de venir presser leurs pommes à cidre ou à couteau et tous types de fruits locaux et tout cela en participant au pressage ! En travaillant ensemble les liens se créent plus facilement. Tout le monde peut venir presser ses pommes, ce n’est pas réservé aux Epagnols, l’association reçoit des habitants venant de différents endroits du territoire. Créée depuis mars 2017, l’association rassemble une vingtaine de bénévoles et a fait cette année sa 3ème campagne de pressage. Le succès est tel que certaine journée l’association produit plus de 1000 litres de jus !

Projet POSCIF -« Pâturage Ovin dans les Systèmes Céréaliers d’Ile-de-France »
19 octobre 2020

Ce projet s’intéresse au pâturage ovin de couverts d’engrais verts, ainsi qu’au pâturage de blé et de colza d’hiver -2 cultures majoritaires des assolements franciliens. Des expérimentations sont menées dans un réseau de fermes, selon des protocoles co-construits avec les agriculteurs pour produire des connaissances d’une part sur les processus et les impacts agronomiques et environnementaux du pâturage ovin en parcelles de grandes cultures et d’autre part sur la capacité à conduire un troupeau ovin dans ce cadre. Le manque de connaissances et de savoir-faire freine les céréaliers, pourtant enclins à faire pâturer leurs couverts végétaux pour les détruire autrement que par broyage ou chimiquement et bénéficier d’une fertilisation au champ. Les objectifs scientifiques sont de qualifier et quantifier les effets du couplage entre parcelles de grandes cultures et pastoralisme ovin. Sont notamment étudiés : les impacts agronomiques et environnementaux, les performances de l’élevage en termes de production, d’organisation du travail et de bien-être animal et des scénarios d’adoption de ces pratiques à plus large échelle sur un territoire pour aider les décideurs publics à adapter leurs politiques d’accompagnement. Les objectifs techniques directement à destination des agriculteurs, sont l’acquisition de références sur les modes de gestion du pâturage dans des parcelles d’engrais verts ou de cultures, et la quantification des différentes performances, l’identification des intérêts et des limites de ces pratiques pour les agriculteurs et les bergers à travers une évaluation multicritère.

Animation coordination de la plateforme d’approvisionnement locale de la restauration collective brenne /castelroussin
19 octobre 2020

La création de l’association répond à une volonté des producteurs locaux, manifestée dès 2010, de relocaliser l’alimentation. Après différentes actions menées en ce sens entre 2010 et 2014, le problème de la logistique était toujours prégnant. C’est pourquoi une étude de faisabilité a été lancée en 2015 et 2016. L’association Cagette et Fourchette soutient une alimentation de proximité et de qualité. Elle fait le lien entre producteurs et restaurateurs, associations et restauration collective. Son fonctionnement est simple: 1) les «clients» sélectionnent leurs produits sur le catalogue en ligne via le site www.cagette-et-fourchette.fr, 2) ils passent leur commande via le site en respectant les délais de commande de chaque produit, 3) ils sont livrés une fois par semaine pour l’ensemble de leur produit, 4) ils reçoivent une facture unique pour l’ensemble des produits commandés. Pour les producteurs, ils déposent les différentes commandes sur un point de massification, la coordinatrice de cagette et fourchette récupère les produits, et préparent les commandes de chaque client puis assure la livraison par camion frigorifique selon un planning de tournées optimisés. En 2019, il y a une trentaine de producteurs adhérents et autant de sites de restauration collective. Pour cette année, les missions de l’association sont les suivantes : -poursuivre le travail de mise en lien entre producteurs et cuisiniers de la restauration collective ; -étoffer la liste des producteurs locaux pour diversifier les produits disponibles ; -développer les sites de restauration collective adhérents et ouvrir aux restaurateurs traditionnels ; -valoriser la démarche afin de mettre en avant les productions, les producteurs et les sites adhérents ; -être support et soutien d’autres territoires pour permettre l’essaimage du projet ou d’autres expérimentations ayant la même visée.

Chantier École : Rénovation du Pavillon d’accueil du Jardin Médiéval pour formation aux techniques de la construction en matériaux naturels locaux et durables
19 octobre 2020

Afin de poursuivre l’objet même de l’association In Situ et la démarche du respect environnemental du Jardin Médiéval, l’association a souhaité que les matériaux végétaux soit la base de la rénovation du pavillon. Le Gal a reconnu dans la rénovation de ce pavillon l’intérêt de développer l’utilisation de matériaux naturels adaptés au bâti ancien. L’association et la ville d’Uzès souhaite faire de cette réalisation un exemple au cœur d’Uzès. En effet l’usage de matériaux biosourcés permet de rénover ou bâtir de manière performante. Ce sont des matériaux qui permettent de réaliser des parois de bâtiment isolées contre le froid tout en contribuant au confort l’été de par leur capacité thermique.(paille, chanvre et terre). Ils présentent une solution dans notre climat méditerranéens pour répondre aux exigences de la loi de transition énergétique (qui fixe en matière de rénovation de bâtiment le niveau maximum de consommation d’Energie primaire à 80 KWH/m2et par an). Or les ressources de paille, chanvre et terre sont disponibles en Uzège Pont du Gard : -Le Chanvre: Les agriculteurs cultivant du chanvre réunis en association sous le nom du «Chanvre Gardois» ont mis en place une ligne de transformation du chanvre et destinent les fibres issues de la culture à l’utilisation dans le bâtiment. La majorité de ces agriculteurs sont sur notre territoire Uzège Pont du Gard. -La paille est le coproduit des céréales ; plusieurs centaines d’hectares sont cultivés en UPD et depuis quelques années les agriculteurs locaux sont sollicités pour fournir des bottes de paille pour construire des maisons. En Uzège Pont du Gard à ce jour au moins une trentaine de bâtiment sont réalisés à partir de bottes de paille. De plus, reconstruire un pavillon en matériaux biosourcés mais faire de ces travaux un chantier école pour transmettre en réel à des professionnels cette technique de constructions est aussi un des enjeux de ce projet. En effet ce projet sert d’exemple et est l’occasion de transmettre des savoirs faires liés à l’utilisation de matériaux disponibles sur le territoire: paille, chanvre, terre via des formations qui se sont déroulés pendant le chantier de rénovation du pavillon. Ainsi ce chantier sera un lieu de formation, de démonstration, de communication.

Valorisation et réduction des déchets verts
19 octobre 2020

L’association est basée à Cendras mais ses chantiers rayonnent sur une grande partie des communes d’Alès Agglomération. Depuis 2006, l’association accomplit un travail d’accompagnement à l’insertion sociale et professionnelle à destination des personnes bénéficiaires du RSA et de jeunes dans le domaine de la gestion et de l’entretien des espaces naturels. Jusqu’à présent, ses interventions étaient uniquement dirigées vers les collectivités locales. Pour pérenniser son activité le chantier d’insertion a dû trouver d’autres débouchés. Fin 2007, suite à une étude de faisabilité et à l’autorisation de la DIRECCTE le chantier a pu commencer à proposer une nouvelle activité de débroussaillage auprès des particuliers dans le cadre de la prévention des incendies. Cette nouvelle prestation consiste à nettoyer, conformément aux obligations légales de débroussaillement, les terrains des propriétaires situés à moins de 200m d’un massif boisé. Pour ce faire, il était indispensable que l’association investisse dans un nouveau broyeur à végétaux mobile. Les salariés en insertion peuvent donc traiter, en sécurité, directement sur place les déchets verts en réduisant considérablement les volumes, en supprimant les transports d’évacuation en déchetterie et en valorisant les déchets. Suite à cet investissement, l’association a été sollicitée par une SCOP spécialisée en économie circulaire et innovation sociale pour livrer son expérience dans le domaine afin de réaliser une étude de faisabilité pour la diversification d’activité de 3 chantiers d’insertion dans le Gard sur des filières de valorisation de la ressource verte.

Université des sciences et pratiques gastronomiques
19 octobre 2020

Le territoire du Cap Sizun, à travers sa diversité et sa richesse dans les domaines tant maritimes qu’agricoles est apparu comme une évidence car de nombreux liens existent déjà entre ses professionnels et l’Alliance Slow Food des Cuisiniers. La valorisation des races locales, la lutte contre le brevetage du vivant, le soutien à la petite pêche locale, la sauvegarde de l’abeille noire en Cap Sizun sont autant de sujets et de réalités qui ont rapproché les cuisiniers de l’Alliance des producteurs, pêcheurs et transformateurs du sud Finistère. Les premières sessions de formation devraient voir le jour en 2021, mais une phase d’ingénierie de préfiguration est nécessaire pendant 2 ans, financée par LEADER et la Région Bretagne principalement. Durant cette période, l’association USPG doit définir son projet selon 4 axes : - Des formations alternatives : expérimenter un nouvel accès à la cuisine, croiser les savoirs empiriques et universitaires ; bâtir les programmes pédagogiques ; - Des partenariats multiples : fédérer les acteurs locaux autour du projet, s’appuyer sur les réflexions de Slow Food international ; - Une vie économique et sociale autour des ateliers Jean Moulin : créer des liens avec les autres porteurs de projets du site (bistrot, magasin de producteurs…) ; - Des programmes de recherche et de développement en lien avec les questions que les cuisiniers se posent. Le projet d’Université à Plouhinec s’inscrit dans une réalité locale mais aussi dans une attente internationale car Slow Food est présent dans 150 pays et fort de 100 000 membres très attentifs à cette initiative française considérée comme pionnière, expérimentale et capable de faire école ailleurs dans le monde. L'université des sciences et des pratiques gastronomiques proposera un outil de formation unique en Bretagne et en France. Il vise à créer une nouvelle façon d'aborder le métier de cuisinier et le secteur de la restauration (valoriser le métier, repenser l'approvisionnement, le lien avec le consommateur-citoyen, le lien avec le territoire ...) Le projet contribuera à la transition de la profession dans ses dimensions environnementales et sociales. L'université des sciences et des pratiques gastronomiques axera son enseignement sur les connaissances agronomiques, climatiques, culturelles, socio-économiques et le rapport au territoire.

Projet « Paroles » – Animation et projet artistique autour du patrimoine culturel immatériel sur le Pays du Velay
15 octobre 2020

Le CDMDT de Haute-Loire a d’abord sollicité les collectivités partenaires pour construire un projet adapté à leurs besoins et à leurs problématiques. En partenariat avec elles, les équipes ont mené des actions de collectage par le biais d’entretiens ouverts avec les acteurs identifiés. Ensuite, tout ce patrimoine a été numérisé, analysé et synthétisé dans le cadre de fiches descriptives. Ce travail préparatoire a permis de créer de nombreux supports pour les ateliers de sensibilisation/transmission envers différents publics : Jeune public/Petite enfance, Public adulte, Personnes âgées. Enfin, ces temps d’appropriation se sont conclus par des événements artistiques festifs sur le territoire en réponse aux besoins des acteurs locaux (bals, concerts, projections de films) et en lien avec des associations locales. Ce projet a donné lieu à plusieurs livrables : Livre-CD de chansons et danses à destination des enfants de 6 à 12 ans, Film « Paroles de Mézenc », Web-documentaire « A l’entour du Puy » mais aussi la création d’une fanfare « Neira Fanfara » qui fait vivre les chants et répertoires collectés. Le projet est exemplaire dans la mesure où de nombreux acteurs ont été impliqués et que tous les événements organisés pour la diffusion des supports ont donné lieu à des débats essentiels sur le rapport des habitants aux patrimoines locaux et donc à leurs territoires.

Reconstitution du camp de Vaussieux
12 octobre 2020

Dans le cadre d’une démarche de valorisation du XVIIIème siècle dans le Bessin, l'association organise une reconstitution du Camp de Vaussieux (Vaux sur Seulles) où Louis XVI regroupa en 1778 35 000 hommes dont une dizaine de régiments partirent aux Etats Unis avec Rochambeau pour aider Washington et les Insurgents à se libérer des Anglais. Un vrai camp militaire sera reconstitué dans le pré en face du château de Vaussieux, exactement tel qu’il était autrefois. Il sera constitué d’une partie militaire et d’une partie civile. Lors de l’événement du camp de Vaussieux, les visiteurs pourront assister à des manœuvres militaires et des affrontements inédits : des charges d’infanterie, des charges de cavaleries, ou encore des tirs au fusil et au canon. Une immersion totale dans les champs de bataille épiques du XVIIIe siècle. Cette manifestation qui célébrera le 240 ème anniversaire du Camp de Vaussieux avec différentes animations, permettra de sensibiliser la population et les touristes à cette période riche mais peu connue. D’autre part, il faut noter que c’est le début de l’amitié franco-américaine où 2116 soldats français mourront et seront enterrés aux Etats Unis pendant la guerre d’Indépendance qui connaitra son apogée lors du débarquement allié où 9 450 soldats américains mourront et seront enterrés à Omaha. Elément important pour les Américains et pour lequel nous travaillons à établir une synergie entre les deux événements, présentant aux Américains un aspect complémentaire lors de leur visite en Normandie ou les incitant à venir en Normandie.

Festival Hurlu Belles Rues
22 septembre 2020

Ce festival souhaite proposer une animation qui n’existe pas encore sur le territoire du Pays d’Auge, à savoir un Festival des Arts de la Rue original et accessible à tous (familles, habitants, touristes). Les propositions insolites et joyeuses égaieront les rues de Cambremer durant un weekend estival coloré : numéros circassiens, théâtraux, musicaux côtoieront les déambulations et ateliers jeux avec un fil rouge de sensibilisation au recyclage. Ballet de rue désopilant, clown contorsionniste, cascades à couper le souffle, théâtre de rue, karaoké vivant, les spectacles seront adaptés à tous les yeux avec différents niveaux de lecture possible. Le village sera pour deux jours transformé en une ruche artistique bourdonnante : convivialité, joie et partage sont les maîtres mots de cette programmation. D’autre part, dans le même esprit, des personnages/totems sont fabriqués depuis le printemps par les habitants, les structures « jeunesse » (centres de loisirs, IME, ACSEA, écoles) à partir de matériaux de récupération. Ces créations seront exposées dans les structures culturelles de la Région et serviront d’ambassadeurs du Festival. Par la suite elles seront présentes dans le village lors de la manifestation pour égayer les rues et être admirés par les festivaliers. Il s’agit au travers de cette démarche de réfléchir à une communication créative et différente qui implique les habitants, l’objectif étant d’interpeller différemment le public, et de permettre ainsi de diffuser moins de papiers. Plusieurs partenaires, telle que la ressourcerie, se sont joints à cette démarche qui est enthousiasmante.

« Déclic’Service Public » – Accompagnement à la maîtrise de l’outil numérique dans les démarches administratives (Pays d’Arles)
2 septembre 2020

Basé sur le constat de la dématérialisation croissante dans les relations entre administrations et administrés, le projet propose d’améliorer, pour des publics ciblés, l’accès à des services de proximité. Il s’agit d’accompagner - dans le cadre d’un partenariat avec des structures de proximité implantées sur le Pays d’Arles – toutes les personnes qui le souhaitent dans leurs démarches administratives en ligne, en favorisant le développement de l’usage autonome de l’outil numérique et en renforçant la solidarité entre les personnes. Avec « Déclic’ Service Public », le porteur de projet propose une méthodologie et des actions visant à rendre le numérique accessible aux usagers éprouvant des difficultés face à la dématérialisation des services publics en favorisant leur usage autonome de l’outil numérique. Actuellement en cours de réalisation, le projet suit les étapes suivantes : - Une phase d’information, qui consiste en un travail de coordination avec les partenaires locaux et des actions d’information auprès des usagers potentiels ; - Une phase de mise en œuvre incluant la mise en place d’outils de suivi des publics et l’amorçage de la mission de médiation numérique auprès des publics ; - Une phase d’accueil public en continu comprenant le primo-accueil et un accueil individuel in situ (dans les locaux de la structure d’accueil) ; - Une phase d’accompagnement en continu au sein des espaces partenaires ouverts (planning élaboré pour chaque lieu d’accueil, organisation des entrées et des sorties permanentes, en maintenant l’espace accessible en permanence sur les horaires déterminés)

Collisions : Festival des arts numériques
27 août 2020

Le festival d'arts numériques COLLISIONS s'est tenu au mois de septembre 2018 à Soustons. Ce projet n'est pas une simple exposition d'œuvres, c'est un processus collectif de création d'œuvres mobilisant les artistes régionaux. L'originalité du festival repose la constitution de binômes d'artistes issus d'un côté des arts numériques, de l'autres des arts plastiques ou du spectacle vivant, binômes s'engageant à mixer et confronter leurs disciplines et leurs démarches artistiques pour créer des œuvres originales hybrides ! 3 étapes jalonnent ensuite le processus : Juin - août 2018 : chaque binôme élabore et finalise son projet de création. 4-13 septembre 2018 : résidence des 5 binômes à L'Établi. C'est la phase de création. Les artistes accueillent le 12 septembre après-midi les publics jeunes. Pour leur faire découvrir leurs modalités de travail, l'intérêt de la rencontre -de la collision- entre arts numériques d'un côté, arts plastiques et spectacle vivant de l'autre. 14-15-16 septembre : sortie de résidence et présentations au public des œuvres créées Collisions est le seul festival des arts numériques du territoire qui propose cette rencontre entre arts numériques et arts traditionnels... cette « collision » des genres a permis l’émergence d’œuvres novatrices et inédites grâce à la collaboration des binômes. Le projet a contribué à : - Renforcer la médiation culturelle dans l’évolution des pratiques, vers la professionnalisation et montée en compétences - Créer un réseau d’acteurs et des partenariats participant à la structuration de l’offre culturelle Public cible : - Habitants - Touristes