Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

Création d’un pôle de proximité : paramédical-commercial sur la commune de Baincthun

Place de l’eglise, 62360 Baincthun, France

Voir le projet

La Sauvagine Terre et Passion

La Sauvagine -Terre et Passion, Route de Saint-Momelin, Nieurlet, France

Voir le projet

Route des Métiers d’Art Uzège Pont du Gard : Détours Savoir-Faire

904 Avenue Marechal Juin, 30900 Nîmes, France

Voir le projet

ORDIDOC : le service informatique nouvelle génération

OrdiDOC | Informatique & Téléphone | Vente Réparation | Ganges, 2 Rue Emile Planchon, 34190 Ganges, France

Voir le projet

Création d’une boulangerie artisanale à Notre-Dame-de-la-Rouvière

Le fournil, L’Arche à pain Notre Dame de la Rouvière

Voir le projet

Valorisation de la châtaigne des Cévennes dans une marque innovante de dermo-maquillage : l’Accent

L'Accent, 14 boulevard Charles Péguy, Innov'Alès - 30319 Alès Cedex

Voir le projet

Reconquête paysagère et agroécologie autour du prieuré de Marcevol

Prieuré de Marcevol, Arboussols, France

Voir le projet

Création d’un Aquapark

Rue du Lac d'Orient, 10140 Mesnil-Saint-Père

Voir le projet

Modernisation de la base nautique de Puichéric

Eaurizon Base Nautique Canoë Kayak & Stand up Paddle, Route Minervoise, Puichéric, France

Voir le projet

Le Café Théâtre des Ballons Rouges

Café Théâtre Des Ballons Rouges, Rue Charles Cartel, Lamballe, France

Voir le projet

Création d’une boucherie, charcuterie, traiteur, rôtisserie et épicerie fine

22 pl Herbes, MÉJANNES LE CLAP, 30430

Voir le projet

Acquisition d’un banc de scie

Courteranges, France

Voir le projet

Développement de la filière PPAM

1, Rue de la République 34 600 Bédarieux

Voir le projet

DEVESE -Diagnostics et Echanges pour une Valorisation des pratiques Eco-pastorales et des Systèmes d’Elevage pour la préservation des ressources naturelles et de l’environnement

Grand Site de France Saint-Guilhem-le-Désert Gorges de l’Hérault

Voir le projet

De nouveaux outils numériques pour animer le Centre d’Interprétation du Territoire

Hôtel de ville 30480 Cendras

Voir le projet

Dioré, la forêt des plantes médicinales : production de plantes médicinales indigènes et endémiques

25 cité artisanale Beaufonds BP 57, 97470 Saint-Benoît, Réunion

Voir le projet

Développement SCOP EchoPaille

SCOP ECHOPAILLE . Zone de Cleherlan. 56230 - Questembert

Voir le projet

Guingette sur la plage

Mesnil-Saint-Père, France

Voir le projet

Aménagement d’un gîte sur le thème des années 70 à Mondrepuis

76 Rue Neuve, 02500 Mondrepuis, France

Voir le projet

Construction d’une école de mer

Port Camargue, Le Grau-du-Roi, France

Voir le projet

Création d’un pôle de proximité : paramédical-commercial sur la commune de Baincthun
29 octobre 2020

Afin de démontrer sa volonté de dynamiser son centre-bourg et assurer un développement des services de proximité, la commune rurale de Baincthun, accompagne la Société Maderema pour créer un projet de Pôle de proximité composé d’activités paramédicales et commerciales. Ce pôle se veut être un modèle d’exemplarité pour le Boulonnais de par son architecture innovante intégrant les codes patrimoniaux du Boulonnais et par la diversité des activités de service qu’il proposera au public en milieu rural. Ainsi, sur un même site, des activités médicales (prévision d’installation d’un médecin pour répondre à la problématique de désertification médicale) et paramédicales (cabinets kinésithérapeutes et orthophonistes) côtoieront des activités commerciales (salon de coiffure, fleuristes notamment). La destination multi-services et multi-partenariales fait de ce projet un modèle novateur, proposant une nouvelle forme de services plurielle au public. Le projet est situé place de l'église. Il s’insérera dans son environnement constitué de la place, d’un tissu bâti traditionnel, de l'église construite en pierres de Baincthun et d’un parc de stationnement arboré. Afin d’assurer une accessibilité pour tous, le bâtiment, composé de trois cellules, sera aménagé uniquement en rez-de-chaussée intégrant les normes "PMR". L’architecture du bâtiment a été réfléchi pour assurer une intégration et une continuité architecturale. Il s’agit de prolonger la ville en respectant les proportions et les matériaux du bâti qui constituent le centre bourg. Ce projet a pour ambition de participer aux charmes du rural tout en proposant des services utiles qui luttent contre la désertification médicale. Ainsi, les habitants pourront se déplacer à pieds et ainsi réduire l’utilisation de la voiture (lutte contre l’émission des GES). Public cible : - Habitants

La Sauvagine Terre et Passion
29 octobre 2020

A l'origine, les terrains du site étaient boisés et en friches. L'époque où les derniers maraichers les ont exploités remonte aux années 1980. Il a fallu tout réapproprier (déboisement, défrichage, dévasement...). Les jardins pédagogiques et d'essais ont fini d'être créés cette année, après plus de 2 ans de travaux avec uniquement un accès par voie d'eau. Le projet est la création d'un Centre de Formations, d'Ateliers et de séminaires en pleine nature dédié au Jardin et au Bien-être et ouvert aux professionnels ainsi qu'aux particuliers. La Sauvagine Terre et Passion propose une immersion totale afin d’offrir aux esprits la possibilité de s’ouvrir à un environnement propice à la réflexion, à la concentration et surtout à l’imagination. Terre de cultures à la biodiversité riche, c'est un écrin pour des jardins d'essais innovants qui permettent une implication complète du public sur des projets forts et fédérateurs. La Sauvagine Terre et Passion reste unique dans son concept. Tout est fait en sorte que le public découvre nos Patrimoines ruraux avec : - Un accès à La Sauvagine Terre et Passion en bacôve (barque typique du marais) sur les watringues (rivières) du marais avec un guide (enfant du marais et fils de maraîchers). - Un accueil, un déjeuner et un goûter Terroir servis par un chef local sur place à partir de productions et d'élevages de l'Audomarois, - Le public pourra découvrir des races d'animaux (lapins, poules, coqs, canards, oies...) de la région installés dans le domaine mais aussi, dans les jardins, d'anciennes variétés de légumes et d'arbres fruitiers locales. - Pour les pauses différents scénarios de loisirs sont proposés (pêche, jeux traditionnels Flamands en bois, pétanque...). - Pour répondre à toutes les attentes, une organisation touristique et un hébergement spécifique sont proposés dans nos campagnes. Ils permettent de découvrir les différents patrimoines locaux (tourismes de loisirs, culturels, gastronomique, artisanal, historique...). L'objectif est de transmettre des savoirs dédiés au Jardin et au Bien-être à travers des formations ou des ateliers, entre autres sur "L'Art de Cultiver son Jardin au Naturel". La Sauvagine Terre et Passion a reçu à ce titre par l'UNESCO le trophée "réserve de biosphère" et l'a reconnu Eco-Acteur pour son engagement en faveur du développement durable. Aussi, elle porte une attention toute particulière sur la mise en lumière des Patrimoines Locaux et Ruraux.

Route des Métiers d’Art Uzège Pont du Gard : Détours Savoir-Faire
29 octobre 2020

« Détours Savoir-Faire », c'est une invitation à s'écarter de son chemin pour vivre une expérience nouvelle et inoubliable, pour découvrir des métiers et des créations qui ont fait l'histoire de ce territoire, pour voyager autrement en prenant le temps d'un détour... À travers ces “Détours savoir-faire”, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard vous propose d'ouvrir les portes des ateliers des Métiers d'Art et des Métiers Gourmands : Observez, écoutez, échangez, touchez, goûtez, la promesse d'un moment unique avec un Artisan passionné par son métier. Détournez-vous, sortez des sentiers battus, empruntez les chemins médiévaux pour pénétrer nos villages perchés, c'est là que votre voyage commence: C'est alors qu'au coin d'une rue, vous assisterez à une démonstration, ou vous initierez à un cours et pourquoi pas... vous découvrirez-vous alors une vocation ! Pourquoi ce projet ? •Un territoire avec un tissu d’artisan détenant un savoir-faire remarquable, •Un atout pour valoriser le territoire et le rendre plus attractif, •Un développement des compétences des chefs d’entreprises, •Un développement de l’activité des entreprises, •Une promotion des savoir-faire et des métiers de l’Artisanat. •Des savoir-faire locaux préservés. Comment ? •Diagnostic du potentiel de création d’un itinéraire de découverte des métiers et identification des entreprises et structures intéressées par le projet ; •Echanges avec les partenaires territoriales et touristiques et création d’un comité de pilotage afin de valider et suivre le projet ; •Diagnostic des entreprises souhaitant adhérer au dispositif afin d’être adéquation avec cahier des charges ; •Accompagnement des entreprises afin de se professionnaliser aux nouvelles attentes des clients (langues, numériques, créations d’ateliers...) ; •Création du site internet www.detours-savoir-faire.fr

ORDIDOC : le service informatique nouvelle génération
29 octobre 2020

ORDIDOC est installé dans un ancien local abandonné du centre-ville de Ganges. En s’implantant dans une zone de revitalisation rurale ce type de commerce de proximité répond à un réel besoin des habitants et dynamise la vie commerçante du centre-ville. En effet, les deux associés mettent à profit leurs savoir-faire en informatique pour proposer de la télé assistance, du reconditionnement d’ordinateur ou smartphone, de la formation à domicile (chèque emploi service)et des ateliers de groupe dans leur local. De cette manière, ils transmettent leurs connaissances en informatique à toutes les générations du territoire Gangeois. La préservation de l’environnement et l’économie circulaire sont le deuxième point fort de leur dossier puisqu’ils reconditionnent et réparent les équipements informatiques. Ainsi, ils luttent contre l’obsolescence programmée des équipements. Après un an d’existence les premiers retours sont très bons : 200 dossiers de maintenance et de réparation informatique sans compter les réparations sur smartphones. Ils ont déjà réussi à fidéliser leur clientèle grâce à leurs savoir-faire et leurs conseils avisés. Ils se sont adaptés à la demande ; en effet pour l’instant ils ont réalisé plus de réparations sur smartphones et tablettes plutôt que sur ordinateurs. Ils ont même dû investir dans un modèle d’imprimante plus onéreux que prévu pour couvrir la constante demande d’impression de documents. Depuis leur ouverture, les associés ont signé un partenariat avec la société Eco-Système dans le cadre de la collecte DEEE, avec la société VALORINK pour la collecte et le recyclage des cartouches d’encres et toners ; et avec la coopérative Accès-SAP dans le cadre des formations à domicile et du service à la personne.

Création d’une boulangerie artisanale à Notre-Dame-de-la-Rouvière
29 octobre 2020

Marlen NAGY a ouvert sa boulangerie-fournil dans le petit village de Notre-Dame-de-la-Rouvière (400 habitants) qui a fusionné au 01/01/2019 avec le village voisin de Valleraugue, la commune nouvelle s’appelle maintenant Val d’Aigoual (1460 habitants). La commune lui a mis à disposition un local avec cheminée où elle a pu installer son matériel. C’est l’investissement matériel qui a fait l’objet de la demande de subvention LEADER : achat d’un four à bois et d’un pétrin. Elle propose à la vente 7 types de pains certifiés bio par Nature et Progrès (farine locale) mais aussi des fougasses, pizzas, tartes. La vente est ouverte deux fois par semaine correspondant à deux fournées de 240 kg. Le lieu de fabrication comprend un petit espace de vente, en plein centre du village, il s’agit de l’ancien presbytère. L’épicerie voisine lui propose un service de dépôt de pain. Elle livre également un magasin bio et une boutique paysanne dans la commune du Vigan, à une vingtaine de kilomètres et propose son pain sur le marché du Vigan. Les habitants de Notre-Dame-de-la-Rouvière peuvent donc maintenant acheter leur pain sur place, ce qui leur évite des déplacements, ce qui est apprécié y compris parles structures d’hébergements touristiques (gîtes et chambres d’hôtes). Cette boulangerie est un lieu de rencontre et de lien social pour les habitants et permet la diffusion d’informations locales: covoiturage, fêtes, événements...

Valorisation de la châtaigne des Cévennes dans une marque innovante de dermo-maquillage : l’Accent
29 octobre 2020

L’entreprise SAS L’Accent a mis en place des partenariats avec des producteurs de châtaigne des Cévennes, à la fois pour l’utilisation du fruit en lui-même et des autres produits comme les bogues, épicarpes, tans. La fabrication des produits cosmétiques est sous-traitée à des entreprises afin d’obtenir des volumes plus conséquents que ceux développés en laboratoire à titre expérientiel. Deux actifs exclusifs ont été brevetés: le pigmactif et l’oléoactif de châtaigner, véritable bouclier anti-oxydant. Cette technologie leur permet de transformer les pigments minéraux en véhiculeurs d’actifs qui une fois déposés sur la peau vont libérer leurs bienfaits tout au long de la journée. Ainsi, cette poudre de maquillage devient aussi un soin hydratant. La châtaigne rentre à hauteur de 10% dans la formulation du produit. L’aide du programme LEADER leur permet à la fois d’investir dans du matériel pour continuer la recherche et agrandir la gamme de produits, mais cette aide leur permet aussi de communiquer sur le lancement du produit qui a été mis sur le marché à l’automne 2018. Actuellement, les produits sont vendus sur leur site internethttps://laccent-cosmetics.comet dans un réseau de pharmacies et parapharmacies, avec une image qui tend vers le haut de gamme. Le boîtier poudre d’éclat est proposé à 49 euros. Une recharge est également disponible, ce qui permet de sensibiliser la clientèle à la limitation des déchets. Au travers de ce projet, l’image de la châtaigne des Cévennes est valorisée. Julie et Adéline proposent régulièrement des animations (en pharmacie, lors de salons...). Les deux associées valorisent ainsi au travers de différents supports (film, site internet, réseaux sociaux, stands de présentation...) leurs produits, la castanéiculture et l’image de la région.

Reconquête paysagère et agroécologie autour du prieuré de Marcevol
26 octobre 2020

Dès 2010 est engagée une réflexion collective sur le devenir du site et de ses paysages. En partenariats avec Terres de Lien, l’Ecole supérieure nationale du paysage, la SAFER, la Chambre d’Agriculture, le Conseil Général, le Pays Terres Romanes et l’association de protection du site, elle fait émerger une alternative crédible au projet de golf, plus en harmonie avec l’esprit du lieu. Etant donné la maîtrise foncière très partielle du site de la part de la Fondation, celle-ci s’est donné pour priorité d’agir sur ses terres (29 ha) en développant un projet d’agroécologie. Elle centre son projet sur des productions agricoles économes en eau et en intrants, adaptées aux conditions pédoclimatiques du site. Le cœur du projet concerne les plantes à parfum, médicinales et aromatiques dont la filière est en essor et qui montre de forts potentiels pour s’inscrire dans des dynamiques collectives, coopératives et de mutualisation de moyens sur le territoire. Ces PPAM seront cultivées en association avec des amandiers, dans une démarche de recherche-expérimentation et de pédagogie autour de l’agroforesterie et des paysages. Un volet éducatif sera également alimenté par la création d’un jardin potager expérimental et de cultures annexes diversifiées. Retrouver une qualité paysagère, valoriser les terrains agricoles, produire, transformer et commercialiser des denrées alimentaires et de phytothérapie méditerranéenne de haute qualité, devenir lieu d’expérimentation, d’éducation, de formation et de recherche sur l’agriculture en milieu sec et sur l’agroforesterie, créer de l’emploi, voici les objectifs. Au-delà de la partie agricole (infrastructures, plantation, entretien, gestion de la ressource en eau), est mis en place un projet d’éducation, recherche et expérimentation (recherche participative, observatoire du paysage, suivi pédologique et de la biodiversité, animation de journées d’échanges).

Modernisation de la base nautique de Puichéric
20 octobre 2020

En 2013, Eaurizon a acquis un ancien garage abandonné depuis quelques années avec l’idée, un jour, d’en faire leur base nautique avec des capacités d’accueil confortables (vestiaires, sanitaires, accueil) ainsi qu’une grande salle à destination de la formation et des séminaires d’entreprises. EAURIZON n’a cessé de se développer mais a atteint son seuil de stabilité depuis 3 ans sans progression. Il était donc urgent de les aider à valoriser le bâtiment acquis en 2013 et servant à ce jour à stocker le matériel par faute de moyens financiers conséquents pour le transformer en base nautique moderne. Le projet vise à la création d’une base nautique à l’architecture contemporaine de 400m2 permettant une unité de lieu : accueil, stockage, espace commercial, centre de formation et salle de séminaire (capacité : 100 personnes). Ce développement rejaillira sur les commerces locaux de Puichéric (restaurants, chambres d’hôtes, domaines viticoles…) pour qui la clientèle d’EAURIZON est déjà indispensable à leur bon fonctionnement économique et sur leurs partenaires touristiques qui utilisent leur service pour pouvoir garder plus longtemps leur clientèle (exemple : Les Cabannes dans les Bois, Gouffre de Cabrespine…) De plus, EAURIZON est un acteur écologique indispensable à notre territoire subissant de plein fouet les épisodes méditerranéens puisqu’il contribue à entretenir le fleuve Aude : près de 150 000€ investis depuis 2006 pour le nettoyage et la sécurisation du fleuve (élagage, débroussaillage…) et création d’ateliers de nettoyage avec des scolaires et des associations pour les sensibiliser au respect de la nature et du fleuve. Réalisations attendues : 1/Un bâtiment moderne et accueillant valorisant positivement le village et le territoire. 2/Création d’1 CDI temps plein, extension à 6 mois pour 4 saisonniers encadrants et formateurs techniques, extension à 4 mois de 6 postes saisonniers. 3/ Augmentation du CA de 40% sur la 1ère année d’existence.

Le Café Théâtre des Ballons Rouges
20 octobre 2020

Le projet consiste à transformer un bâtiment existant en plein cœur du centre ville de LAMBALLE ARMOR en un café théâtre , avec une salle principale ouverte sur le bar, le tout sur 120 m2 pouvant accueillir jusqu'à 84 personnes . Le gros des travaux sera sur le respect des normes pour la création d'un ERP de 5 catégorie de type L et N, ils comportent, la réfection de la toiture, des travaux d'isolation, de chauffage, d'électricité, d'accessibilité, de sécurité et d'embellissement. L'objectif est d’ouvrir un café-théâtre en tant que nouvelle offre pleinement intégrée à une vision départementale mais aussi locale et communale à Lamballe, qui est considérée comme une ville rurale avec ces 15 000 habitants Quant à Lamballe Terre et Mer, ce regroupement de communes est constitué de petites communes de 300 à 2000 habitants. Le choix du territoire de Lamballe Terre et Mer s’est fait naturellement de par le dynamisme et l'attractivité qui se fait ressentir à des niveaux économique, culturel, touristique. Nous avons diminué le temps de trajet entre Paris et Lamballe (2h15) ce qui va permettre à des artistes de toutes la France de venir se produire plus facilement sur nos terres, mais aussi à des touristes de venir découvrir notre territoire. Certains de ces artistes sont des professionnels du spectacle, en voie de professionnalisation ou amateurs aguerris. Pour ces artistes, il n'y a pas sur notre territoire de lieu en adéquation avec leur notoriété naissante et une dimension de salle pouvant les recevoir. De nombreux artistes pourront se produire avec un véritable statut d'intermittents, notamment en termes de rémunération. Enfin, les artistes sont demandeurs d'un lieu de ce type identifié « café-théâtre cabaret » qui est une alternative aux salles de spectacles. Aujourd’hui ce sont plus de 70 représentations qui ont été proposés, avec un taux de remplissage de plus de 90%.

Création d’une boucherie, charcuterie, traiteur, rôtisserie et épicerie fine
20 octobre 2020

Après 25 ans d’expérience en tant que salarié, monsieur REILLE a réalisé son rêve en créant sa boucherie-charcuterie-traiteur et épicerie fine. Avec l’ouverture de ce commerce il répond à la demande des habitants et de la municipalité qui n’avaient plus de boucherie dans le village depuis 18 ans. Phillipe REILLE propose aux habitants de la viande issue d’élevages locaux ou régionaux. Sa femme s’occupe de la partie épicerie fine en proposant des produits tous aussi fameux (vins, huile d’olive, épices, chocolat...). L’objectif du couple est de pouvoir vivre tous les deux de ce commerce. Actuellement, seul Mr REILLE se rémunère ainsi que son apprenti et un saisonnier. Ils ont très bien démarré et ont d’ores et déjà des clients fidèles en plus des touristes. Le couple a l’intention de créer ses propres recettes et d’investir dans un autoclave pour faire ses pâtés et créer sa marque. Ce projet a permis de renforcer l’économie locale liée à son approvisionnement en ressources locales, de renforcer l’offre de services de proximité et d’améliorer l’offre touristique en s’adaptant à leurs demandes(grillades, saucisses). De plus, les savoir-faire locaux sont préservés puisque Phillipe REILLE, passionné par son métier a à cœur de transmettre son savoir à ses apprentis et de travailler avec des produits locaux et de qualité. Il s’agit d’une création d’entreprise qui implique des investissements sur une commune en développement mais qui reste relativement éloignée des pôles de centralité. Cette création répond à une attente des habitants et de la municipalité.

Développement de la filière PPAM
19 octobre 2020

La régression de la profession agricole a provoqué le délaissement des terrains les plus difficiles à valoriser sur le Pays Haut Languedoc et Vignobles, de fait, une fermeture des paysages ainsi qu'un appauvrissement de la diversité biologique des zones rurales. Une part importante de l'augmentation des surfaces forestières au cours des dernières décennies est due à la colonisation naturelle par la forêt d'espaces ruraux libérés après un abandon ou une diminution des activités agricoles ou pastorales. La crise viticole a aussi eu de multiples conséquences sur le territoire: multiplication des arrachages dans certains secteurs, disparition de nombre d'exploitations spécialisées, fragilisation des exploitations restantes, faible nombre d'installations et apparition de friches agricoles. Dans ce contexte, la gestion des paysages agricoles devient un atout économique puisqu'il s'agit de diversifier les productions agricoles, de valoriser la production et qualifier les produits agricoles tout en développant des pratiques agro-environnementales soucieuses des conséquences sur le paysage. Basé sur le territoire du Pays Haut Languedoc et Vignobles, le programme consiste ainsi à reconstituer les sites par un paysage de diversification agricole à travers le soutien à la recherche et à l’expérimentation pour la mise en culture bio de Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales, le maintien et l’accompagnement des agriculteurs.

DEVESE -Diagnostics et Echanges pour une Valorisation des pratiques Eco-pastorales et des Systèmes d’Elevage pour la préservation des ressources naturelles et de l’environnement
19 octobre 2020

L’opération se déroule sur l’intégralité du territoire du GAL Grand Pic Saint-Loup (36 communes) dont la qualité et la beauté des paysages, façonnés par l’activité agricole, en constituent sa « marque de fabrique ». 90 % du territoire est occupé par des espaces Naturels et Agricoles (dont 20% de surfaces pastorales) et 55% est concerné par 1 voire 2 sites Natura 2000 (réseau Européen de préservation de la biodiversité).Le territoire est également labellisé au «Réseau International des Paysages Viticoles» et est intégré pour partie dans les périmètres du « Grand Site de France Saint-Guilhem-le-Désert Gorges de l’Hérault » et du site « Causses et Cévennes » classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. C’est sur ce territoire d’excellence, admirablement ciselé par plusieurs siècles d’activités agropastorales, mais touché de plein fouet par la déprise agricole (diminution du nombre d’exploitation, des surfaces exploitées et des cheptels depuis plusieurs décennies), que le projet DEVESE se positionne. Articulé autour d’une coopération coconstruite entre 2 partenaires, le projeta pour objectif de contribuer au développement d’une gestion pastorale permettant de concilier durablement les enjeux agricoles et naturalistes en adoptant une approche basée sur le partage des connaissances, des points de vue, des pratiques et des savoir-faire. Chambre d’Agriculture d’Occitanie et CEN-LR ont su unir leurs compétences auprès de15 exploitations agricoles (bovins, ovins, caprins et équins)en proposant un accompagnement articulé autour de diagnostics pastoraux et écologiques de terrain, d’échanges techniques sur les exploitations et lors d’ateliers collectifs.

De nouveaux outils numériques pour animer le Centre d’Interprétation du Territoire
19 octobre 2020

Le centre Biosphera est situé à Cendras qui est la commune où se situe la confluence entre les rivières du Galeizon et du Gardon. Le Galeizon prend sa source dans le Parc national des Cévennes. Cette rivière a reçu en 2018 les labels « Rivière en bon état » et « site rivière sauvage ». Ce syndicat mixte anime depuis de nombreuses années différentes démarches en faveur de l’environnement : Agenda 21, Man and Biosphère, Natura 2000,Espace Naturel Sensible... Il développe des ateliers de sciences participatives, en invitant les habitants à recueillir eux-mêmes des données. Chaque trimestre un programme d’animations « les 4 saisons du développement local » est proposé avec différentes thématiques (agriculture et alimentation, bois-forêt, économies d’énergie...) et permet d’accueillir du public pour une soirée de projection, rencontre, débats... La sollicitation LEADER consiste à équiper ce centre d’interprétation du territoire d’outils numériques, afin de permettre l’actualisation permanente des données recueillies et valorisées dans ce lieu. Elles permettront des visites interactives (tablettes, application...). L’objectif est d’approfondir les ateliers scientifiques et pédagogiques et de les rendre plus attrayants. Ces outils numériques seront destinés à différents publics : un « volet enseignement » avec des thématiques abordées dans les programmes du primaire et du collège, un « volet participatif » à destination des associations et du public local, un « volet observatoire » pour les étudiants, et un « volet touristique » avec renvoi vers les sites locaux et régionaux. L’intervention du programme LEADER a non seulement permis d’apporter des financements pour rendre ce lieu dynamique et évolutif mais il a aussi permis de renforcer le réseau de ce lieu. Le GAL Cévennes y a organisé son 1er comité des bénéficiaires finaux en septembre 2018, permettant de mettre en relation de nombreux porteurs de projet.

Dioré, la forêt des plantes médicinales : production de plantes médicinales indigènes et endémiques
19 octobre 2020

L’ARDIE a été créée face au constat que les opportunités d’embauches pour les réunionnais, notamment pour les personnes en difficultés sociales, sont bien insuffisantes au niveau local, en particulier sur le territoire Est de l’Ile. A La Réunion, de nombreuses plantes utilisées depuis toujours dans la tradition créole pour se soigner font aujourd’hui l’objet d’un intérêt scientifique. Entre mai 2012 et janvier 2016, 22 plantes réunionnaises ont été inscrites à la Pharmacopée française par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). L’usage thérapeutique des plantes qui est un savoir ancestral est aujourd’hui à l’origine d’un marché dynamique et en pleine recomposition. Les tisaneurs traditionnels ont vu apparaitre des transformateurs qui commercialisent sur le marché intérieur et extérieur ces tisanes. Parallèlement, les collectivités territoriales affirment une forte volonté de soutenir cette filière émergente des plantes à parfum aromatiques et médicinales (PAPAM). Il y a eu la réalisation d’une étude pour structurer la filière, une convention signée entre la Cirest, la ville de Saint-André, la Région, le Département et la Cosmetic Valley. Cette filière a ainsi été identifiée comme un facteur de développement économique important sur le territoire de La Réunion. Fort de ces constats, l’ARDIE a proposé un atelier chantier d’insertion ayant pour objectif d’améliorer l’employabilité de 8 personnes au chômage afin de favoriser l’insertion de ce public. Le projet se déroule dans une partie de la forêt départementale de Dioré, dans les Hauts de Saint-André qui s’étend sur un total de 117,36 ha. Le site concerné par le projet est un espaces naturels protégés, il s’étend une surface d’environ 6,5 ha. Sur ce site, une densité remarquable de plantes endémiques et indigènes à La Réunion a ainsi été observée. L’ARDIE a sollicité le programme LEADER pour financer principalement le poste de l’encadrant technique.

Développement SCOP EchoPaille
16 octobre 2020

L’entreprise basée sur une commune rurale souhaite pérenniser l’activité et créé un outil de production en premier lieu, fait pour sécuriser l'ensemble des emplois de la coopérative à la fois en sécurisant les personnes mais en diminuant la pénibilité. Les nouveaux bâtiments comprendront une unité de production sur 840 m² et un bâtiment administratif de 160 m² il viendra se rajouter ultérieurement un espace de stockage de 300m². L'unité de production sera dédiée à la production de murs préfabriqués en atelier, la pose de l'isolant et le stockage des produits finis. Le bâtiment administratif accueillera les bureaux techniques ainsi que les parties communes comme les vestiaires et la salle de repos. Ce bâtiment sera aussi la vitrine de l'entreprise l'ensemble de l'enveloppe sera isolé en bottes de paille, les matériaux mis en œuvre seront des matériaux utilisées dans les constructions de l’entreprise. Sont visés les normes bâtiment passif pour l'administratif. Toute cette réflexion a pour but de produire des murs de plus grandes tailles et pouvoir développer encore plus loin l'utilisation du matériau paille comme l'isolation en toiture par des éléments préfabriqués. Et ainsi pouvoir répondre à des chantiers plus conséquents et plus loin. Pour le moment l’entreprise n’était pas en capacité de lever des éléments de toiture dans atelier. L’aide Leader a été fléchée sur les équipements : le premier élément central sera le pont roulant leur permettant de manipuler les éléments préfabriqués, la manipulation de charges lourdes et le chargement sur camion. Pour la production des montants d'ossature pour la paille une scie circulaire à tronçonner sera acheté ainsi qu'une scie à panneau verticale pour le pré-débit des panneaux. Pour faciliter la manipulation des panneaux bois un outil de manutention avec ventouse sera installé au pied de la scie à panneaux verticales. L'aspiration de l'ensemble des machines sera assurée par un groupe d'aspiration positionné à l'extérieur du bâtiment sous un débord de toiture à l'Est. Tous ces outils permettront d'avoir un gain de productivité, de réduire les risques d'accident et de réduire la pénibilité des tâches. L’entreprise s’efforce d'utiliser que des matériaux non traités, de provenance au maximum locale ou française, issu de matériaux bio-sourcés, recyclés... Pour le projet de construction, l’entreprise a : -conservé la partie boisée existante, abritant de nombreux arbres, -conservé une parcelle de + de 2000m² en éco-paturage à l'arrière du terrain, pour palier au futur agrandissement de l'atelier, -créé un système de récupération des eaux de pluies en toiture, pour l'alimentation des sanitaires et pour le lavage des sols, -crée un système de phytoépuration par bassins plantés, pour le traitement de nos eaux usées, -envisagé la pose de panneaux photovoltaïques dans un futur à quelques années, sur le bâtiment de stockage de 300m² à l'arrière, L’entreprise veille également depuis le début de l'activité à générer le moins de déchets possibles et si besoin à les réutiliser par exemple, les chutes de panneaux sont réutilisés pour d'autres projets, les chutes de bois servent à chauffer avec notre poêle à bois au bureau ainsi qu'à divers utilisateurs rayonnant autour de la scop, les copeaux et sciures partent pour les toilettes sèches du réseau (salariés, voisins, amis, festivals proches...), le broyat de paille partent en paillage pour les maraîchers locaux et particuliers environnants.

Construction d’une école de mer
21 septembre 2020

C'est le cabinet d'architectes nimois Crégut-Duport qui a signé la réalisation de l'édifice en béton de 3000 m2. Conformément aux préoccupations actuelles, son emprunte environnementale est limitée en matière de consommation énergétique. Le dispositif LEADER finance les dépenses relatives à l’accueil qualitatif des personnes en situation de handicap. En chiffre : - 49 chambres d'internat : 120 lits stagiaires et 20 lits moniteurs - 1 logement T2 et 1 logement T3 - Capacité du restaurant : 200 convives - 60 personnes employées - 1 500 scolaires/ an - 250 stagiaires au total chaque jour La gestion déléguée de l’établissement a été confiée pour 15 ans à un organisme spécialisé l'UCPA (Union des centres sportifs de plein air). Elle accueille des enfants, des ados et des adultes tout au long de l'année pour des stages : catamaran, voile, kitesurf, planche à voile, foil, aviron, kayak,... Une trentaine de moniteurs et d'animateurs BAFA assurent l'encadrement. Les nouveaux locaux permettent à l'école de fonctionner toute l'année (ouverte de mars à novembre auparavant). Port Camargue est labelisé Tourisme et handicap. Ainsi, le bâtiment de l’école est particulièrement accueillant pour les personnes à mobilité réduite. Outre le respect des obligations réglementaires, le projet a été conçu selon plusieurs critères : - un hébergement adapté aux différents publics, - la non-discrimination des espaces accessibles, - une offre de prestations handisport, - l'accessibilité du yacht-club mitoyen. Public cible : - Habitants - Enfants, ados et adultes pratiquant les sports nautiques - Touristes