Leader France

Développement de la filière PPAM

Adhérent à LEADER France
Languedoc-Roussillon , GAL Pays Haut Languedoc et Vignobles
Voir / télécharger la fiche projet

Contexte

Il s’agit de développer une nouvelle filière agricole sur tout le territoire du Pays Haut Languedoc et Vignobles, par un programme de diversification agricole à travers le soutien à la recherche et à l’expérimentation pour la mise en culture bio de Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales, et le maintien et l’accompagnement des professionnels.

Résumé du projet (Description, actions, public cible)

La régression de la profession agricole a provoqué le délaissement des terrains les plus difficiles à valoriser sur le Pays Haut Languedoc et Vignobles, de fait, une fermeture des paysages ainsi qu'un appauvrissement de la diversité biologique des zones rurales. Une part importante de l'augmentation des surfaces forestières au cours des dernières décennies est due à la colonisation naturelle par la forêt d'espaces ruraux libérés après un abandon ou une diminution des activités agricoles ou pastorales.

La crise viticole a aussi eu de multiples conséquences sur le territoire: multiplication des arrachages dans certains secteurs, disparition de nombre d'exploitations spécialisées, fragilisation des exploitations restantes, faible nombre d'installations et apparition de friches agricoles.

Dans ce contexte, la gestion des paysages agricoles devient un atout économique puisqu'il s'agit de diversifier les productions agricoles, de valoriser la production et qualifier les produits agricoles tout en développant des pratiques agro-environnementales soucieuses des conséquences sur le paysage.

Basé sur le territoire du Pays Haut Languedoc et Vignobles, le programme consiste ainsi à reconstituer les sites par un paysage de diversification agricole à travers le soutien à la recherche et à l’expérimentation pour la mise en culture bio de Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales, le maintien et l’accompagnement des agriculteurs.

Objectifs

- Limiter les risques de pollution, s’engager à une conversion totale en agriculture biologique, préserver la ressource en eau et la biodiversité, gérer avec soin la fertilité des sols,
- œuvrer sur le plan social pour un monde rural vivant, la solidarité professionnelle au sein d’un réseau local, le partenariat public/privé, le partage d’un savoir faire,
- Améliorer les revenus agricoles, le maintien et le développement de l’emploi, la relation en circuits courts (producteurs, transformateurs, acheteurs).

Financeurs

FEADER : 103 112 €
Conseil départemental de l'Hérault : 25 778 €
Coût : 161 112 €
lu 135 fois.