Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

Vignes associatives

Parcelle AC110 78410 Nézel

Voir le projet

Création de lieux belvédères dans les territoires des sites UNESCO du Val de Loire et du Mont Saint-Michel et de sa baie

Baie du Mont-Saint-Michel, France

Voir le projet

Elevage pastoral et mise en valeur des ressources naturelles

2 Rue Michelet, 30100 Alès, France

Voir le projet

Solution informatique pour la gestion et la valorisation de l’offre touristique de randonnée et prestations associées

Association Pays Combraille en Marche 11, Grande Rue - BP 06 23700 MAINSAT

Voir le projet

Mise en valeur du marais par la création d’un parcours de promenade contée

La Fresnais, France

Voir le projet

Rassemblement International Geocaching

Plan d'eau de Saint Clement, Le Mayet-de-Montagne, France

Voir le projet

Fontiers-Cabardès : Village-Jardin, perle verte de la Montagne Noire

Fontiers-Cabardès, France

Voir le projet

La Sauvagine Terre et Passion

La Sauvagine -Terre et Passion, Route de Saint-Momelin, Nieurlet, France

Voir le projet

Développement du tourisme nature adapté

Carrer de l'Escola 66500 Nohèdes

Voir le projet

Création d’une maison de la figue et mise en valeur du verger conservatoire du figuier sur la commune de Vézénobres

Maison de la Figue, Vézénobres, France

Voir le projet

Création d’un vignoble associatif sur le Mont-Dol

Chemin du Tertre, 35120 Mont-Dol, France

Voir le projet

L’autre Campagne – ferme hydroponique et aquaponique

2399 Route de Lannes, 40390 Saint-Martin-de-Seignanx, France

Voir le projet

Développement de la filière PPAM

1, Rue de la République 34 600 Bédarieux

Voir le projet

Projet POSCIF -« Pâturage Ovin dans les Systèmes Céréaliers d’Ile-de-France »

2 Hameau de Chalmont, 77930 Fleury-en-Bière, France

Voir le projet

DEVESE -Diagnostics et Echanges pour une Valorisation des pratiques Eco-pastorales et des Systèmes d’Elevage pour la préservation des ressources naturelles et de l’environnement

Grand Site de France Saint-Guilhem-le-Désert Gorges de l’Hérault

Voir le projet

De nouveaux outils numériques pour animer le Centre d’Interprétation du Territoire

Hôtel de ville 30480 Cendras

Voir le projet

Dioré, la forêt des plantes médicinales : production de plantes médicinales indigènes et endémiques

25 cité artisanale Beaufonds BP 57, 97470 Saint-Benoît, Réunion

Voir le projet

Création de lieux belvédères dans les territoires des sites UNESCO du Val de Loire et du Mont Saint-Michel et de sa baie
3 novembre 2020

L’objectif de la coopération est d’ouvrir de manière simultanée des chantiers pilotes de mise en valeur de lieux belvédères, sur les sites Unesco de la Baie du Mont Saint-Michel et du Val de Loire. Ces chantiers ont été installés à des points stratégiques de chacun des territoires : Baie du Mont Saint-Michel : - Normandie : Avranches : Le belvédère de la Baie du Mont Saint-Michel - Genêts : Un site d’élevage et de prés salés Bretagne : - Cancale : La covisibilité lointaine de la partie maritime de la Baie - Vieux-Viel : La perspective sur les parties terrestres de la Baie Centre-Val de Loire : - Montlivault : la covisibilité du Val Un diagnostic historique et paysager a d’abord été mené afin de mieux comprendre le contexte local de chaque site. Une animation a ensuite été mise en place pour interroger la mémoire des lieux et collecter les attentes des habitants et usagers. Cette démarche devait permettre d’aboutir à des scénarios d’aménagement pertinents. La mobilisation des acteurs locaux est au cœur du projet. C’est pourquoi des périscopes (objets tout de métal, bois et miroirs vêtus) ont été installés. A la manière d’un kaléidoscope, le visiteur se retrouve projeté au milieu d’un puzzle dont les pièces se seraient soudainement mélangées : mission accomplie, l’interpellation du paysage est totale. Public cible : - Habitants - Touristes

Solution informatique pour la gestion et la valorisation de l’offre touristique de randonnée et prestations associées
3 novembre 2020

Dans un objectif de structuration et de valorisation de l’offre touristique globale de randonnée, et afin de s’afficher collectivement comme des territoires attractifs pour la pratique de la randonnée et de la découverte sous toutes ses formes (pédestre, VTT, trail, équestre...), différents acteurs ont décidé de se doter d’un outil numérique commun, innovant et évolutif, accessible sur Internet et par une application mobile gratuite pour le grand public. Rando-millevaches.fr concerne un large territoire (7000 km2, 294 communes) avec en son cœur le PNR de Millevaches en Limousin. La mise en place d’une solution numérique de gestion et de valorisation de l’offre touristique de randonnée répond aux objectifs suivants : - donner davantage de visibilité à l’offre de randonnées du territoire pour mieux promouvoir l’ensemble des (sous)territoires en tant que destination touristique ; - se doter d’une solution métier unique et mutualisée, adaptée aux besoins des gestionnaires des sentiers ; - remplacer et/ou compléter les guides papier par une solution numérique performante, souple et évolutive en temps réel. Les partenaires ont constitué un groupement de commandes et ont lancé une consultation pour la solution numérique, la traduction franco-anglaise des contenus et la réalisation de films promotionnels. Le prestataire retenu a proposé la solution «Géotrek», publiée sous licence libre : elle évolue grâce à sa communauté utilisatrice (chaque membre profite des investissements réalisés en amont et l’enrichit au profit de tous). La saisie des tronçons est pour partie assurée en interne par le PNR et par les gestionnaires des sentiers (services des EPCI, offices de tourisme,...) qui assurent aussi la mise à jour des informations touristiques et pratiques sur les sentiers.

Rassemblement International Geocaching
30 octobre 2020

Territoire déjà clairement identifié pour la pratique du Geocaching, le Pays de Vichy Auvergne a accueilli les 20 et 21 Aout 2016, un rassemblement international, après 2011 et 2013. Pour cette édition, appelée EUROGEO, l’équipe d’organisation souhaitait véritablement élargir le public à l’international, en partie grâce à la présence de Dave Ulmer, inventeur du Geocaching, en exclusivité mondiale. L’organisation de cet évènement s’est complétement intégré dans une démarche de développement durable : - Approvisionnement en circuit court - Réduction de l’utilisation des véhicules motorisés en proposant des animations accessibles à pied ou à vélo - Utilisation de toilettes sèches et autres aménagements - Utilisation de produits réutilisables pour limiter les déchets, gobelets, sacs oxodégradables-sacs recyclables… - Sensibilisation et sauvegarde du milieu naturel : plusieurs centaines de kilos de déchets ramassés lors de l’opération - Actions de nettoyage : dans chaque kit d’accueil, des sacs pour ramasser des déchets rencontrés sur les chemins Le travail avec les professionnels du tourisme (prestataire d’activités, associations, hébergeurs, restaurateurs, …) et les collectivités du territoire (mise à disposition de personnel, de matériel, autorisations, …) a aussi été un élément clé de la réussite de ce projet. EUROGEO 2016 a fait venir plus de 1 200 visiteurs de 15 nationalités avec des retombées financières directes estimées à plus de 400 000 € et près de 267 470 € pour les retombées indirectes et 133 735 € pour les retombées induites soit un total de 806 205 € de retombées économiques globales. Public cible : - Habitants - Touristes - Adeptes du géocatching

Fontiers-Cabardès : Village-Jardin, perle verte de la Montagne Noire
30 octobre 2020

Afin de devenir un Village-Jardin, la commune a alors déposé un dossier lui permettant d'acquérir 6 000 plantes adaptées au territoire (les plantes de terre de bruyère), de changer l'éclairage publique datant des années 1970, installer une signalétique sur le patrimoine naturel et bâtis répartis sur le village à travers une circuit de promenade. Le projet a débuté en décembre 2018 avec une première vague de plantation en intégrant la population lors d'une journée laborieuse et festive. Un an plus tard, la deuxième vague de plantation a permis de finaliser la partie végétalisée. Entre ces deux journées, l'équipe municipale a continué de planter avec l'aide de la Pépinière départementale de l'Aude, du Lycée agricole Charlemagne à Carcassonne et des élèves de l'école municipale. Ce projet a permis de faire de Fontiers-Cabardès le deuxième Village-Jardin de France et le premier du Pays de Carcassonne, grâce à : - Son patrimoine architectural : église avec retable, vestiges de châteaux, tour de l'horloge, lavoirs... - Son patrimoine naturel : particularités propres à ce territoire par rapport à la Montagne Noire et aux Cévennes ; terre de bruyère, particularités en matière de climat également puisqu'il y a de fortes différences de température avec la plaine pendant l'été ; pas de canicule - Sa situation géographique : proximité de Carcassonne, des sources du Canal du Midi - Sa situation économique : deux restaurants, des professions libérales, deux producteurs de fromage, un potier, gîtes et chambres d'hôtes, une épicerie... Public cible : - Habitants - Touristes

La Sauvagine Terre et Passion
29 octobre 2020

A l'origine, les terrains du site étaient boisés et en friches. L'époque où les derniers maraichers les ont exploités remonte aux années 1980. Il a fallu tout réapproprier (déboisement, défrichage, dévasement...). Les jardins pédagogiques et d'essais ont fini d'être créés cette année, après plus de 2 ans de travaux avec uniquement un accès par voie d'eau. Le projet est la création d'un Centre de Formations, d'Ateliers et de séminaires en pleine nature dédié au Jardin et au Bien-être et ouvert aux professionnels ainsi qu'aux particuliers. La Sauvagine Terre et Passion propose une immersion totale afin d’offrir aux esprits la possibilité de s’ouvrir à un environnement propice à la réflexion, à la concentration et surtout à l’imagination. Terre de cultures à la biodiversité riche, c'est un écrin pour des jardins d'essais innovants qui permettent une implication complète du public sur des projets forts et fédérateurs. La Sauvagine Terre et Passion reste unique dans son concept. Tout est fait en sorte que le public découvre nos Patrimoines ruraux avec : - Un accès à La Sauvagine Terre et Passion en bacôve (barque typique du marais) sur les watringues (rivières) du marais avec un guide (enfant du marais et fils de maraîchers). - Un accueil, un déjeuner et un goûter Terroir servis par un chef local sur place à partir de productions et d'élevages de l'Audomarois, - Le public pourra découvrir des races d'animaux (lapins, poules, coqs, canards, oies...) de la région installés dans le domaine mais aussi, dans les jardins, d'anciennes variétés de légumes et d'arbres fruitiers locales. - Pour les pauses différents scénarios de loisirs sont proposés (pêche, jeux traditionnels Flamands en bois, pétanque...). - Pour répondre à toutes les attentes, une organisation touristique et un hébergement spécifique sont proposés dans nos campagnes. Ils permettent de découvrir les différents patrimoines locaux (tourismes de loisirs, culturels, gastronomique, artisanal, historique...). L'objectif est de transmettre des savoirs dédiés au Jardin et au Bien-être à travers des formations ou des ateliers, entre autres sur "L'Art de Cultiver son Jardin au Naturel". La Sauvagine Terre et Passion a reçu à ce titre par l'UNESCO le trophée "réserve de biosphère" et l'a reconnu Eco-Acteur pour son engagement en faveur du développement durable. Aussi, elle porte une attention toute particulière sur la mise en lumière des Patrimoines Locaux et Ruraux.

Développement du tourisme nature adapté
29 octobre 2020

Le projet se déroule de janvier 2018 à décembre 2019. Porté par deux salariés de l’association (coordination, encadrement), il s’agit ici pour le porteur de développer des séjours tests pleine nature au bénéfice de personnes en situation de handicap, en partenariat avec les hébergeurs, restaurateurs et autres prestataires (loisirs, sites culturels, bien-être) pour aboutir à l’organisation et la vente de séjours d’un public demandeur mais trop souvent laissé en marge des activités de pleine montagne. L’association développe ses prestations sur le département et plus particulièrement sur le territoire du PNR des Pyrénées Catalanes. Actuellement le tourisme adapté, sur le GAL comme en France en général, est très marginal. Ce qui est développé, ce sont les vacances adaptées pour des groupes de personnes en situation de handicap mental. Les vacances adaptées pour les personnes à mobilité réduite se réduisent pour la plupart à un hébergement adapté, un voyage en bus ou en croisière adaptée. Pour les personnes déficientes visuelles, il existe uniquement des voyages regroupant des personnes déficientes visuelles, en binôme avec des personnes valides. Le tourisme nature adapté est à développer sur ce GAL qui se souci d’un tourisme de qualité. En lien avec les Réserves Naturelles Catalanes, le PNR, le Canigó Grand Site et le Conseil Départemental des P.O, l’association s’implique depuis sa création en 2006 pour l’aspect « accessibilité » de ce tourisme nature. Dans le cadre de ce projet, elle s’est rapprochée de 2 associations locales, Alter Et Go ! et Solhame, elles-mêmes actives sur l’organisation de séjour adaptés.

Création d’une maison de la figue et mise en valeur du verger conservatoire du figuier sur la commune de Vézénobres
29 octobre 2020

La Maison de la Figue est située dans les locaux du bureau d’informations touristiques de Vézénobres mis à disposition par la Commune à l’Office de Tourisme. Les agents ayant constaté l’attrait des différentes expositions et des visites guidées sur la figue; Alès Agglomération a eu la volonté de faire de ce lieu un espace dédié à la Figue. De plus, depuis 2000 le Conservatoire botanique national de Porquerolles a choisi Vézénobres pour dédoubler une partie de sa collection de figuiers. Ce verger n’était plus entretenu depuis quelques années. L’objectif était donc de le remettre en état à l’aide de techniques d’entretien adaptées au maintien de la biodiversité (irrigation, partenariat avec un éleveur pour le désherbage). Les premiers partenariats se sont mis en place dès la réalisation des travaux. La remise en état du verger-conservatoire s’est fait en partenariat avec le centre de pomologie d’Alès et la MNE (Maison Nature Environnement). Cet espace ludique et pédagogique de 200m² installé dans le château Girard, permet aux visiteurs de découvrir l’histoire de la figue à Vézénobres et d’observer le verger conservatoire qui abrite plus de 760 arbres soit une centaine de variétés de figuiers. A travers ce nouvel outil touristique, Alès Agglomération souhaite offrir aux visiteurs un moment expérientiel unique conjuguant contenus pédagogiques et approche ludique favorisant l’exploration des sens ainsi qu’un espace de vente. Par la même, cette maison devient le lieu de rencontre de tous les acteurs de la filière figuicole du département et devient la vitrine de la figue de Vézénobres pour laquelle le village a été labélisé à l'été 2019 «site remarquable du goût».

L’autre Campagne – ferme hydroponique et aquaponique
20 octobre 2020

La culture conventionnelle et les exigences de nos circuits production-consommation finissent par avoir raison de l’agrodiversité. Aujourd’hui, la biodiversité de milliers de fruits et légumes se retrouve menacée d’extinction. C’est dans cette préoccupation que Lucille Bonnet s’est intéressée de près à la diversification des plantes cultivées et consommables et à leurs techniques de production. Le projet consiste en la création d’une ferme hydroponiques et aquaponiques sur la commune de Saint-Martin-de-Seignanx pour la production de plantes aromatiques rares, sauvages et des légumes feuilles. - L’aquaponie a pour but de créer un écosystème construit et en circuit fermé entre les poissons et les plantes. Les poissons, en faisant leurs déjections, vont indirectement créer de l’engrais pour les plantes par le biais d’une transformation en nitrates par des bactéries. Les plantes absorbent alors ces nitrates, et filtre l’eau qui revient alors propre et assainie aux poissons. Voilà le cercle vertueux de l’aquaponie. -L’hydroponie est une technique moderne qui repose sur un principe simple. Il s’agit de faire pousser des plantes en remplaçant la terre par de l’eau. A celle-ci, nous ajoutons des sels minéraux et de l’oxygène. Les racines des plantes baignent alors dans cette eau où elles peuvent facilement se nourrir des éléments nutritifs mis à leur portée. L’ensemble fonctionne en circuit fermé alimenté par une simple pompe. Cela permet de produire avec une grande efficacité et sur peu d’espace des fruits et légumes. Le projet comprend : -La production de légumes et plantes aromatiques -Les formations d’hydroponie et d’aquaponie -L’aménagement intérieur de systèmes productifs chez particuliers ou professionnels. -L’aménagement extérieur de bassin aquaponique à but paysager et alimentaire chez particuliers

Développement de la filière PPAM
19 octobre 2020

La régression de la profession agricole a provoqué le délaissement des terrains les plus difficiles à valoriser sur le Pays Haut Languedoc et Vignobles, de fait, une fermeture des paysages ainsi qu'un appauvrissement de la diversité biologique des zones rurales. Une part importante de l'augmentation des surfaces forestières au cours des dernières décennies est due à la colonisation naturelle par la forêt d'espaces ruraux libérés après un abandon ou une diminution des activités agricoles ou pastorales. La crise viticole a aussi eu de multiples conséquences sur le territoire: multiplication des arrachages dans certains secteurs, disparition de nombre d'exploitations spécialisées, fragilisation des exploitations restantes, faible nombre d'installations et apparition de friches agricoles. Dans ce contexte, la gestion des paysages agricoles devient un atout économique puisqu'il s'agit de diversifier les productions agricoles, de valoriser la production et qualifier les produits agricoles tout en développant des pratiques agro-environnementales soucieuses des conséquences sur le paysage. Basé sur le territoire du Pays Haut Languedoc et Vignobles, le programme consiste ainsi à reconstituer les sites par un paysage de diversification agricole à travers le soutien à la recherche et à l’expérimentation pour la mise en culture bio de Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales, le maintien et l’accompagnement des agriculteurs.

Projet POSCIF -« Pâturage Ovin dans les Systèmes Céréaliers d’Ile-de-France »
19 octobre 2020

Ce projet s’intéresse au pâturage ovin de couverts d’engrais verts, ainsi qu’au pâturage de blé et de colza d’hiver -2 cultures majoritaires des assolements franciliens. Des expérimentations sont menées dans un réseau de fermes, selon des protocoles co-construits avec les agriculteurs pour produire des connaissances d’une part sur les processus et les impacts agronomiques et environnementaux du pâturage ovin en parcelles de grandes cultures et d’autre part sur la capacité à conduire un troupeau ovin dans ce cadre. Le manque de connaissances et de savoir-faire freine les céréaliers, pourtant enclins à faire pâturer leurs couverts végétaux pour les détruire autrement que par broyage ou chimiquement et bénéficier d’une fertilisation au champ. Les objectifs scientifiques sont de qualifier et quantifier les effets du couplage entre parcelles de grandes cultures et pastoralisme ovin. Sont notamment étudiés : les impacts agronomiques et environnementaux, les performances de l’élevage en termes de production, d’organisation du travail et de bien-être animal et des scénarios d’adoption de ces pratiques à plus large échelle sur un territoire pour aider les décideurs publics à adapter leurs politiques d’accompagnement. Les objectifs techniques directement à destination des agriculteurs, sont l’acquisition de références sur les modes de gestion du pâturage dans des parcelles d’engrais verts ou de cultures, et la quantification des différentes performances, l’identification des intérêts et des limites de ces pratiques pour les agriculteurs et les bergers à travers une évaluation multicritère.

DEVESE -Diagnostics et Echanges pour une Valorisation des pratiques Eco-pastorales et des Systèmes d’Elevage pour la préservation des ressources naturelles et de l’environnement
19 octobre 2020

L’opération se déroule sur l’intégralité du territoire du GAL Grand Pic Saint-Loup (36 communes) dont la qualité et la beauté des paysages, façonnés par l’activité agricole, en constituent sa « marque de fabrique ». 90 % du territoire est occupé par des espaces Naturels et Agricoles (dont 20% de surfaces pastorales) et 55% est concerné par 1 voire 2 sites Natura 2000 (réseau Européen de préservation de la biodiversité).Le territoire est également labellisé au «Réseau International des Paysages Viticoles» et est intégré pour partie dans les périmètres du « Grand Site de France Saint-Guilhem-le-Désert Gorges de l’Hérault » et du site « Causses et Cévennes » classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. C’est sur ce territoire d’excellence, admirablement ciselé par plusieurs siècles d’activités agropastorales, mais touché de plein fouet par la déprise agricole (diminution du nombre d’exploitation, des surfaces exploitées et des cheptels depuis plusieurs décennies), que le projet DEVESE se positionne. Articulé autour d’une coopération coconstruite entre 2 partenaires, le projeta pour objectif de contribuer au développement d’une gestion pastorale permettant de concilier durablement les enjeux agricoles et naturalistes en adoptant une approche basée sur le partage des connaissances, des points de vue, des pratiques et des savoir-faire. Chambre d’Agriculture d’Occitanie et CEN-LR ont su unir leurs compétences auprès de15 exploitations agricoles (bovins, ovins, caprins et équins)en proposant un accompagnement articulé autour de diagnostics pastoraux et écologiques de terrain, d’échanges techniques sur les exploitations et lors d’ateliers collectifs.

De nouveaux outils numériques pour animer le Centre d’Interprétation du Territoire
19 octobre 2020

Le centre Biosphera est situé à Cendras qui est la commune où se situe la confluence entre les rivières du Galeizon et du Gardon. Le Galeizon prend sa source dans le Parc national des Cévennes. Cette rivière a reçu en 2018 les labels « Rivière en bon état » et « site rivière sauvage ». Ce syndicat mixte anime depuis de nombreuses années différentes démarches en faveur de l’environnement : Agenda 21, Man and Biosphère, Natura 2000,Espace Naturel Sensible... Il développe des ateliers de sciences participatives, en invitant les habitants à recueillir eux-mêmes des données. Chaque trimestre un programme d’animations « les 4 saisons du développement local » est proposé avec différentes thématiques (agriculture et alimentation, bois-forêt, économies d’énergie...) et permet d’accueillir du public pour une soirée de projection, rencontre, débats... La sollicitation LEADER consiste à équiper ce centre d’interprétation du territoire d’outils numériques, afin de permettre l’actualisation permanente des données recueillies et valorisées dans ce lieu. Elles permettront des visites interactives (tablettes, application...). L’objectif est d’approfondir les ateliers scientifiques et pédagogiques et de les rendre plus attrayants. Ces outils numériques seront destinés à différents publics : un « volet enseignement » avec des thématiques abordées dans les programmes du primaire et du collège, un « volet participatif » à destination des associations et du public local, un « volet observatoire » pour les étudiants, et un « volet touristique » avec renvoi vers les sites locaux et régionaux. L’intervention du programme LEADER a non seulement permis d’apporter des financements pour rendre ce lieu dynamique et évolutif mais il a aussi permis de renforcer le réseau de ce lieu. Le GAL Cévennes y a organisé son 1er comité des bénéficiaires finaux en septembre 2018, permettant de mettre en relation de nombreux porteurs de projet.

Dioré, la forêt des plantes médicinales : production de plantes médicinales indigènes et endémiques
19 octobre 2020

L’ARDIE a été créée face au constat que les opportunités d’embauches pour les réunionnais, notamment pour les personnes en difficultés sociales, sont bien insuffisantes au niveau local, en particulier sur le territoire Est de l’Ile. A La Réunion, de nombreuses plantes utilisées depuis toujours dans la tradition créole pour se soigner font aujourd’hui l’objet d’un intérêt scientifique. Entre mai 2012 et janvier 2016, 22 plantes réunionnaises ont été inscrites à la Pharmacopée française par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). L’usage thérapeutique des plantes qui est un savoir ancestral est aujourd’hui à l’origine d’un marché dynamique et en pleine recomposition. Les tisaneurs traditionnels ont vu apparaitre des transformateurs qui commercialisent sur le marché intérieur et extérieur ces tisanes. Parallèlement, les collectivités territoriales affirment une forte volonté de soutenir cette filière émergente des plantes à parfum aromatiques et médicinales (PAPAM). Il y a eu la réalisation d’une étude pour structurer la filière, une convention signée entre la Cirest, la ville de Saint-André, la Région, le Département et la Cosmetic Valley. Cette filière a ainsi été identifiée comme un facteur de développement économique important sur le territoire de La Réunion. Fort de ces constats, l’ARDIE a proposé un atelier chantier d’insertion ayant pour objectif d’améliorer l’employabilité de 8 personnes au chômage afin de favoriser l’insertion de ce public. Le projet se déroule dans une partie de la forêt départementale de Dioré, dans les Hauts de Saint-André qui s’étend sur un total de 117,36 ha. Le site concerné par le projet est un espaces naturels protégés, il s’étend une surface d’environ 6,5 ha. Sur ce site, une densité remarquable de plantes endémiques et indigènes à La Réunion a ainsi été observée. L’ARDIE a sollicité le programme LEADER pour financer principalement le poste de l’encadrant technique.