Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

Plaquettes points de vente de produits locaux

Rue des Chevries, 78410 Aubergenville, France

Voir le projet

Matériel de production et de commercialisation pour poireau de plein champ

Chemin des Sotteries, 78820 Juziers, France

Voir le projet

Container

1076 Route de Capbreton, 40150 Angresse, France

Voir le projet

Actions communautaires et partenariales à destination des jeunes en mobilité

40 Rue du Danemark, Auray, France

Voir le projet

Epi’7 tout, ainsi soi… Fée

6 Rue Montguichet, 95850 Mareil-en-France, France

Voir le projet

Rénovation du commerce multi-services de Mandagout

le village 30120 mandagout

Voir le projet

Garage automobile solidaire à Bon-Encontre

Chemin de Passelaygue - Lieu-dit Varennes, 47240 Bon-Encontre

Voir le projet

Vos casiers de campagne

place de l'union paulmy

Voir le projet

Création d’un pôle de proximité : paramédical-commercial sur la commune de Baincthun

Place de l’eglise, 62360 Baincthun, France

Voir le projet

Rénovation participative d’un bâtiment communal destiné aux associations

Place de la Mairie, Hédé-Bazouges, France

Voir le projet

Le Cabas de St-Bonnet, une épicerie associative à St-Bonnet-Briance

Le Bourg, Saint-Bonnet-Briance, France

Voir le projet

« Mes produits des Yvelines » : un camion itinérant de produits locaux

10 Rue des Maraîchers, 78410 Aubergenville, France

Voir le projet

Proxibus « le coin malin des anciens »

13 Rue des Prés de Lyon, 10600 La Chapelle-Saint-Luc, France

Voir le projet

ORDIDOC : le service informatique nouvelle génération

OrdiDOC | Informatique & Téléphone | Vente Réparation | Ganges, 2 Rue Emile Planchon, 34190 Ganges, France

Voir le projet

Création d’un groupement d’employeurs dans le domaine médicosocial

38 Avenue Gambetta, 23000 Guéret, France

Voir le projet

Proxim’kids

Trouville-sur-Mer, France

Voir le projet

Connect’ences- La plateforme du temps partagé

Belin-Béliet, France

Voir le projet

Etude de définition d’un guichet unique de l’information Mobilité à l’échelle du Pays Bassin d’Arcachon- Val de l’Eyre

33830 Belin-Béliet, France

Voir le projet

L’Atelier – Un espace de coworking doublé d’une pépinière d’entreprises

3 Rue Alain Peronnau, 33830 Belin-Béliet, France

Voir le projet

Accompagnement à l’équipement numérique dans les écoles

Maison du Parc, D254, 63880 Saint-Gervais-Sous-Meymont, France

Voir le projet

« Déclic’Service Public » – Accompagnement à la maîtrise de l’outil numérique dans les démarches administratives (Pays d’Arles)

4 Avenue Victor Hugo, 13200 Arles, France

Voir le projet

Cand’épicerie

Rue des Cèdres, 41120 Candé-sur-Beuvron, France

Voir le projet

Véhicule partagé villerouge-Termenès

Mairie de Villerouge-Termenes 11300 Villerouge-Termenes

Voir le projet

Epi’7 tout, ainsi soi… Fée
30 octobre 2020

Le projet prend place dans l’ancien bureau de poste, au centre du village. La commune, propriétaire, a décidé de le réaménager afin de permettre l’installation du commerce. Le projet prévoit : - Une épicerie générale, avec principalement des produits de 1ère nécessité, mais aussi de l’épicerie fine, des produits locaux (légumes, miel...), un espace « vrac » (céréales, farine...) - Une cuisine pour proposer de la petite restauration sur place et à emporter (sandwichs, crêpes, recettes élaborées avec les invendus de l’épicerie...) - Une petite salle pour se «pauser», manger ou profiter des différentes activités organisées - Des services divers (relais colis, presse, timbres, dépôt de pain, grainothèque, livraison à domicile...) L’objectif est de proposer à la fois un commerce de proximité indispensable aux personnes âgées et des services adaptés aux attentes de la population active en fin de journée. L’activité sur les réseaux sociaux permet de toucher également la population des villages voisins, eux aussi dépourvus de commerce. En plus des nombreux services et produits, des activités sont aussi proposées : ateliers «do it yourself» axés sur fabrication et réalisation de produits naturels en lien avec des actions "zéro déchet et recyclables", "Tricot'thé" ou "Ca'fée'tricots", propositions culinaires en lien avec l'association "Cuisiner pour la paix"! Voyager en pensées, s'évader en goûtant à d'autres saveurs... L’offre commerciale est constamment en évolution au rythme du calendrier et des saisons, afin de renouveler l’intérêt des habitants pour le lieu. Le projet se distingue aussi par l’attention portée au respect de l’environnement (réduction des déchets, vrac, produits locaux...). Public cible : - Habitants

Rénovation du commerce multi-services de Mandagout
30 octobre 2020

Ainsi, ce point multi-services a été repris le 1er février 2018 par Stéphanie, une habitante du village de 39 ans ne pouvant plus exercer son métier d’agricultrice aux côtés de son mari agriculteur, suite à un accident. Stéphanie propose de la petite restauration, un service d’épicerie avec de nombreux produits locaux (fruits et légumes, bocaux de plats préparés valorisant ces produits), c’est aussi un point poste, un lieu qui permet de diffuser des documents touristiques. L’aménagement de la terrasse permet, notamment en été de proposer des repas de grillades ou de pizzas cuites au feu de bois. Le fait de pouvoir offrir un service de proximité aux habitants contribue donc à un développement économique solidaire et à une dynamique du vivre ensemble. C’est aussi un service qui peut s’adresser aux touristes : Mandagout dispose en effet d’une auberge comprenant 8 chambres et de gîtes. Afin d’attirer plus de clientèle et d’augmenter le chiffre d’affaire, la mairie, propriétaire des murs a réalisé des travaux de rénovation : isolation thermique, installation d’un auvent pour protéger l’entrée des intempéries et des fortes chaleurs, agrandissement de la terrasse et travaux d’étanchéité. Ces travaux ont permis des économies d’énergie (chauffage) et une amélioration de la qualité de l’accueil. Public cible : - Habitants - Touristes

Création d’un pôle de proximité : paramédical-commercial sur la commune de Baincthun
29 octobre 2020

Afin de démontrer sa volonté de dynamiser son centre-bourg et assurer un développement des services de proximité, la commune rurale de Baincthun, accompagne la Société Maderema pour créer un projet de Pôle de proximité composé d’activités paramédicales et commerciales. Ce pôle se veut être un modèle d’exemplarité pour le Boulonnais de par son architecture innovante intégrant les codes patrimoniaux du Boulonnais et par la diversité des activités de service qu’il proposera au public en milieu rural. Ainsi, sur un même site, des activités médicales (prévision d’installation d’un médecin pour répondre à la problématique de désertification médicale) et paramédicales (cabinets kinésithérapeutes et orthophonistes) côtoieront des activités commerciales (salon de coiffure, fleuristes notamment). La destination multi-services et multi-partenariales fait de ce projet un modèle novateur, proposant une nouvelle forme de services plurielle au public. Le projet est situé place de l'église. Il s’insérera dans son environnement constitué de la place, d’un tissu bâti traditionnel, de l'église construite en pierres de Baincthun et d’un parc de stationnement arboré. Afin d’assurer une accessibilité pour tous, le bâtiment, composé de trois cellules, sera aménagé uniquement en rez-de-chaussée intégrant les normes "PMR". L’architecture du bâtiment a été réfléchi pour assurer une intégration et une continuité architecturale. Il s’agit de prolonger la ville en respectant les proportions et les matériaux du bâti qui constituent le centre bourg. Ce projet a pour ambition de participer aux charmes du rural tout en proposant des services utiles qui luttent contre la désertification médicale. Ainsi, les habitants pourront se déplacer à pieds et ainsi réduire l’utilisation de la voiture (lutte contre l’émission des GES). Public cible : - Habitants

Le Cabas de St-Bonnet, une épicerie associative à St-Bonnet-Briance
29 octobre 2020

Pour faire face à la difficulté d’implanter une activité d’épicerie « classique » sur la commune, un groupe d’habitants a porté un projet d’épicerie associative, inspirée de rencontres d’autres expériences dans des communes voisines. De la fermeture de la dernière épicerie de la commune en 2014 à l’ouverture de l’épicerie-associative le 30 septembre 2016, c’est avec une « méthodologie partenariale » que le projet a été mené. Cette méthodologie a été appuyée par un portage politique fort, dans toutes les étapes du projet. Une enquête a été faite auprès des habitants, pour connaitre leurs habitudes et attentes de consommation sur les produits alimentaires. Un groupe d’habitants et l’équipe municipale ont organisé des réunions publiques pour imaginer les réponses à apporter. Certains d’entre eux sont allés visiter des expériences et en ont fait la restitution, jusqu’à trouver leur propre modèle d’épicerie. Aujourd’hui, c’est une vingtaine de producteurs locaux et une quinzaine de bénévoles actifs qui font fonctionner l’épicerie. Au-delà du service qu’elle propose, l’épicerie est aussi un lieu de rencontres et porte des évènements. Ouverte deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, et à l’occasion d’événements festifs organisés par l’association, près d’une centaine d’adhérents y viennent régulièrement. Ce projet a permis de répondre aux enjeux de ce bourg à très faible densité commerciale. Rouvrir une épicerie pérenne et viable a imposé de « changer de modèle ». Il a été fait le pari de la forme associative, sans salarié, le choix de travailler en circuits courts et aussi de réduire et adapter les horaires d’ouverture à la demande des habitants. Public cible : - Habitants

« Mes produits des Yvelines » : un camion itinérant de produits locaux
29 octobre 2020

Au volant de son camion itinérant, Adeline Jean-François sillonne la campagne yvelinoise pour proposer des produits locaux et sains aux habitants. Pour cela, elle s’est associée à une vingtaine d’exploitants agricoles du territoire (bio ou raisonné). Son activité a commencé par la livraison de produits dans les entreprises et à domicile. Face à son succès, elle a souhaité développer ses prestations en faisant des tournées dans des petits villages ruraux qui n’ont pas de commerces. Pour cela, elle a investi dans un camion magasin itinérant réfrigéré, permettant l’arrêt d’une durée pouvant varier entre 2h et 3h pour apporter aux personnes en situation d’isolement des produits de qualité et de première nécessité (épicerie, fruits et légumes, dépôt de pain, volailles, lait ...). Dans ce camion, tous les produits sont issus des productions locales. La marchandise est directement récupérée chez les producteurs et vendue au consommateur, en circuit court. Si les habitants souhaitent manger des produits locaux, ils sont dans l’obligation d’aller de ferme en ferme. Le camion facilite ainsi les déplacements en réunissant tout le nécessaire. De plus, consommer en circuit court et localement est une démarche adoptée par les clients. Ceux-ci sont sensibles au fait que les produits n’ont pas fait beaucoup de route pour venir dans leur assiette et ils ont une véritable garantie fraicheur. Ces personnes sont soucieuses de l’environnement qui les entoure. Par ailleurs, la plupart des produits sont biologiques, ce nouveau débouché incite donc à une production plus durable sur le territoire. Enfin, faire travailler les producteurs locaux permet de créer une économie locale et dynamique ; tout s’achète, se vend et se consomme au sein d’un même territoire. Public cible : - Habitants

ORDIDOC : le service informatique nouvelle génération
29 octobre 2020

ORDIDOC est installé dans un ancien local abandonné du centre-ville de Ganges. En s’implantant dans une zone de revitalisation rurale ce type de commerce de proximité répond à un réel besoin des habitants et dynamise la vie commerçante du centre-ville. En effet, les deux associés mettent à profit leurs savoir-faire en informatique pour proposer de la télé assistance, du reconditionnement d’ordinateur ou smartphone, de la formation à domicile (chèque emploi service)et des ateliers de groupe dans leur local. De cette manière, ils transmettent leurs connaissances en informatique à toutes les générations du territoire Gangeois. La préservation de l’environnement et l’économie circulaire sont le deuxième point fort de leur dossier puisqu’ils reconditionnent et réparent les équipements informatiques. Ainsi, ils luttent contre l’obsolescence programmée des équipements. Après un an d’existence les premiers retours sont très bons : 200 dossiers de maintenance et de réparation informatique sans compter les réparations sur smartphones. Ils ont déjà réussi à fidéliser leur clientèle grâce à leurs savoir-faire et leurs conseils avisés. Ils se sont adaptés à la demande ; en effet pour l’instant ils ont réalisé plus de réparations sur smartphones et tablettes plutôt que sur ordinateurs. Ils ont même dû investir dans un modèle d’imprimante plus onéreux que prévu pour couvrir la constante demande d’impression de documents. Depuis leur ouverture, les associés ont signé un partenariat avec la société Eco-Système dans le cadre de la collecte DEEE, avec la société VALORINK pour la collecte et le recyclage des cartouches d’encres et toners ; et avec la coopérative Accès-SAP dans le cadre des formations à domicile et du service à la personne.

Création d’un groupement d’employeurs dans le domaine médicosocial
20 octobre 2020

Plusieurs associations creusoises œuvrant dans le secteur médico-social (aides à domicile –EHPAD -foyers d’hébergement) ont mis en exergue le trop fort recours à des CDD sur de courtes périodes pour remplacer ou intervenir en cas de surcroit d’activité dans leurs établissements. De fait, ces personnes recrutées (aides-soignants, auxiliaires de vie, surveillants de nuit), souvent peu formées, n’ont pas accès à la formation et se retrouvent avec des contrats très précaires. Pour les structures employeuses, cela génère des charges administratives liées aux divers recrutements et une déstabilisation des patients face aux différents intervenants. L’objectif du GEMS 23 est d’apporter une solution RH globale en répondant aux besoins de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour les employeurs, ainsi qu’au développement et à la sécurisation du parcours professionnel pour les salariés. Le GEMS 23 a pour vocation de mettre à disposition de ses adhérents des ressources humaines : -Du personnel intervenant : aides médico-psychologiques (qualifié et non qualifié), employés à domicile, auxiliaires de vie sociale, surveillants de nuit, etc. ; -Du personnel administratif : cadre Ressources Humaines, assistant Ressources Humaines ; - Du personnel spécialisé sur les conditions de travail : préventeur des Risques Professionnels, ergothérapeute ; Le groupement GEMS 23 assure la professionnalisation et la qualification de ses salariés. Chaque structure adhérente au GEMS23 paie la mise à disposition sur une base horaire forfaitaire. Ce groupement est installé à Guéret. Un coordonnateur et un gestionnaire RH sont recrutés afin de gérer le groupement d’employeurs . Ils sont co-financés par LEADER.

L’Atelier – Un espace de coworking doublé d’une pépinière d’entreprises
21 septembre 2020

En 2014, la Communauté de Communes du Val de l’Eyre a racheté et réhabilité une ancienne friche industrielle de la zone d’activités Sylva 21, située à Belin-Beliet à proximité de l’échangeur A63, qui s’étend sur 3200 m² pour y construire l’Atelier. L’Atelier comprend d’une part, un hôtel d’entreprises organisé autour d’une vingtaine d’ateliers et bureaux et d’autres parts, un espace de coworking, le second sur le territoire, objet du financement Leader sollicité. Il permet d’accueillir jusqu’à 36 entreprises, grâce aux différents espaces disponibles : ateliers, bureaux, salle de réunion à des tarifs accessibles et souples (8€ la demi-journée et 250€ le mois). Un tarif préférentiel de 99€ mensuel est appliqué aux entreprises se trouvant dans leur première année de création. L’espace est, par ailleurs, ouvert 24h/24h. L’espace de coworking, d’une superficie de 469 m², est constitué de 11 bureaux indépendants de 15 à 30 m², d’une salle de réunion, de petits box de stockage et d’une cuisine avec un espace de détente, permettant aux entreprises de se rencontrer et d’échanger lors de temps informels. La cible de ce projet sont les établissements du secteur tertiaire du Pays Bassin d’Arcachon-Val de l’Eyre et à tous types de travailleurs issus de tous secteurs d’activités.

« Déclic’Service Public » – Accompagnement à la maîtrise de l’outil numérique dans les démarches administratives (Pays d’Arles)
2 septembre 2020

Basé sur le constat de la dématérialisation croissante dans les relations entre administrations et administrés, le projet propose d’améliorer, pour des publics ciblés, l’accès à des services de proximité. Il s’agit d’accompagner - dans le cadre d’un partenariat avec des structures de proximité implantées sur le Pays d’Arles – toutes les personnes qui le souhaitent dans leurs démarches administratives en ligne, en favorisant le développement de l’usage autonome de l’outil numérique et en renforçant la solidarité entre les personnes. Avec « Déclic’ Service Public », le porteur de projet propose une méthodologie et des actions visant à rendre le numérique accessible aux usagers éprouvant des difficultés face à la dématérialisation des services publics en favorisant leur usage autonome de l’outil numérique. Actuellement en cours de réalisation, le projet suit les étapes suivantes : - Une phase d’information, qui consiste en un travail de coordination avec les partenaires locaux et des actions d’information auprès des usagers potentiels ; - Une phase de mise en œuvre incluant la mise en place d’outils de suivi des publics et l’amorçage de la mission de médiation numérique auprès des publics ; - Une phase d’accueil public en continu comprenant le primo-accueil et un accueil individuel in situ (dans les locaux de la structure d’accueil) ; - Une phase d’accompagnement en continu au sein des espaces partenaires ouverts (planning élaboré pour chaque lieu d’accueil, organisation des entrées et des sorties permanentes, en maintenant l’espace accessible en permanence sur les horaires déterminés)

Véhicule partagé villerouge-Termenès
2 septembre 2020

La commune de Villerouge-Termenès et ses habitants ont alors opté pour un service innovant de mobilité : une voiture électrique partagée. Une borne de recharge électrique pouvant accueillir deux véhicules a alors été installée sur le parking de la cave coopérative et est alimentée par une ombrière photovoltaïque, opération réalisée par la commune. Les habitants peuvent alors réserver et louer la voiture pour des déplacements de courte durée, dans un rayon de 40 à 80 km (approvisionnement en denrées alimentaires, accès aux magasins, marchés, soins spécialisés, examens en milieu hospitalier...). Afin d’exploiter les plages restées vacantes le cas échéant durant la période touristique, une mise à disposition du véhicule pourra être proposée aux visiteurs à un tarif d’équilibre (par exemple boucle de 50 km permettant de découvrir deux autres sites pôles Pays Cathare proches : Termes et Lagrasse). De nombreux autres sites remarquables avec lesquels un partenariat pourrait se nouer autour d’une mobilité propre et silencieuse se trouvent dans le périmètre du Syndicat Mixte de Préfiguration du Parc Naturel Régional Corbières Fenouillèdes. Localisés à l’intérieur d’un rayon de 25 à 60 km autour de Villerouge Termenès (châteaux d’Aguilar, d’Arques, de Quéribus, de Peyrepertuse, de Puilaurens, abbaye de Fontfroide, gorges de Galamus…), leur éloignement est largement compatible avec l’autonomie procurée par la batterie du véhicule électrique. Un maillage avec le vivier de gîtes ruraux, de producteurs locaux (vin, fromages, miel, champignons, pisciculture…) et d’artisans d’art (potiers, peintres, sculpteurs, tourneurs sur bois…) pourraient être associé à ces parcours au travers de propositions de trajets préprogrammés sur le GPS du véhicule et/ou par les tablettes, smartphones et autres équipements connectés. Public cible : - Habitants - Touristes