Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

Création d’un atelier participatif de production de jus de fruits

Épaignes, France

Voir le projet

Projet POSCIF -« Pâturage Ovin dans les Systèmes Céréaliers d’Ile-de-France »

2 Hameau de Chalmont, 77930 Fleury-en-Bière, France

Voir le projet

Animation coordination de la plateforme d’approvisionnement locale de la restauration collective brenne /castelroussin

Maison du Parc, Le Bouchet, 36300 Rosnay, France

Voir le projet

Chantier École : Rénovation du Pavillon d’accueil du Jardin Médiéval pour formation aux techniques de la construction en matériaux naturels locaux et durables

Uzès, France

Voir le projet

Valorisation et réduction des déchets verts

Cendras, France

Voir le projet

Université des sciences et pratiques gastronomiques

1 allée Monseigneur Jean René Calloc’h 29000 Quimper

Voir le projet

Projet « Paroles » – Animation et projet artistique autour du patrimoine culturel immatériel sur le Pays du Velay

Rue Raphaël, Le Puy-en-Velay, France

Voir le projet

Reconstitution du camp de Vaussieux

Vaux-sur-Seulles, France

Voir le projet

Guide pour porteur de projet en circuits-courts

Place de la libération, les mureaux

Voir le projet

Rencontres vertes en Thiérache

02260 La Capelle, France

Voir le projet

Proxim’kids

Trouville-sur-Mer, France

Voir le projet

Festival Hurlu Belles Rues

Cambremer, France

Voir le projet

Vélomalin® – Un vélo entièrement refabriqué par INSERCYCLES BASSIN D’ARCACHON VAL DE L’EYRE

33830 Belin-Béliet, France

Voir le projet

Festival LaBel Valette

Pressigny-les-Pins, France

Voir le projet

Accompagnement à l’équipement numérique dans les écoles

Maison du Parc, D254, 63880 Saint-Gervais-Sous-Meymont, France

Voir le projet

« Déclic’Service Public » – Accompagnement à la maîtrise de l’outil numérique dans les démarches administratives (Pays d’Arles)

4 Avenue Victor Hugo, 13200 Arles, France

Voir le projet

Création d’un atelier participatif de production de jus de fruits
19 octobre 2020

L’association est installée dans une partie des locaux de la ferme communale « la Ferme dite Pinchon » à Epaignes (27) et a créé sa ligne de pressage de jus essentiellement de pommes et de poires. Epaignes est une commune rurale normande de moins de 2000 habitants. L’association a pour objectif de dynamiser les liens sociaux entre les habitants du territoire à travers ce projet de valorisation des ressources locales. Les habitants de notre territoire sont nombreux à avoir des arbres fruitiers, le projet de mise en place d’une ligne de pressage participative permet de répondre à un besoin commun du territoire. Ainsi, les habitants se rassemblent naturellement au pressoir et échangent à travers cette activité. Afin que le projet voit le jour, il fallait que l’association trouve des locaux et des financements. La ferme communale était l’endroit idéal pour cette activité et côté finances le projet a été soutenu par l’Europe via le programme LEADER Seine Normande, la commune, un financement participatif et un prêt bancaire. L’aide de l’Europe a permis d’offrir un service de qualité aux habitants et de faire connaître le projet sur l’ensemble du territoire du GAL, ce qui contribue au succès de ce projet. L’association propose donc aux particuliers de venir presser leurs pommes à cidre ou à couteau et tous types de fruits locaux et tout cela en participant au pressage ! En travaillant ensemble les liens se créent plus facilement. Tout le monde peut venir presser ses pommes, ce n’est pas réservé aux Epagnols, l’association reçoit des habitants venant de différents endroits du territoire. Créée depuis mars 2017, l’association rassemble une vingtaine de bénévoles et a fait cette année sa 3ème campagne de pressage. Le succès est tel que certaine journée l’association produit plus de 1000 litres de jus !

Projet POSCIF -« Pâturage Ovin dans les Systèmes Céréaliers d’Ile-de-France »
19 octobre 2020

Ce projet s’intéresse au pâturage ovin de couverts d’engrais verts, ainsi qu’au pâturage de blé et de colza d’hiver -2 cultures majoritaires des assolements franciliens. Des expérimentations sont menées dans un réseau de fermes, selon des protocoles co-construits avec les agriculteurs pour produire des connaissances d’une part sur les processus et les impacts agronomiques et environnementaux du pâturage ovin en parcelles de grandes cultures et d’autre part sur la capacité à conduire un troupeau ovin dans ce cadre. Le manque de connaissances et de savoir-faire freine les céréaliers, pourtant enclins à faire pâturer leurs couverts végétaux pour les détruire autrement que par broyage ou chimiquement et bénéficier d’une fertilisation au champ. Les objectifs scientifiques sont de qualifier et quantifier les effets du couplage entre parcelles de grandes cultures et pastoralisme ovin. Sont notamment étudiés : les impacts agronomiques et environnementaux, les performances de l’élevage en termes de production, d’organisation du travail et de bien-être animal et des scénarios d’adoption de ces pratiques à plus large échelle sur un territoire pour aider les décideurs publics à adapter leurs politiques d’accompagnement. Les objectifs techniques directement à destination des agriculteurs, sont l’acquisition de références sur les modes de gestion du pâturage dans des parcelles d’engrais verts ou de cultures, et la quantification des différentes performances, l’identification des intérêts et des limites de ces pratiques pour les agriculteurs et les bergers à travers une évaluation multicritère.

Animation coordination de la plateforme d’approvisionnement locale de la restauration collective brenne /castelroussin
19 octobre 2020

La création de l’association répond à une volonté des producteurs locaux, manifestée dès 2010, de relocaliser l’alimentation. Après différentes actions menées en ce sens entre 2010 et 2014, le problème de la logistique était toujours prégnant. C’est pourquoi une étude de faisabilité a été lancée en 2015 et 2016. L’association Cagette et Fourchette soutient une alimentation de proximité et de qualité. Elle fait le lien entre producteurs et restaurateurs, associations et restauration collective. Son fonctionnement est simple: 1) les «clients» sélectionnent leurs produits sur le catalogue en ligne via le site www.cagette-et-fourchette.fr, 2) ils passent leur commande via le site en respectant les délais de commande de chaque produit, 3) ils sont livrés une fois par semaine pour l’ensemble de leur produit, 4) ils reçoivent une facture unique pour l’ensemble des produits commandés. Pour les producteurs, ils déposent les différentes commandes sur un point de massification, la coordinatrice de cagette et fourchette récupère les produits, et préparent les commandes de chaque client puis assure la livraison par camion frigorifique selon un planning de tournées optimisés. En 2019, il y a une trentaine de producteurs adhérents et autant de sites de restauration collective. Pour cette année, les missions de l’association sont les suivantes : -poursuivre le travail de mise en lien entre producteurs et cuisiniers de la restauration collective ; -étoffer la liste des producteurs locaux pour diversifier les produits disponibles ; -développer les sites de restauration collective adhérents et ouvrir aux restaurateurs traditionnels ; -valoriser la démarche afin de mettre en avant les productions, les producteurs et les sites adhérents ; -être support et soutien d’autres territoires pour permettre l’essaimage du projet ou d’autres expérimentations ayant la même visée.

Chantier École : Rénovation du Pavillon d’accueil du Jardin Médiéval pour formation aux techniques de la construction en matériaux naturels locaux et durables
19 octobre 2020

Afin de poursuivre l’objet même de l’association In Situ et la démarche du respect environnemental du Jardin Médiéval, l’association a souhaité que les matériaux végétaux soit la base de la rénovation du pavillon. Le Gal a reconnu dans la rénovation de ce pavillon l’intérêt de développer l’utilisation de matériaux naturels adaptés au bâti ancien. L’association et la ville d’Uzès souhaite faire de cette réalisation un exemple au cœur d’Uzès. En effet l’usage de matériaux biosourcés permet de rénover ou bâtir de manière performante. Ce sont des matériaux qui permettent de réaliser des parois de bâtiment isolées contre le froid tout en contribuant au confort l’été de par leur capacité thermique.(paille, chanvre et terre). Ils présentent une solution dans notre climat méditerranéens pour répondre aux exigences de la loi de transition énergétique (qui fixe en matière de rénovation de bâtiment le niveau maximum de consommation d’Energie primaire à 80 KWH/m2et par an). Or les ressources de paille, chanvre et terre sont disponibles en Uzège Pont du Gard : -Le Chanvre: Les agriculteurs cultivant du chanvre réunis en association sous le nom du «Chanvre Gardois» ont mis en place une ligne de transformation du chanvre et destinent les fibres issues de la culture à l’utilisation dans le bâtiment. La majorité de ces agriculteurs sont sur notre territoire Uzège Pont du Gard. -La paille est le coproduit des céréales ; plusieurs centaines d’hectares sont cultivés en UPD et depuis quelques années les agriculteurs locaux sont sollicités pour fournir des bottes de paille pour construire des maisons. En Uzège Pont du Gard à ce jour au moins une trentaine de bâtiment sont réalisés à partir de bottes de paille. De plus, reconstruire un pavillon en matériaux biosourcés mais faire de ces travaux un chantier école pour transmettre en réel à des professionnels cette technique de constructions est aussi un des enjeux de ce projet. En effet ce projet sert d’exemple et est l’occasion de transmettre des savoirs faires liés à l’utilisation de matériaux disponibles sur le territoire: paille, chanvre, terre via des formations qui se sont déroulés pendant le chantier de rénovation du pavillon. Ainsi ce chantier sera un lieu de formation, de démonstration, de communication.

Valorisation et réduction des déchets verts
19 octobre 2020

L’association est basée à Cendras mais ses chantiers rayonnent sur une grande partie des communes d’Alès Agglomération. Depuis 2006, l’association accomplit un travail d’accompagnement à l’insertion sociale et professionnelle à destination des personnes bénéficiaires du RSA et de jeunes dans le domaine de la gestion et de l’entretien des espaces naturels. Jusqu’à présent, ses interventions étaient uniquement dirigées vers les collectivités locales. Pour pérenniser son activité le chantier d’insertion a dû trouver d’autres débouchés. Fin 2007, suite à une étude de faisabilité et à l’autorisation de la DIRECCTE le chantier a pu commencer à proposer une nouvelle activité de débroussaillage auprès des particuliers dans le cadre de la prévention des incendies. Cette nouvelle prestation consiste à nettoyer, conformément aux obligations légales de débroussaillement, les terrains des propriétaires situés à moins de 200m d’un massif boisé. Pour ce faire, il était indispensable que l’association investisse dans un nouveau broyeur à végétaux mobile. Les salariés en insertion peuvent donc traiter, en sécurité, directement sur place les déchets verts en réduisant considérablement les volumes, en supprimant les transports d’évacuation en déchetterie et en valorisant les déchets. Suite à cet investissement, l’association a été sollicitée par une SCOP spécialisée en économie circulaire et innovation sociale pour livrer son expérience dans le domaine afin de réaliser une étude de faisabilité pour la diversification d’activité de 3 chantiers d’insertion dans le Gard sur des filières de valorisation de la ressource verte.

Université des sciences et pratiques gastronomiques
19 octobre 2020

Le territoire du Cap Sizun, à travers sa diversité et sa richesse dans les domaines tant maritimes qu’agricoles est apparu comme une évidence car de nombreux liens existent déjà entre ses professionnels et l’Alliance Slow Food des Cuisiniers. La valorisation des races locales, la lutte contre le brevetage du vivant, le soutien à la petite pêche locale, la sauvegarde de l’abeille noire en Cap Sizun sont autant de sujets et de réalités qui ont rapproché les cuisiniers de l’Alliance des producteurs, pêcheurs et transformateurs du sud Finistère. Les premières sessions de formation devraient voir le jour en 2021, mais une phase d’ingénierie de préfiguration est nécessaire pendant 2 ans, financée par LEADER et la Région Bretagne principalement. Durant cette période, l’association USPG doit définir son projet selon 4 axes : - Des formations alternatives : expérimenter un nouvel accès à la cuisine, croiser les savoirs empiriques et universitaires ; bâtir les programmes pédagogiques ; - Des partenariats multiples : fédérer les acteurs locaux autour du projet, s’appuyer sur les réflexions de Slow Food international ; - Une vie économique et sociale autour des ateliers Jean Moulin : créer des liens avec les autres porteurs de projets du site (bistrot, magasin de producteurs…) ; - Des programmes de recherche et de développement en lien avec les questions que les cuisiniers se posent. Le projet d’Université à Plouhinec s’inscrit dans une réalité locale mais aussi dans une attente internationale car Slow Food est présent dans 150 pays et fort de 100 000 membres très attentifs à cette initiative française considérée comme pionnière, expérimentale et capable de faire école ailleurs dans le monde. L'université des sciences et des pratiques gastronomiques proposera un outil de formation unique en Bretagne et en France. Il vise à créer une nouvelle façon d'aborder le métier de cuisinier et le secteur de la restauration (valoriser le métier, repenser l'approvisionnement, le lien avec le consommateur-citoyen, le lien avec le territoire ...) Le projet contribuera à la transition de la profession dans ses dimensions environnementales et sociales. L'université des sciences et des pratiques gastronomiques axera son enseignement sur les connaissances agronomiques, climatiques, culturelles, socio-économiques et le rapport au territoire.

Projet « Paroles » – Animation et projet artistique autour du patrimoine culturel immatériel sur le Pays du Velay
15 octobre 2020

Le CDMDT de Haute-Loire a d’abord sollicité les collectivités partenaires pour construire un projet adapté à leurs besoins et à leurs problématiques. En partenariat avec elles, les équipes ont mené des actions de collectage par le biais d’entretiens ouverts avec les acteurs identifiés. Ensuite, tout ce patrimoine a été numérisé, analysé et synthétisé dans le cadre de fiches descriptives. Ce travail préparatoire a permis de créer de nombreux supports pour les ateliers de sensibilisation/transmission envers différents publics : Jeune public/Petite enfance, Public adulte, Personnes âgées. Enfin, ces temps d’appropriation se sont conclus par des événements artistiques festifs sur le territoire en réponse aux besoins des acteurs locaux (bals, concerts, projections de films) et en lien avec des associations locales. Ce projet a donné lieu à plusieurs livrables : Livre-CD de chansons et danses à destination des enfants de 6 à 12 ans, Film « Paroles de Mézenc », Web-documentaire « A l’entour du Puy » mais aussi la création d’une fanfare « Neira Fanfara » qui fait vivre les chants et répertoires collectés. Le projet est exemplaire dans la mesure où de nombreux acteurs ont été impliqués et que tous les événements organisés pour la diffusion des supports ont donné lieu à des débats essentiels sur le rapport des habitants aux patrimoines locaux et donc à leurs territoires.

Reconstitution du camp de Vaussieux
12 octobre 2020

Dans le cadre d’une démarche de valorisation du XVIIIème siècle dans le Bessin, l'association organise une reconstitution du Camp de Vaussieux (Vaux sur Seulles) où Louis XVI regroupa en 1778 35 000 hommes dont une dizaine de régiments partirent aux Etats Unis avec Rochambeau pour aider Washington et les Insurgents à se libérer des Anglais. Un vrai camp militaire sera reconstitué dans le pré en face du château de Vaussieux, exactement tel qu’il était autrefois. Il sera constitué d’une partie militaire et d’une partie civile. Lors de l’événement du camp de Vaussieux, les visiteurs pourront assister à des manœuvres militaires et des affrontements inédits : des charges d’infanterie, des charges de cavaleries, ou encore des tirs au fusil et au canon. Une immersion totale dans les champs de bataille épiques du XVIIIe siècle. Cette manifestation qui célébrera le 240 ème anniversaire du Camp de Vaussieux avec différentes animations, permettra de sensibiliser la population et les touristes à cette période riche mais peu connue. D’autre part, il faut noter que c’est le début de l’amitié franco-américaine où 2116 soldats français mourront et seront enterrés aux Etats Unis pendant la guerre d’Indépendance qui connaitra son apogée lors du débarquement allié où 9 450 soldats américains mourront et seront enterrés à Omaha. Elément important pour les Américains et pour lequel nous travaillons à établir une synergie entre les deux événements, présentant aux Américains un aspect complémentaire lors de leur visite en Normandie ou les incitant à venir en Normandie.

Festival Hurlu Belles Rues
22 septembre 2020

Ce festival souhaite proposer une animation qui n’existe pas encore sur le territoire du Pays d’Auge, à savoir un Festival des Arts de la Rue original et accessible à tous (familles, habitants, touristes). Les propositions insolites et joyeuses égaieront les rues de Cambremer durant un weekend estival coloré : numéros circassiens, théâtraux, musicaux côtoieront les déambulations et ateliers jeux avec un fil rouge de sensibilisation au recyclage. Ballet de rue désopilant, clown contorsionniste, cascades à couper le souffle, théâtre de rue, karaoké vivant, les spectacles seront adaptés à tous les yeux avec différents niveaux de lecture possible. Le village sera pour deux jours transformé en une ruche artistique bourdonnante : convivialité, joie et partage sont les maîtres mots de cette programmation. D’autre part, dans le même esprit, des personnages/totems sont fabriqués depuis le printemps par les habitants, les structures « jeunesse » (centres de loisirs, IME, ACSEA, écoles) à partir de matériaux de récupération. Ces créations seront exposées dans les structures culturelles de la Région et serviront d’ambassadeurs du Festival. Par la suite elles seront présentes dans le village lors de la manifestation pour égayer les rues et être admirés par les festivaliers. Il s’agit au travers de cette démarche de réfléchir à une communication créative et différente qui implique les habitants, l’objectif étant d’interpeller différemment le public, et de permettre ainsi de diffuser moins de papiers. Plusieurs partenaires, telle que la ressourcerie, se sont joints à cette démarche qui est enthousiasmante.

« Déclic’Service Public » – Accompagnement à la maîtrise de l’outil numérique dans les démarches administratives (Pays d’Arles)
2 septembre 2020

Basé sur le constat de la dématérialisation croissante dans les relations entre administrations et administrés, le projet propose d’améliorer, pour des publics ciblés, l’accès à des services de proximité. Il s’agit d’accompagner - dans le cadre d’un partenariat avec des structures de proximité implantées sur le Pays d’Arles – toutes les personnes qui le souhaitent dans leurs démarches administratives en ligne, en favorisant le développement de l’usage autonome de l’outil numérique et en renforçant la solidarité entre les personnes. Avec « Déclic’ Service Public », le porteur de projet propose une méthodologie et des actions visant à rendre le numérique accessible aux usagers éprouvant des difficultés face à la dématérialisation des services publics en favorisant leur usage autonome de l’outil numérique. Actuellement en cours de réalisation, le projet suit les étapes suivantes : - Une phase d’information, qui consiste en un travail de coordination avec les partenaires locaux et des actions d’information auprès des usagers potentiels ; - Une phase de mise en œuvre incluant la mise en place d’outils de suivi des publics et l’amorçage de la mission de médiation numérique auprès des publics ; - Une phase d’accueil public en continu comprenant le primo-accueil et un accueil individuel in situ (dans les locaux de la structure d’accueil) ; - Une phase d’accompagnement en continu au sein des espaces partenaires ouverts (planning élaboré pour chaque lieu d’accueil, organisation des entrées et des sorties permanentes, en maintenant l’espace accessible en permanence sur les horaires déterminés)