Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

La Sauvagine Terre et Passion

La Sauvagine -Terre et Passion, Route de Saint-Momelin, Nieurlet, France

Voir le projet

Développement de la filière PPAM

1, Rue de la République 34 600 Bédarieux

Voir le projet

DEVESE -Diagnostics et Echanges pour une Valorisation des pratiques Eco-pastorales et des Systèmes d’Elevage pour la préservation des ressources naturelles et de l’environnement

Grand Site de France Saint-Guilhem-le-Désert Gorges de l’Hérault

Voir le projet

De nouveaux outils numériques pour animer le Centre d’Interprétation du Territoire

Hôtel de ville 30480 Cendras

Voir le projet

Dioré, la forêt des plantes médicinales : production de plantes médicinales indigènes et endémiques

25 cité artisanale Beaufonds BP 57, 97470 Saint-Benoît, Réunion

Voir le projet

La Sauvagine Terre et Passion
29 octobre 2020

A l'origine, les terrains du site étaient boisés et en friches. L'époque où les derniers maraichers les ont exploités remonte aux années 1980. Il a fallu tout réapproprier (déboisement, défrichage, dévasement...). Les jardins pédagogiques et d'essais ont fini d'être créés cette année, après plus de 2 ans de travaux avec uniquement un accès par voie d'eau. Le projet est la création d'un Centre de Formations, d'Ateliers et de séminaires en pleine nature dédié au Jardin et au Bien-être et ouvert aux professionnels ainsi qu'aux particuliers. La Sauvagine Terre et Passion propose une immersion totale afin d’offrir aux esprits la possibilité de s’ouvrir à un environnement propice à la réflexion, à la concentration et surtout à l’imagination. Terre de cultures à la biodiversité riche, c'est un écrin pour des jardins d'essais innovants qui permettent une implication complète du public sur des projets forts et fédérateurs. La Sauvagine Terre et Passion reste unique dans son concept. Tout est fait en sorte que le public découvre nos Patrimoines ruraux avec : - Un accès à La Sauvagine Terre et Passion en bacôve (barque typique du marais) sur les watringues (rivières) du marais avec un guide (enfant du marais et fils de maraîchers). - Un accueil, un déjeuner et un goûter Terroir servis par un chef local sur place à partir de productions et d'élevages de l'Audomarois, - Le public pourra découvrir des races d'animaux (lapins, poules, coqs, canards, oies...) de la région installés dans le domaine mais aussi, dans les jardins, d'anciennes variétés de légumes et d'arbres fruitiers locales. - Pour les pauses différents scénarios de loisirs sont proposés (pêche, jeux traditionnels Flamands en bois, pétanque...). - Pour répondre à toutes les attentes, une organisation touristique et un hébergement spécifique sont proposés dans nos campagnes. Ils permettent de découvrir les différents patrimoines locaux (tourismes de loisirs, culturels, gastronomique, artisanal, historique...). L'objectif est de transmettre des savoirs dédiés au Jardin et au Bien-être à travers des formations ou des ateliers, entre autres sur "L'Art de Cultiver son Jardin au Naturel". La Sauvagine Terre et Passion a reçu à ce titre par l'UNESCO le trophée "réserve de biosphère" et l'a reconnu Eco-Acteur pour son engagement en faveur du développement durable. Aussi, elle porte une attention toute particulière sur la mise en lumière des Patrimoines Locaux et Ruraux.

Développement de la filière PPAM
19 octobre 2020

La régression de la profession agricole a provoqué le délaissement des terrains les plus difficiles à valoriser sur le Pays Haut Languedoc et Vignobles, de fait, une fermeture des paysages ainsi qu'un appauvrissement de la diversité biologique des zones rurales. Une part importante de l'augmentation des surfaces forestières au cours des dernières décennies est due à la colonisation naturelle par la forêt d'espaces ruraux libérés après un abandon ou une diminution des activités agricoles ou pastorales. La crise viticole a aussi eu de multiples conséquences sur le territoire: multiplication des arrachages dans certains secteurs, disparition de nombre d'exploitations spécialisées, fragilisation des exploitations restantes, faible nombre d'installations et apparition de friches agricoles. Dans ce contexte, la gestion des paysages agricoles devient un atout économique puisqu'il s'agit de diversifier les productions agricoles, de valoriser la production et qualifier les produits agricoles tout en développant des pratiques agro-environnementales soucieuses des conséquences sur le paysage. Basé sur le territoire du Pays Haut Languedoc et Vignobles, le programme consiste ainsi à reconstituer les sites par un paysage de diversification agricole à travers le soutien à la recherche et à l’expérimentation pour la mise en culture bio de Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales, le maintien et l’accompagnement des agriculteurs.

DEVESE -Diagnostics et Echanges pour une Valorisation des pratiques Eco-pastorales et des Systèmes d’Elevage pour la préservation des ressources naturelles et de l’environnement
19 octobre 2020

L’opération se déroule sur l’intégralité du territoire du GAL Grand Pic Saint-Loup (36 communes) dont la qualité et la beauté des paysages, façonnés par l’activité agricole, en constituent sa « marque de fabrique ». 90 % du territoire est occupé par des espaces Naturels et Agricoles (dont 20% de surfaces pastorales) et 55% est concerné par 1 voire 2 sites Natura 2000 (réseau Européen de préservation de la biodiversité).Le territoire est également labellisé au «Réseau International des Paysages Viticoles» et est intégré pour partie dans les périmètres du « Grand Site de France Saint-Guilhem-le-Désert Gorges de l’Hérault » et du site « Causses et Cévennes » classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. C’est sur ce territoire d’excellence, admirablement ciselé par plusieurs siècles d’activités agropastorales, mais touché de plein fouet par la déprise agricole (diminution du nombre d’exploitation, des surfaces exploitées et des cheptels depuis plusieurs décennies), que le projet DEVESE se positionne. Articulé autour d’une coopération coconstruite entre 2 partenaires, le projeta pour objectif de contribuer au développement d’une gestion pastorale permettant de concilier durablement les enjeux agricoles et naturalistes en adoptant une approche basée sur le partage des connaissances, des points de vue, des pratiques et des savoir-faire. Chambre d’Agriculture d’Occitanie et CEN-LR ont su unir leurs compétences auprès de15 exploitations agricoles (bovins, ovins, caprins et équins)en proposant un accompagnement articulé autour de diagnostics pastoraux et écologiques de terrain, d’échanges techniques sur les exploitations et lors d’ateliers collectifs.

De nouveaux outils numériques pour animer le Centre d’Interprétation du Territoire
19 octobre 2020

Le centre Biosphera est situé à Cendras qui est la commune où se situe la confluence entre les rivières du Galeizon et du Gardon. Le Galeizon prend sa source dans le Parc national des Cévennes. Cette rivière a reçu en 2018 les labels « Rivière en bon état » et « site rivière sauvage ». Ce syndicat mixte anime depuis de nombreuses années différentes démarches en faveur de l’environnement : Agenda 21, Man and Biosphère, Natura 2000,Espace Naturel Sensible... Il développe des ateliers de sciences participatives, en invitant les habitants à recueillir eux-mêmes des données. Chaque trimestre un programme d’animations « les 4 saisons du développement local » est proposé avec différentes thématiques (agriculture et alimentation, bois-forêt, économies d’énergie...) et permet d’accueillir du public pour une soirée de projection, rencontre, débats... La sollicitation LEADER consiste à équiper ce centre d’interprétation du territoire d’outils numériques, afin de permettre l’actualisation permanente des données recueillies et valorisées dans ce lieu. Elles permettront des visites interactives (tablettes, application...). L’objectif est d’approfondir les ateliers scientifiques et pédagogiques et de les rendre plus attrayants. Ces outils numériques seront destinés à différents publics : un « volet enseignement » avec des thématiques abordées dans les programmes du primaire et du collège, un « volet participatif » à destination des associations et du public local, un « volet observatoire » pour les étudiants, et un « volet touristique » avec renvoi vers les sites locaux et régionaux. L’intervention du programme LEADER a non seulement permis d’apporter des financements pour rendre ce lieu dynamique et évolutif mais il a aussi permis de renforcer le réseau de ce lieu. Le GAL Cévennes y a organisé son 1er comité des bénéficiaires finaux en septembre 2018, permettant de mettre en relation de nombreux porteurs de projet.

Dioré, la forêt des plantes médicinales : production de plantes médicinales indigènes et endémiques
19 octobre 2020

L’ARDIE a été créée face au constat que les opportunités d’embauches pour les réunionnais, notamment pour les personnes en difficultés sociales, sont bien insuffisantes au niveau local, en particulier sur le territoire Est de l’Ile. A La Réunion, de nombreuses plantes utilisées depuis toujours dans la tradition créole pour se soigner font aujourd’hui l’objet d’un intérêt scientifique. Entre mai 2012 et janvier 2016, 22 plantes réunionnaises ont été inscrites à la Pharmacopée française par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). L’usage thérapeutique des plantes qui est un savoir ancestral est aujourd’hui à l’origine d’un marché dynamique et en pleine recomposition. Les tisaneurs traditionnels ont vu apparaitre des transformateurs qui commercialisent sur le marché intérieur et extérieur ces tisanes. Parallèlement, les collectivités territoriales affirment une forte volonté de soutenir cette filière émergente des plantes à parfum aromatiques et médicinales (PAPAM). Il y a eu la réalisation d’une étude pour structurer la filière, une convention signée entre la Cirest, la ville de Saint-André, la Région, le Département et la Cosmetic Valley. Cette filière a ainsi été identifiée comme un facteur de développement économique important sur le territoire de La Réunion. Fort de ces constats, l’ARDIE a proposé un atelier chantier d’insertion ayant pour objectif d’améliorer l’employabilité de 8 personnes au chômage afin de favoriser l’insertion de ce public. Le projet se déroule dans une partie de la forêt départementale de Dioré, dans les Hauts de Saint-André qui s’étend sur un total de 117,36 ha. Le site concerné par le projet est un espaces naturels protégés, il s’étend une surface d’environ 6,5 ha. Sur ce site, une densité remarquable de plantes endémiques et indigènes à La Réunion a ainsi été observée. L’ARDIE a sollicité le programme LEADER pour financer principalement le poste de l’encadrant technique.