Leader France

Leader France demande des crédits supplémentaires pour LEADER

Le 29 janvier 2021

Dans le cadre des discussions entre Leader France et l’ensemble des régions, alors que nous entamons la période de transition 2021-2022, notre fédération vient de solliciter par courrier l’ensemble des Présidents de région pour les alerter sur la nécessité que les Groupes d’Action Locale puissent bénéficier d’un ré-abondement de la mesure LEADER au titre de l’instrument de relance Next Generation EU pour la période transitoire 2021-2022.

Des crédits complémentaires pour la période 2021-2022

En effet, le comité Etat-Régions du 13 novembre dernier consacré à la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) pour la période transitoire 2021-2022 a acté la répartition des enveloppes 2021 et 2022 du FEADER entre les Régions.

A la suite de ce comité Etat-Régions, un accord a été trouvé sur la base de la proposition collectivement établie par Régions de France en tenant compte des besoins des différentes régions jusqu’à la fin de la programmation, avec un montant global annuel du FEADER alloué aux Régions en augmentation d’un tiers par rapport à l’enveloppe moyenne 2014-2020.

Qui doivent être fléchés par les régions.

Dans son courrier, Leader France rappelle ainsi que « malgré des taux nationaux de programmation et de paiement peu satisfaisants, la dynamique des territoires ruraux engagés dans la démarche LEADER de notre région est réelle. Elle demeure aujourd’hui indispensable dans les territoires pour le développement et la mobilisation de l’ensemble des forces vives de nos ruralités. » et souligne que « la majorité des Groupes d’Action Locale ont déjà fléché la totalité des crédits FEADER de la programmation 2014-2020. »

C’est pourquoi Leader France appelle à ré-abonder la mesure LEADER au titre des fonds complémentaires pour la période transitoire 2021-2022 dans le cadre du remaquettage du FEADER et dans la concertation avec les GAL de notre région.

« Afin d’accompagner ces dynamiques, et d’empêcher une période de rupture qui serait un véritable frein dans les territoires, il est indispensable que les Groupes d’Action Locale puissent bénéficier d’un ré-abondement de la mesure LEADER au titre des fonds complémentaires pour la période transitoire 2021-2022. Sans ré-abondement de leurs maquettes, beaucoup de territoires seraient dans l’obligation de ne pas renouveler les deux postes d’ingénierie dédiés à la mise en œuvre du programme LEADER.  Cela aurait un effet catastrophique sur la dynamique des territoires mais également pour la préparation de l’appel à manifestation d’intérêt LEADER de la programmation 2023-2027.»

lu 1 451 fois.