Dans le cadre des projets éditoriaux de la représentation française de la Commission européenne avec la Gazette des communes, découvrez l’entretien de Thibaut Guignard sur le programme LEADER.

Le programme LEADER, c’est l’Europe dans les communes rurales !

Publié le 21/07/2022 • Par Auteur partenaire • dans : Contenu partenaire

VISUEL_ART7
D.R.

Thibaut Guignard est Maire de Plœuc-L’Hermitage, en Bretagne, et membre du GAL du Pays de Saint-Brieuc. Il préside l’association LEADER France, qui rassemble tous les groupes d’action locale (GAL) participant à ce programme européen de développement rural. Avec LEADER, le programme européen soutenant les initiatives de développement territoriales, les territoires ruraux sélectionnés par leur région mettent en place une démarche de développement locale par les acteurs locaux (DLAL) et participent au financement de projets qui apportent un nouveau service innovant pour les habitants ou les entreprises.

Où en est le programme européen LEADER en France ?

La programmation LEADER 2014-2020 se termine et les appels à manifestations d’intérêt ont été lancés dans les régions pour renouveler les GAL. Les Régions sont Autorité de Gestion du programme LEADER. Ce sont ces groupes d’action locale qui mettent en œuvre le programme sur leur territoire. Ils sont portés par des intercommunalités, des pays, des parcs régionaux, parfois par des regroupements de territoires, qui définissent une stratégie locale de développement. La France compte ainsi 339 GAL qu’on peut répartir en deux catégories : les « généralistes », qui proposent d’accompagner les projets contribuant au développement rural, et les « spécialistes », qui ont resserré leur stratégie autour de thématiques ciblées. Les GAL disposent d’une enveloppe d’1,5 à 3 millions d’euros pour la période de programmation.

Quelles sont les spécificités de LEADER ?https://c07c9f062fe4b8bffe7a2bc32e8ff16e.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

Les thématiques couvertes par le programme LEADER sont toutes celles qui s’imposent à la ruralité : maintien des services publics, développement des services de santé, de l’attractivité, de la mobilité, accompagnement du vieillissement de la population, etc. Elles viennent en complément des stratégies de développement rural portées par les régions. LEADER peut soutenir des projets privés, dès lors qu’ils contribuent à l’objectif. On le voit par exemple lorsqu’il s’agit d’organiser la vente en circuits courts des produits agricoles ou de développer des structures touristiques.

Comment sont choisis les projets ?

Le programme LEADER, c’est l’Europe dans les communes rurales ! Le programme permet de soutenir ce que l’on désigne comme de « petits projets » là où d’autres programmes s’intéressent aux projets structurants. Mais à l’échelle de nos territoires ruraux, ces petits projets sont souvent très structurants ! LEADER va ainsi permettre de rouvrir une bibliothèque ou de créer un city stade, avec des subventions de 30 000 ou 40 000 euros qui peuvent couvrir jusqu’à 80 % des dépenses. Cela change la vie des habitants en milieu rural et ces projets n’auraient pas vu voir le jour sans l’aide de l’Union européenne. Ce programme montre que l’Europe soutient la proximité. Si la Région réalise l’instruction réglementaire du dossier, c’est bien au GAL que revient la décision de soutenir, ou non, un projet. La spécificité du programme réside dans le fait qu’il associe, au sein du comité d’attribution des fonds, acteurs publics et privés du territoire.

Vous êtes membre d’un GAL breton. Quelle est la valeur ajoutée du programme pour votre territoire ?

Le GAL Pays de Saint-Brieuc (qui regroupe Saint-Brieuc Armor Agglomération et Lamballe Terre et Mer) soutient des projets qui contribuent à dynamiser le territoire, dans tous les domaines. La structure du GAL permet de disposer d’une ingénierie pour la définition et l’accompagnement des projets, ce qui est très apprécié, notamment des plus petites communes, qui n’ont pas forcément les compétences nécessaires pour mener des projets complexes : quand on refait la place du village, on se pose la question de se doter d’un cabinet médical, d’éloigner le parking pour laisser la place à des jeux pour enfants, d’installer un kiosque culturel, de végétaliser l’espace, etc… C’est ce que permet l’ingénierie qui va conduire à définir des projets multisectoriels et d’aller chercher les financements pour les réaliser.

Source : https://www.lagazettedescommunes.com/819086/le-programme-leader-cest-leurope-dans-les-communes-rurales/


0 Comments

Leave a Reply

Avatar placeholder

Your email address will not be published. Required fields are marked *