Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

Cabane d’observation : un site d’étude et d’éveil, un lieu à partager au Mas Favières

Gîtes Mas Favières en Cévennes, Notre-Dame-de-la-Rouvière, France

Voir le projet

Développement et implantation durable dans l’économie locale de la brasserie artisanale La Mandra

Brasserie Artisanale des Hautes Corbieres La Mandra, Rue Saint-Joseph, Soulatge, France

Voir le projet

L’autre Campagne – ferme hydroponique et aquaponique

2399 Route de Lannes, 40390 Saint-Martin-de-Seignanx, France

Voir le projet

Création d’une micro brasserie Bio : « Le petit Caboulot »

La Brasserie du Petit Caboulot 25 chemin des cigales, 34400 Entre-Vignes

Voir le projet

Cabane d’observation : un site d’étude et d’éveil, un lieu à partager au Mas Favières
30 octobre 2020

Brigitte et Michel CHARLES ont ouvert leur premier gîte à Notre-Dame-de-la-Rouvière en 2008 puis rénové et ouvert un second gîte en 2015, leur permettant d’atteindre une capacité de 18 couchages. Ces gîtes sont situés à 650 mètres d’altitude dans le hameau de Favières, qui offre une vue dégagée sur les monts des Cévennes. Pour accéder à ce hameau, il faut emprunter une petite route sinueuse, mettant à plus de 30minutes pour un peu plus de 20 km les deux petites villes de Ganges et du Vigan (3900 habitants chacune). Ces gîtes disposent d’une piscine à débordement et d’un spa. Brigitte et Michel CHARLES proposent depuis l’été 2017 des sorties en scooter électrique pour découvrir les Cévennes. Ils ont souhaité construire une cabane d’observation pour donner la possibilité d’observer le ciel étoilé, les paysages et la faune sauvage à leurs clients en séjour mais également aux autres touristes, aux acteurs du tourisme, aux habitants... Un pied central permet d’élever de 3 mètres le plancher de la cabane d’observation d’une surface de 20m² environ, avec un plafond et une terrasse.0 Ce projet permet à Brigitte et Michel CHARLES de s’inscrire pleinement dans les projets « pôle nature aux 4 saisons » porté par la communauté de communes et « ciel étoilé » du Parc national des Cévennes.

Développement et implantation durable dans l’économie locale de la brasserie artisanale La Mandra
29 octobre 2020

La brasserie produit actuellement 5 bières différentes à partir de matières premières bio et au maximum locales. Fin 2017, un bar a été créé en annexe du marché hebdomadaire de Soulatgé dédié aux producteurs locaux, et la brasserie a commencé l’organisation d’évènements et d’animations les vendredis soir. L'activité de la brasserie a augmenté avec vigueur depuis sa création jusqu'à atteindre aujourd'hui sa capacité maximale. Afin de pérenniser leur projet, la brasserie artisanale La Mandra va déménager dans un nouveau local et investir dans du matériel supplémentaire (3 cuves et 40 fûts supplémentaires), ce qui permettra de tripler la capacité de production de la brasserie et de créer deux emplois. L'objectif du projet est d'augmenter la quantité, la qualité et la diversité des produits pour répondre à la demande locale et touristique et participer au rayonnement du territoire en s'inscrivant dans une dynamique de codéveloppement avec les producteurs et acteurs de l'économie locale. La brasserie La Mandra a sollicité le programme LEADER pour un financement à ce projet d’investissement et a participé activement à des réunions ayant permis l’émergence d’un projet de coopération interGAL sur l’accompagnement des brasseries artisanales valorisant des ressources locales. Elle constitue un acteur clé de la structuration de cette filière sur le territoire du GAL de l’est-audois et au-delà, pour la construction d’un plan d’action régional.

L’autre Campagne – ferme hydroponique et aquaponique
20 octobre 2020

La culture conventionnelle et les exigences de nos circuits production-consommation finissent par avoir raison de l’agrodiversité. Aujourd’hui, la biodiversité de milliers de fruits et légumes se retrouve menacée d’extinction. C’est dans cette préoccupation que Lucille Bonnet s’est intéressée de près à la diversification des plantes cultivées et consommables et à leurs techniques de production. Le projet consiste en la création d’une ferme hydroponiques et aquaponiques sur la commune de Saint-Martin-de-Seignanx pour la production de plantes aromatiques rares, sauvages et des légumes feuilles. - L’aquaponie a pour but de créer un écosystème construit et en circuit fermé entre les poissons et les plantes. Les poissons, en faisant leurs déjections, vont indirectement créer de l’engrais pour les plantes par le biais d’une transformation en nitrates par des bactéries. Les plantes absorbent alors ces nitrates, et filtre l’eau qui revient alors propre et assainie aux poissons. Voilà le cercle vertueux de l’aquaponie. -L’hydroponie est une technique moderne qui repose sur un principe simple. Il s’agit de faire pousser des plantes en remplaçant la terre par de l’eau. A celle-ci, nous ajoutons des sels minéraux et de l’oxygène. Les racines des plantes baignent alors dans cette eau où elles peuvent facilement se nourrir des éléments nutritifs mis à leur portée. L’ensemble fonctionne en circuit fermé alimenté par une simple pompe. Cela permet de produire avec une grande efficacité et sur peu d’espace des fruits et légumes. Le projet comprend : -La production de légumes et plantes aromatiques -Les formations d’hydroponie et d’aquaponie -L’aménagement intérieur de systèmes productifs chez particuliers ou professionnels. -L’aménagement extérieur de bassin aquaponique à but paysager et alimentaire chez particuliers

Création d’une micro brasserie Bio : « Le petit Caboulot »
21 septembre 2020

Le petit Caboulot propose une bière artisanale, locale et à base de produits issus de l’agriculture biologique, fabriquée dans le respect de l’environnement et destinée à alimenter le marché en circuit-court. Un partenariat local avec une association travaillant sur les plantes aromatiques est mis en place. Eric Thérond est par ailleurs apiculteur amateur. Ces deux éléments permettent d’élaborer des recettes originales. Les matières premières sont issues de producteurs locaux, d’Ardèche et des Cévennes. Le petit caboulot représente pour l'instant un emploi pérenne et un second à venir. La vente se fait surtout à la brasserie, mais également en magasins bio, dans les épiceries fines et bars de villages et lors des évènements sur le territoire. La microbrasserie propose des visites de l’atelier et des dégustations aux visiteurs attirés initialement par le pôle Viavino situé à quelques centaines de mètres. La commune investit pour améliorer l'attractivité de son bourg-centre. La brasserie s'est implantée au cœur du village dans sa zone commerçante en cours de réaménagement. Elle s'installe en bordure de chemins de randonnée dans l'ancien foyer rural entièrement rénové. De gros travaux ont été nécessaires pour isoler le bâtiment et pour créer une plateforme permettant de travailler en gravitation. Une zone de logistique a été aménagée, puis un espace de dégustation et de vente directe de produits locaux.