Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

Sentiers d’interprétation «Carré de Soie»

13 bis, Rue Docteur Rocheblave, 30260 Quissac

Voir le projet

Création d’une maison de la figue et mise en valeur du verger conservatoire du figuier sur la commune de Vézénobres

Maison de la Figue, Vézénobres, France

Voir le projet

Mutualisation culturelle dans les Baronnies drômoises

ZA les laurons, 170, Rue Ferdinand Fert, 26110 Nyons

Voir le projet

Un parcours scénographique au cœur du Haras National de Lamballe

Haras National de Lamballe, Place du Champ de Foire, Lamballe, France

Voir le projet

BA13 Coworking & Fab.lab – Premier tiers-lieu numérique du Bassin

Belin-Béliet, France

Voir le projet

Connect’ences- La plateforme du temps partagé

Belin-Béliet, France

Voir le projet

Etude de définition d’un guichet unique de l’information Mobilité à l’échelle du Pays Bassin d’Arcachon- Val de l’Eyre

33830 Belin-Béliet, France

Voir le projet

Culturama

Pont-l'Évêque, France

Voir le projet

L’Atelier – Un espace de coworking doublé d’une pépinière d’entreprises

3 Rue Alain Peronnau, 33830 Belin-Béliet, France

Voir le projet

Création d’une maison de la figue et mise en valeur du verger conservatoire du figuier sur la commune de Vézénobres
29 octobre 2020

La Maison de la Figue est située dans les locaux du bureau d’informations touristiques de Vézénobres mis à disposition par la Commune à l’Office de Tourisme. Les agents ayant constaté l’attrait des différentes expositions et des visites guidées sur la figue; Alès Agglomération a eu la volonté de faire de ce lieu un espace dédié à la Figue. De plus, depuis 2000 le Conservatoire botanique national de Porquerolles a choisi Vézénobres pour dédoubler une partie de sa collection de figuiers. Ce verger n’était plus entretenu depuis quelques années. L’objectif était donc de le remettre en état à l’aide de techniques d’entretien adaptées au maintien de la biodiversité (irrigation, partenariat avec un éleveur pour le désherbage). Les premiers partenariats se sont mis en place dès la réalisation des travaux. La remise en état du verger-conservatoire s’est fait en partenariat avec le centre de pomologie d’Alès et la MNE (Maison Nature Environnement). Cet espace ludique et pédagogique de 200m² installé dans le château Girard, permet aux visiteurs de découvrir l’histoire de la figue à Vézénobres et d’observer le verger conservatoire qui abrite plus de 760 arbres soit une centaine de variétés de figuiers. A travers ce nouvel outil touristique, Alès Agglomération souhaite offrir aux visiteurs un moment expérientiel unique conjuguant contenus pédagogiques et approche ludique favorisant l’exploration des sens ainsi qu’un espace de vente. Par la même, cette maison devient le lieu de rencontre de tous les acteurs de la filière figuicole du département et devient la vitrine de la figue de Vézénobres pour laquelle le village a été labélisé à l'été 2019 «site remarquable du goût».

Mutualisation culturelle dans les Baronnies drômoises
20 octobre 2020

Couvrant le vaste territoire de la Communauté de communes des Baronnies en Drôme provençale (67 communes et 20 000 habitants sur 1000Km2), ce projet répond à une problématique d’accentuer la dimension participative et collective de la Convention Territoriale d’Education aux Arts et à la Culture (CTEAC). Ce projet vise à l’animation d’un réseau d’acteurs culturels et du secteur social de l’ensemble du territoire dans le cadre d’une résidence artistique. L’objectif est de favoriser de nouvelles formes de coopérations autour d’un projet culturel commun tout en accompagnant les acteurs culturels vers la professionnalisation (mutualisation de compétences et de moyens, recherche de nouvelles sources de financement, groupement d’employeurs, création et animation de temps d’échanges et de partage d’expériences autour de projets coopératifs innovants, réflexion sur la question du financement participatif). La préfiguration d’actions futures de dimension collective, le recensement des lieux de diffusion culturels visant, à terme, à alimenter une base de données est par ailleurs envisagé. Le souhait de favoriser la reconnaissance par les élus et la population de l’action culturelle comme ressource territoriale à part entière constitue un enjeu à terme. Le travail de mutualisation s’articule autour du poste d’agent de développement culturel (0,6 ETP) de la Communauté de communes qui s’appuie en interne sur les services jeunesse et action sociale, communication, développement territorial et en externe sur le PNR et le Département. Ce projet doit permettre, en dépit des contraintes liées à l’étendue géographique de la collectivité de soutenir les acteurs culturels à l’élaboration d’un projet commun. Des coopérations plus fortes entre les structures ciblées dans le domaine de l’action culturelle sont possibles afin d’engager des actions communes et toucher de nouveaux publics. Dans une période de raréfaction généralisée des contributions publiques, la professionnalisation des acteurs culturels constitue une réponse innovante en vue de sécuriser tant que possible les initiatives culturelles à venir.

Un parcours scénographique au cœur du Haras National de Lamballe
20 octobre 2020

Comment raconter une histoire longue de 200 ans de façon ludique et originale sans tomber dans la nostalgie d’une époque?... C’est le défi que va relever le Haras National de Lamballe en Bretagne grâce à la création d’un parcours scénographique de 45 minutes implanté dans l’une de ses 12 écuries. Depuis 1996, le Haras National propose de nombreuses actions: visite des chevaux, spectacles, concours équestres, visites guidées, marchés de Noël accueillant ainsi plus de 50000 visiteurs à l’année. Classé aux Monuments Historiques en 2015 et acheté par le Syndicat Mixte en 2016, le Haras National a rédigé son projet de développement pour coordonner ses futures actions équestres, touristiques et culturelles. L’un des principaux objectifs du Haras consiste à renouveler ses produits touristiques pour maintenir son attractivité. Ce parcours scénographique est donc une création unique puisqu’il relater à un moment clé de la vie du Haras : la veille d’un départ en station. En effet, pendant 6 mois les palefreniers quittaient le Haras avec les étalons pour saillir les juments d’éleveurs situés dans le Nord de la Bretagne. Les visiteurs seront guidés par une voix off qui les conduira dans plusieurs salles où ils vivront le protocole de départ comme s’ils faisaient partis du voyage. Ainsi, grâce aux effets spéciaux (sons, lumières...) les visiteurs seront immergés dans le scénario. Les principaux résultats attendus sont d’une part l’augmentation du nombre de visiteurs et d’autre part rester une locomotive d’attractivité touristique pour les Côtes d’Armor et la Bretagne.

Culturama
21 septembre 2020

Depuis 2013, le festival Culturama de la communauté de communes Terre d’Auge réunit une quarantaine d’actions culturelles autour d’une thématique commune sur une durée de 3 à 4 mois. Les structures et les services se retrouvent pour proposer des manifestations (spectacles, animations, concerts, expositions et projections) qui aboutissent à une programmation culturelle. Ces actions sont menées par les services culturels intercommunaux Terre d’Auge et des structures partenaires (structures éducatives, associatives, culturelles et sociales, des communes et les habitants du territoire). La communauté de communes Terre d’Auge a plusieurs rôles au sein du festival : - Création de plusieurs projets culturels fédérateurs - Prise en charge de toute la communication du projet - Coordination des structures partenaires proposant leur(s) projet(s) culturel(s) au sein de la programmation - Soutien financier et logistique aux projets des partenaires. Les objectifs de la communauté de communes Terre d’Auge sont d’impliquer les partenaires du territoire sur des projets communs, de dynamiser l’offre culturelle en milieu rural, d’offrir des manifestations professionnelles en engageant des artistes qui travaillent en proximité avec les habitants du territoire, et, également de mettre à disposition des équipements culturels. Voulant valoriser et soutenir les actions culturelles sur le territoire, la prise en charge de la communication par Terre d’Auge est un soutien fort et est le premier partenariat proposé à tous les partenaires avec la communauté de communes.

L’Atelier – Un espace de coworking doublé d’une pépinière d’entreprises
21 septembre 2020

En 2014, la Communauté de Communes du Val de l’Eyre a racheté et réhabilité une ancienne friche industrielle de la zone d’activités Sylva 21, située à Belin-Beliet à proximité de l’échangeur A63, qui s’étend sur 3200 m² pour y construire l’Atelier. L’Atelier comprend d’une part, un hôtel d’entreprises organisé autour d’une vingtaine d’ateliers et bureaux et d’autres parts, un espace de coworking, le second sur le territoire, objet du financement Leader sollicité. Il permet d’accueillir jusqu’à 36 entreprises, grâce aux différents espaces disponibles : ateliers, bureaux, salle de réunion à des tarifs accessibles et souples (8€ la demi-journée et 250€ le mois). Un tarif préférentiel de 99€ mensuel est appliqué aux entreprises se trouvant dans leur première année de création. L’espace est, par ailleurs, ouvert 24h/24h. L’espace de coworking, d’une superficie de 469 m², est constitué de 11 bureaux indépendants de 15 à 30 m², d’une salle de réunion, de petits box de stockage et d’une cuisine avec un espace de détente, permettant aux entreprises de se rencontrer et d’échanger lors de temps informels. La cible de ce projet sont les établissements du secteur tertiaire du Pays Bassin d’Arcachon-Val de l’Eyre et à tous types de travailleurs issus de tous secteurs d’activités.