Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

Projet de coopération Bistrots de Pays

Pays de Chaumont, 40 bis Avenue du Maréchal Foch, 52000 Chaumont, France

Voir le projet

« Mes produits des Yvelines » : un camion itinérant de produits locaux

10 Rue des Maraîchers, 78410 Aubergenville, France

Voir le projet

Epicerie Bio Vrac Local – CHEZ LUCETTE

7 Place du Monument aux Morts, 30700 Saint-Quentin-la-Poterie, France

Voir le projet

ORDIDOC : le service informatique nouvelle génération

OrdiDOC | Informatique & Téléphone | Vente Réparation | Ganges, 2 Rue Emile Planchon, 34190 Ganges, France

Voir le projet

Création d’une boulangerie artisanale à Notre-Dame-de-la-Rouvière

Le fournil, L’Arche à pain Notre Dame de la Rouvière

Voir le projet

Valorisation de la châtaigne des Cévennes dans une marque innovante de dermo-maquillage : l’Accent

L'Accent, 14 boulevard Charles Péguy, Innov'Alès - 30319 Alès Cedex

Voir le projet

Développement et implantation durable dans l’économie locale de la brasserie artisanale La Mandra

Brasserie Artisanale des Hautes Corbieres La Mandra, Rue Saint-Joseph, Soulatge, France

Voir le projet

Implantation d’une plateforme Soli’Bât

26 Rue Paul Mamert, 33800 Bordeaux, France

Voir le projet

Création d’un vignoble associatif sur le Mont-Dol

Chemin du Tertre, 35120 Mont-Dol, France

Voir le projet

Développement de la commercialisation des produits par l’acquisition d’un triporteur électrique et de l’activité pédagogique

Chèvrerie de peute goutte, Chemin de Peute Goutte, Ventron, France

Voir le projet

Ma Boutique à l’Essai

15 Rue de la Guisane, 05240 La Salle-les-Alpes, France

Voir le projet

Le Café Théâtre des Ballons Rouges

Café Théâtre Des Ballons Rouges, Rue Charles Cartel, Lamballe, France

Voir le projet

Création d’une boucherie, charcuterie, traiteur, rôtisserie et épicerie fine

22 pl Herbes, MÉJANNES LE CLAP, 30430

Voir le projet

Acquisition d’un banc de scie

Courteranges, France

Voir le projet

L’autre Campagne – ferme hydroponique et aquaponique

2399 Route de Lannes, 40390 Saint-Martin-de-Seignanx, France

Voir le projet

Reconquête des terres agricoles en Vaunage pour une meilleure alimentation de proximité

Saint-Dionisy, France

Voir le projet

Animation coordination de la plateforme d’approvisionnement locale de la restauration collective brenne /castelroussin

Maison du Parc, Le Bouchet, 36300 Rosnay, France

Voir le projet

Dioré, la forêt des plantes médicinales : production de plantes médicinales indigènes et endémiques

25 cité artisanale Beaufonds BP 57, 97470 Saint-Benoît, Réunion

Voir le projet

BA13 Coworking & Fab.lab – Premier tiers-lieu numérique du Bassin

Belin-Béliet, France

Voir le projet

Connect’ences- La plateforme du temps partagé

Belin-Béliet, France

Voir le projet

L’Atelier – Un espace de coworking doublé d’une pépinière d’entreprises

3 Rue Alain Peronnau, 33830 Belin-Béliet, France

Voir le projet

Vélomalin® – Un vélo entièrement refabriqué par INSERCYCLES BASSIN D’ARCACHON VAL DE L’EYRE

33830 Belin-Béliet, France

Voir le projet

Création d’une micro brasserie Bio : « Le petit Caboulot »

La Brasserie du Petit Caboulot 25 chemin des cigales, 34400 Entre-Vignes

Voir le projet

Projet de coopération Bistrots de Pays
29 octobre 2020

Les 3 Pays sont les gestionnaires locaux de la marque « Bistrot de Pays » et à cet effet ils accompagnent les petits commerces dans leurs animations et leur communication en particulier. De la question « Comment faire rayonner ces établissements ruraux à une échelle régionale ? » est née l’idée de travailler en réseau élargi en dépassant les frontières départementales. Pour faire rayonner la marque « Bistrot de Pays » à l’échelle régionale, plusieurs actions ont été définies: • La réalisation d’un court-métrage : « L’inattendu en Grand Est ». «Le temps d'un week-end prolongé, découvrez un condensé d’authenticité dans le Grand-Est. Dans une courte vidéo, l’escapade commence à 1h30 en voiture de Paris : le surprenant Pays d’Othe-Armance, le bouillonnant Pays de Chaumont et le ressourçant Pays de la Déodatie. Au programme, rencontres avec ceux qui font battre le cœur des villages : producteurs locaux, Bistrots de Pays et sites culturels, le tout dans un décor naturel digne du Seigneur des Anneaux, propice à la randonnée, au golf et à la découverte de coquettes Petites Cités de Caractère.» • L’édition d’une plaquette commune des Bistrots de Pays du Grand Est a été imprimée en 6000 exemplaires et distribuée sur les trois territoires. • Une soirée de lancement du court-métrage a eu lieu au cinéma « A l’Affiche » de Chaumont. Les trois territoires, de nombreux partenaires, institutionnels et bistrotiers ainsi que le public étaient présents. Cette soirée a été l’occasion de revenir sur le tournage du film et d’échanger sur le terroir et le territoire. Bernard BOUTBOUL, expert de la restauration, a prodigué quelques conseils avisés aux professionnels présents pour s’adapter aux nouvelles attentes clientèles. • Des audits pour renouveler la marque « Bistrot de Pays » pour chaque établissement et obtenir en plus le label « Qualité Tourisme ». Public cible : - Commerces

« Mes produits des Yvelines » : un camion itinérant de produits locaux
29 octobre 2020

Au volant de son camion itinérant, Adeline Jean-François sillonne la campagne yvelinoise pour proposer des produits locaux et sains aux habitants. Pour cela, elle s’est associée à une vingtaine d’exploitants agricoles du territoire (bio ou raisonné). Son activité a commencé par la livraison de produits dans les entreprises et à domicile. Face à son succès, elle a souhaité développer ses prestations en faisant des tournées dans des petits villages ruraux qui n’ont pas de commerces. Pour cela, elle a investi dans un camion magasin itinérant réfrigéré, permettant l’arrêt d’une durée pouvant varier entre 2h et 3h pour apporter aux personnes en situation d’isolement des produits de qualité et de première nécessité (épicerie, fruits et légumes, dépôt de pain, volailles, lait ...). Dans ce camion, tous les produits sont issus des productions locales. La marchandise est directement récupérée chez les producteurs et vendue au consommateur, en circuit court. Si les habitants souhaitent manger des produits locaux, ils sont dans l’obligation d’aller de ferme en ferme. Le camion facilite ainsi les déplacements en réunissant tout le nécessaire. De plus, consommer en circuit court et localement est une démarche adoptée par les clients. Ceux-ci sont sensibles au fait que les produits n’ont pas fait beaucoup de route pour venir dans leur assiette et ils ont une véritable garantie fraicheur. Ces personnes sont soucieuses de l’environnement qui les entoure. Par ailleurs, la plupart des produits sont biologiques, ce nouveau débouché incite donc à une production plus durable sur le territoire. Enfin, faire travailler les producteurs locaux permet de créer une économie locale et dynamique ; tout s’achète, se vend et se consomme au sein d’un même territoire. Public cible : - Habitants

Epicerie Bio Vrac Local – CHEZ LUCETTE
29 octobre 2020

Située au cœur du village de St Quentin la Poterie, l’épicerie propose des fruits et légumes de saison, provenant essentiellement de producteurs locaux, des produits "bio-cohérents" (respectueux de l’environnement et des hommes), en vrac pour diminuer les déchets. Cette épicerie de proximité est achalandée d’une part avec des produits qui mettent en avant les producteurs locaux de l’Uzège-Pont du Gard (légumes, fruits, œufs, pain, fromage, miel...) et afin de créer une partie épicerie fine avec des produits de consommation plus courante qui rendraient service à la population (pâtes, riz, légumineuse, café, thé...toujours Bio et en Vrac). Mais aussi des huiles, vinaigres ... et très récemment des produits ménagers en vrac. St Quentin village reconnu pour sa céramique, l’ensemble des contenant de présentation des produits en vrac sont réalisés par une artiste céramiste du village. De plus, il est proposé aux consommateurs une alternative à la grande distribution s’inspirant du mouvement mondial « Zéro Déchet »: en effet par le vrac, on diminue fortement les emballages et contenants. L’épicerie propose également une livraison écologique avec une charrette à main au sein du village pour les personnes à mobilité réduite. En ouvrant cette épicerie, nous souhaitons offrir la possibilité au plus grand nombre de pouvoir consommer autrement. Notre but est de rendre le « bio » et le «local» le plus accessible possible.

ORDIDOC : le service informatique nouvelle génération
29 octobre 2020

ORDIDOC est installé dans un ancien local abandonné du centre-ville de Ganges. En s’implantant dans une zone de revitalisation rurale ce type de commerce de proximité répond à un réel besoin des habitants et dynamise la vie commerçante du centre-ville. En effet, les deux associés mettent à profit leurs savoir-faire en informatique pour proposer de la télé assistance, du reconditionnement d’ordinateur ou smartphone, de la formation à domicile (chèque emploi service)et des ateliers de groupe dans leur local. De cette manière, ils transmettent leurs connaissances en informatique à toutes les générations du territoire Gangeois. La préservation de l’environnement et l’économie circulaire sont le deuxième point fort de leur dossier puisqu’ils reconditionnent et réparent les équipements informatiques. Ainsi, ils luttent contre l’obsolescence programmée des équipements. Après un an d’existence les premiers retours sont très bons : 200 dossiers de maintenance et de réparation informatique sans compter les réparations sur smartphones. Ils ont déjà réussi à fidéliser leur clientèle grâce à leurs savoir-faire et leurs conseils avisés. Ils se sont adaptés à la demande ; en effet pour l’instant ils ont réalisé plus de réparations sur smartphones et tablettes plutôt que sur ordinateurs. Ils ont même dû investir dans un modèle d’imprimante plus onéreux que prévu pour couvrir la constante demande d’impression de documents. Depuis leur ouverture, les associés ont signé un partenariat avec la société Eco-Système dans le cadre de la collecte DEEE, avec la société VALORINK pour la collecte et le recyclage des cartouches d’encres et toners ; et avec la coopérative Accès-SAP dans le cadre des formations à domicile et du service à la personne.

Création d’une boulangerie artisanale à Notre-Dame-de-la-Rouvière
29 octobre 2020

Marlen NAGY a ouvert sa boulangerie-fournil dans le petit village de Notre-Dame-de-la-Rouvière (400 habitants) qui a fusionné au 01/01/2019 avec le village voisin de Valleraugue, la commune nouvelle s’appelle maintenant Val d’Aigoual (1460 habitants). La commune lui a mis à disposition un local avec cheminée où elle a pu installer son matériel. C’est l’investissement matériel qui a fait l’objet de la demande de subvention LEADER : achat d’un four à bois et d’un pétrin. Elle propose à la vente 7 types de pains certifiés bio par Nature et Progrès (farine locale) mais aussi des fougasses, pizzas, tartes. La vente est ouverte deux fois par semaine correspondant à deux fournées de 240 kg. Le lieu de fabrication comprend un petit espace de vente, en plein centre du village, il s’agit de l’ancien presbytère. L’épicerie voisine lui propose un service de dépôt de pain. Elle livre également un magasin bio et une boutique paysanne dans la commune du Vigan, à une vingtaine de kilomètres et propose son pain sur le marché du Vigan. Les habitants de Notre-Dame-de-la-Rouvière peuvent donc maintenant acheter leur pain sur place, ce qui leur évite des déplacements, ce qui est apprécié y compris parles structures d’hébergements touristiques (gîtes et chambres d’hôtes). Cette boulangerie est un lieu de rencontre et de lien social pour les habitants et permet la diffusion d’informations locales: covoiturage, fêtes, événements...

Valorisation de la châtaigne des Cévennes dans une marque innovante de dermo-maquillage : l’Accent
29 octobre 2020

L’entreprise SAS L’Accent a mis en place des partenariats avec des producteurs de châtaigne des Cévennes, à la fois pour l’utilisation du fruit en lui-même et des autres produits comme les bogues, épicarpes, tans. La fabrication des produits cosmétiques est sous-traitée à des entreprises afin d’obtenir des volumes plus conséquents que ceux développés en laboratoire à titre expérientiel. Deux actifs exclusifs ont été brevetés: le pigmactif et l’oléoactif de châtaigner, véritable bouclier anti-oxydant. Cette technologie leur permet de transformer les pigments minéraux en véhiculeurs d’actifs qui une fois déposés sur la peau vont libérer leurs bienfaits tout au long de la journée. Ainsi, cette poudre de maquillage devient aussi un soin hydratant. La châtaigne rentre à hauteur de 10% dans la formulation du produit. L’aide du programme LEADER leur permet à la fois d’investir dans du matériel pour continuer la recherche et agrandir la gamme de produits, mais cette aide leur permet aussi de communiquer sur le lancement du produit qui a été mis sur le marché à l’automne 2018. Actuellement, les produits sont vendus sur leur site internethttps://laccent-cosmetics.comet dans un réseau de pharmacies et parapharmacies, avec une image qui tend vers le haut de gamme. Le boîtier poudre d’éclat est proposé à 49 euros. Une recharge est également disponible, ce qui permet de sensibiliser la clientèle à la limitation des déchets. Au travers de ce projet, l’image de la châtaigne des Cévennes est valorisée. Julie et Adéline proposent régulièrement des animations (en pharmacie, lors de salons...). Les deux associées valorisent ainsi au travers de différents supports (film, site internet, réseaux sociaux, stands de présentation...) leurs produits, la castanéiculture et l’image de la région.

Développement et implantation durable dans l’économie locale de la brasserie artisanale La Mandra
29 octobre 2020

La brasserie produit actuellement 5 bières différentes à partir de matières premières bio et au maximum locales. Fin 2017, un bar a été créé en annexe du marché hebdomadaire de Soulatgé dédié aux producteurs locaux, et la brasserie a commencé l’organisation d’évènements et d’animations les vendredis soir. L'activité de la brasserie a augmenté avec vigueur depuis sa création jusqu'à atteindre aujourd'hui sa capacité maximale. Afin de pérenniser leur projet, la brasserie artisanale La Mandra va déménager dans un nouveau local et investir dans du matériel supplémentaire (3 cuves et 40 fûts supplémentaires), ce qui permettra de tripler la capacité de production de la brasserie et de créer deux emplois. L'objectif du projet est d'augmenter la quantité, la qualité et la diversité des produits pour répondre à la demande locale et touristique et participer au rayonnement du territoire en s'inscrivant dans une dynamique de codéveloppement avec les producteurs et acteurs de l'économie locale. La brasserie La Mandra a sollicité le programme LEADER pour un financement à ce projet d’investissement et a participé activement à des réunions ayant permis l’émergence d’un projet de coopération interGAL sur l’accompagnement des brasseries artisanales valorisant des ressources locales. Elle constitue un acteur clé de la structuration de cette filière sur le territoire du GAL de l’est-audois et au-delà, pour la construction d’un plan d’action régional.

Développement de la commercialisation des produits par l’acquisition d’un triporteur électrique et de l’activité pédagogique
20 octobre 2020

Dans son activité agricole, cette agricultrice s’efforce de rester proche de la nature. Elle veille ainsi au bien-être de ses animaux en leur laissant libre accès à la pâture et au bâtiment tout en favorisant une alimentation saine. Aujourd’hui Mme GRANDGIRARD désire poursuivre cette démarche en utilisant un mode de transport propre, pour ainsi diminuer son empreinte carbone. Elle a donc décidé de réaliser une partie de ses livraisons à l’aide d’un triporteur électrique fabriqué sur mesure et équipé d’une glacière spéciale pour conserver la chaine du froid nécessaire à la conservation de ses fromages. Ce mode de transport est le meilleur compromis car il ne pollue pas, son processus de fabrication est beaucoup moins énergivore, sa consommation d’électricité est quasi nulle et enfin, le fait de rouler n’implique aucune émission de CO2, ni de particules fines. Les marchés de producteurs et les évènements ponctuels proches, font partie intégrante de son activité, et désormais c’est à bord de son triporteur qu’elle se déplacera. Hors période hivernale (la hauteur de neige pouvant facilement atteindre 50cm à sa ferme), elle livrera ses points de vente à l’aide de son triporteur. Sa clientèle est plus que favorable à ce moyen de locomotion encore peu développé et la soutient dans ces démarches.

Ma Boutique à l’Essai
20 octobre 2020

Le dispositif « ma boutique à l’essai » permet à un porteur de projet de tester, pendant une période limitée de 6 mois renouvelable 1 fois, son projet au sein d'un local vacant d'un centre-ville ou d'un bourg et de bénéficier d'un accompagnement spécifique. L'objectif étant de pérenniser son activité. Le dispositif associe les acteurs privés et publics : la collectivité, le concessionnaire de revitalisation du centre-ville, un bailleur et le réseau local d'accompagnement à la création d'entreprises. Cela permet aux porteurs de projets de trouver un bon emplacement, obtenir un loyer convenable, tester une idée et réduire le niveau de risque. Le public bénéficiaire du dispositif ma boutique à l'essai est un public très large, sans distinction d'âge, de niveau de formation, ou de statut. Il est composé à 70 % de demandeurs emploi. Toutes les activités sont éligibles : commerciales, artisanales, libérales et agricoles. Le chef d'entreprise accompagné doit établir le siège social de son entreprise sur le secteur d'intervention de la plate-forme (Nord du département des Hautes Alpes). Son entreprise doit présenter un caractère de viabilité lui permettant d'assurer le fonctionnement global de son entreprise et le remboursement de ses emprunts. Afin d’instaurer la confiance entre le propriétaire et le locataire, INHA, à travers le prêt à 0% octroyé au porteur de projet, règle les 6 mois de loyer directement au bailleur. Cette démarche rassure ce dernier et l’entrepreneur peut alors se concentrer sur son activité. Entre le 29.03.2017 et le 28.03.2019, 13 boutiques à l’essai ont vu le jour sur notre territoire montagneux/haut montagneux. 10 sont à ce jour toujours en activité.

Le Café Théâtre des Ballons Rouges
20 octobre 2020

Le projet consiste à transformer un bâtiment existant en plein cœur du centre ville de LAMBALLE ARMOR en un café théâtre , avec une salle principale ouverte sur le bar, le tout sur 120 m2 pouvant accueillir jusqu'à 84 personnes . Le gros des travaux sera sur le respect des normes pour la création d'un ERP de 5 catégorie de type L et N, ils comportent, la réfection de la toiture, des travaux d'isolation, de chauffage, d'électricité, d'accessibilité, de sécurité et d'embellissement. L'objectif est d’ouvrir un café-théâtre en tant que nouvelle offre pleinement intégrée à une vision départementale mais aussi locale et communale à Lamballe, qui est considérée comme une ville rurale avec ces 15 000 habitants Quant à Lamballe Terre et Mer, ce regroupement de communes est constitué de petites communes de 300 à 2000 habitants. Le choix du territoire de Lamballe Terre et Mer s’est fait naturellement de par le dynamisme et l'attractivité qui se fait ressentir à des niveaux économique, culturel, touristique. Nous avons diminué le temps de trajet entre Paris et Lamballe (2h15) ce qui va permettre à des artistes de toutes la France de venir se produire plus facilement sur nos terres, mais aussi à des touristes de venir découvrir notre territoire. Certains de ces artistes sont des professionnels du spectacle, en voie de professionnalisation ou amateurs aguerris. Pour ces artistes, il n'y a pas sur notre territoire de lieu en adéquation avec leur notoriété naissante et une dimension de salle pouvant les recevoir. De nombreux artistes pourront se produire avec un véritable statut d'intermittents, notamment en termes de rémunération. Enfin, les artistes sont demandeurs d'un lieu de ce type identifié « café-théâtre cabaret » qui est une alternative aux salles de spectacles. Aujourd’hui ce sont plus de 70 représentations qui ont été proposés, avec un taux de remplissage de plus de 90%.

Création d’une boucherie, charcuterie, traiteur, rôtisserie et épicerie fine
20 octobre 2020

Après 25 ans d’expérience en tant que salarié, monsieur REILLE a réalisé son rêve en créant sa boucherie-charcuterie-traiteur et épicerie fine. Avec l’ouverture de ce commerce il répond à la demande des habitants et de la municipalité qui n’avaient plus de boucherie dans le village depuis 18 ans. Phillipe REILLE propose aux habitants de la viande issue d’élevages locaux ou régionaux. Sa femme s’occupe de la partie épicerie fine en proposant des produits tous aussi fameux (vins, huile d’olive, épices, chocolat...). L’objectif du couple est de pouvoir vivre tous les deux de ce commerce. Actuellement, seul Mr REILLE se rémunère ainsi que son apprenti et un saisonnier. Ils ont très bien démarré et ont d’ores et déjà des clients fidèles en plus des touristes. Le couple a l’intention de créer ses propres recettes et d’investir dans un autoclave pour faire ses pâtés et créer sa marque. Ce projet a permis de renforcer l’économie locale liée à son approvisionnement en ressources locales, de renforcer l’offre de services de proximité et d’améliorer l’offre touristique en s’adaptant à leurs demandes(grillades, saucisses). De plus, les savoir-faire locaux sont préservés puisque Phillipe REILLE, passionné par son métier a à cœur de transmettre son savoir à ses apprentis et de travailler avec des produits locaux et de qualité. Il s’agit d’une création d’entreprise qui implique des investissements sur une commune en développement mais qui reste relativement éloignée des pôles de centralité. Cette création répond à une attente des habitants et de la municipalité.

L’autre Campagne – ferme hydroponique et aquaponique
20 octobre 2020

La culture conventionnelle et les exigences de nos circuits production-consommation finissent par avoir raison de l’agrodiversité. Aujourd’hui, la biodiversité de milliers de fruits et légumes se retrouve menacée d’extinction. C’est dans cette préoccupation que Lucille Bonnet s’est intéressée de près à la diversification des plantes cultivées et consommables et à leurs techniques de production. Le projet consiste en la création d’une ferme hydroponiques et aquaponiques sur la commune de Saint-Martin-de-Seignanx pour la production de plantes aromatiques rares, sauvages et des légumes feuilles. - L’aquaponie a pour but de créer un écosystème construit et en circuit fermé entre les poissons et les plantes. Les poissons, en faisant leurs déjections, vont indirectement créer de l’engrais pour les plantes par le biais d’une transformation en nitrates par des bactéries. Les plantes absorbent alors ces nitrates, et filtre l’eau qui revient alors propre et assainie aux poissons. Voilà le cercle vertueux de l’aquaponie. -L’hydroponie est une technique moderne qui repose sur un principe simple. Il s’agit de faire pousser des plantes en remplaçant la terre par de l’eau. A celle-ci, nous ajoutons des sels minéraux et de l’oxygène. Les racines des plantes baignent alors dans cette eau où elles peuvent facilement se nourrir des éléments nutritifs mis à leur portée. L’ensemble fonctionne en circuit fermé alimenté par une simple pompe. Cela permet de produire avec une grande efficacité et sur peu d’espace des fruits et légumes. Le projet comprend : -La production de légumes et plantes aromatiques -Les formations d’hydroponie et d’aquaponie -L’aménagement intérieur de systèmes productifs chez particuliers ou professionnels. -L’aménagement extérieur de bassin aquaponique à but paysager et alimentaire chez particuliers

Animation coordination de la plateforme d’approvisionnement locale de la restauration collective brenne /castelroussin
19 octobre 2020

La création de l’association répond à une volonté des producteurs locaux, manifestée dès 2010, de relocaliser l’alimentation. Après différentes actions menées en ce sens entre 2010 et 2014, le problème de la logistique était toujours prégnant. C’est pourquoi une étude de faisabilité a été lancée en 2015 et 2016. L’association Cagette et Fourchette soutient une alimentation de proximité et de qualité. Elle fait le lien entre producteurs et restaurateurs, associations et restauration collective. Son fonctionnement est simple: 1) les «clients» sélectionnent leurs produits sur le catalogue en ligne via le site www.cagette-et-fourchette.fr, 2) ils passent leur commande via le site en respectant les délais de commande de chaque produit, 3) ils sont livrés une fois par semaine pour l’ensemble de leur produit, 4) ils reçoivent une facture unique pour l’ensemble des produits commandés. Pour les producteurs, ils déposent les différentes commandes sur un point de massification, la coordinatrice de cagette et fourchette récupère les produits, et préparent les commandes de chaque client puis assure la livraison par camion frigorifique selon un planning de tournées optimisés. En 2019, il y a une trentaine de producteurs adhérents et autant de sites de restauration collective. Pour cette année, les missions de l’association sont les suivantes : -poursuivre le travail de mise en lien entre producteurs et cuisiniers de la restauration collective ; -étoffer la liste des producteurs locaux pour diversifier les produits disponibles ; -développer les sites de restauration collective adhérents et ouvrir aux restaurateurs traditionnels ; -valoriser la démarche afin de mettre en avant les productions, les producteurs et les sites adhérents ; -être support et soutien d’autres territoires pour permettre l’essaimage du projet ou d’autres expérimentations ayant la même visée.

Dioré, la forêt des plantes médicinales : production de plantes médicinales indigènes et endémiques
19 octobre 2020

L’ARDIE a été créée face au constat que les opportunités d’embauches pour les réunionnais, notamment pour les personnes en difficultés sociales, sont bien insuffisantes au niveau local, en particulier sur le territoire Est de l’Ile. A La Réunion, de nombreuses plantes utilisées depuis toujours dans la tradition créole pour se soigner font aujourd’hui l’objet d’un intérêt scientifique. Entre mai 2012 et janvier 2016, 22 plantes réunionnaises ont été inscrites à la Pharmacopée française par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). L’usage thérapeutique des plantes qui est un savoir ancestral est aujourd’hui à l’origine d’un marché dynamique et en pleine recomposition. Les tisaneurs traditionnels ont vu apparaitre des transformateurs qui commercialisent sur le marché intérieur et extérieur ces tisanes. Parallèlement, les collectivités territoriales affirment une forte volonté de soutenir cette filière émergente des plantes à parfum aromatiques et médicinales (PAPAM). Il y a eu la réalisation d’une étude pour structurer la filière, une convention signée entre la Cirest, la ville de Saint-André, la Région, le Département et la Cosmetic Valley. Cette filière a ainsi été identifiée comme un facteur de développement économique important sur le territoire de La Réunion. Fort de ces constats, l’ARDIE a proposé un atelier chantier d’insertion ayant pour objectif d’améliorer l’employabilité de 8 personnes au chômage afin de favoriser l’insertion de ce public. Le projet se déroule dans une partie de la forêt départementale de Dioré, dans les Hauts de Saint-André qui s’étend sur un total de 117,36 ha. Le site concerné par le projet est un espaces naturels protégés, il s’étend une surface d’environ 6,5 ha. Sur ce site, une densité remarquable de plantes endémiques et indigènes à La Réunion a ainsi été observée. L’ARDIE a sollicité le programme LEADER pour financer principalement le poste de l’encadrant technique.

L’Atelier – Un espace de coworking doublé d’une pépinière d’entreprises
21 septembre 2020

En 2014, la Communauté de Communes du Val de l’Eyre a racheté et réhabilité une ancienne friche industrielle de la zone d’activités Sylva 21, située à Belin-Beliet à proximité de l’échangeur A63, qui s’étend sur 3200 m² pour y construire l’Atelier. L’Atelier comprend d’une part, un hôtel d’entreprises organisé autour d’une vingtaine d’ateliers et bureaux et d’autres parts, un espace de coworking, le second sur le territoire, objet du financement Leader sollicité. Il permet d’accueillir jusqu’à 36 entreprises, grâce aux différents espaces disponibles : ateliers, bureaux, salle de réunion à des tarifs accessibles et souples (8€ la demi-journée et 250€ le mois). Un tarif préférentiel de 99€ mensuel est appliqué aux entreprises se trouvant dans leur première année de création. L’espace est, par ailleurs, ouvert 24h/24h. L’espace de coworking, d’une superficie de 469 m², est constitué de 11 bureaux indépendants de 15 à 30 m², d’une salle de réunion, de petits box de stockage et d’une cuisine avec un espace de détente, permettant aux entreprises de se rencontrer et d’échanger lors de temps informels. La cible de ce projet sont les établissements du secteur tertiaire du Pays Bassin d’Arcachon-Val de l’Eyre et à tous types de travailleurs issus de tous secteurs d’activités.

Création d’une micro brasserie Bio : « Le petit Caboulot »
21 septembre 2020

Le petit Caboulot propose une bière artisanale, locale et à base de produits issus de l’agriculture biologique, fabriquée dans le respect de l’environnement et destinée à alimenter le marché en circuit-court. Un partenariat local avec une association travaillant sur les plantes aromatiques est mis en place. Eric Thérond est par ailleurs apiculteur amateur. Ces deux éléments permettent d’élaborer des recettes originales. Les matières premières sont issues de producteurs locaux, d’Ardèche et des Cévennes. Le petit caboulot représente pour l'instant un emploi pérenne et un second à venir. La vente se fait surtout à la brasserie, mais également en magasins bio, dans les épiceries fines et bars de villages et lors des évènements sur le territoire. La microbrasserie propose des visites de l’atelier et des dégustations aux visiteurs attirés initialement par le pôle Viavino situé à quelques centaines de mètres. La commune investit pour améliorer l'attractivité de son bourg-centre. La brasserie s'est implantée au cœur du village dans sa zone commerçante en cours de réaménagement. Elle s'installe en bordure de chemins de randonnée dans l'ancien foyer rural entièrement rénové. De gros travaux ont été nécessaires pour isoler le bâtiment et pour créer une plateforme permettant de travailler en gravitation. Une zone de logistique a été aménagée, puis un espace de dégustation et de vente directe de produits locaux.