Leader France

Liste des projets

Filtrer les projets

Région

Type de structure

Thème

Adhérent de LEADER France

La parade des 5 Sens

Hastingues, France

Voir le projet

We are the Band

Arènes de Dax, Boulevard Paul Lasaosa, Dax, France

Voir le projet

La Sauvagine Terre et Passion

La Sauvagine -Terre et Passion, Route de Saint-Momelin, Nieurlet, France

Voir le projet

Développement du tourisme nature adapté

Carrer de l'Escola 66500 Nohèdes

Voir le projet

Les lignes du paysage

Val de Briey, France

Voir le projet

Sentiers d’interprétation «Carré de Soie»

13 bis, Rue Docteur Rocheblave, 30260 Quissac

Voir le projet

Route des Métiers d’Art Uzège Pont du Gard : Détours Savoir-Faire

904 Avenue Marechal Juin, 30900 Nîmes, France

Voir le projet

Favoriser la valorisation et la promotion des filières agricoles locales en développant des prestations agri-éco-touristiques en Cévennes

216 Chemin de Campagne, 30250 Sommières, France

Voir le projet

Création d’une maison de la figue et mise en valeur du verger conservatoire du figuier sur la commune de Vézénobres

Maison de la Figue, Vézénobres, France

Voir le projet

Projet Culturel de Territoire

Mairie Sandillon, 251 Route d'Orléans, 45640 Sandillon, France

Voir le projet

Balades Culturelles et Gourmandes dans la Vallée de l’Agly

Le Moulin, 66620 Brouilla

Voir le projet

Circuit d’interprétation : les Célébrités de l’Auxois Morvan

PETR AUXOIS MORVAN 13, Rue de l Hôtel de Ville, 21350 Vitteaux

Voir le projet

Les soupes de la sorcière en Auxois Morvan

13 rue de l’hôtel de ville – 21350 Vitteaux

Voir le projet

HUSK IN CREUSE

2, LDT Fournoue, 23000 Anzême

Voir le projet

La Maison des Huiles d’Olive et Olives de France (MHOOF)

40, PL de la Libération, 26110 Nyons

Voir le projet

Création d’une boulangerie artisanale à Notre-Dame-de-la-Rouvière

Le fournil, L’Arche à pain Notre Dame de la Rouvière

Voir le projet

Développement et implantation durable dans l’économie locale de la brasserie artisanale La Mandra

Brasserie Artisanale des Hautes Corbieres La Mandra, Rue Saint-Joseph, Soulatge, France

Voir le projet

Création d’un vignoble associatif sur le Mont-Dol

Chemin du Tertre, 35120 Mont-Dol, France

Voir le projet

Aménagement d’un parc paysager grâce à la phytorestauration

Saint-Guinoux, France

Voir le projet

Reconquête paysagère et agroécologie autour du prieuré de Marcevol

Prieuré de Marcevol, Arboussols, France

Voir le projet

Création d’un Aquapark

Rue du Lac d'Orient, 10140 Mesnil-Saint-Père

Voir le projet

Mutualisation culturelle dans les Baronnies drômoises

ZA les laurons, 170, Rue Ferdinand Fert, 26110 Nyons

Voir le projet

Un parcours scénographique au cœur du Haras National de Lamballe

Haras National de Lamballe, Place du Champ de Foire, Lamballe, France

Voir le projet

Modernisation de la base nautique de Puichéric

Eaurizon Base Nautique Canoë Kayak & Stand up Paddle, Route Minervoise, Puichéric, France

Voir le projet

L’autre Campagne – ferme hydroponique et aquaponique

2399 Route de Lannes, 40390 Saint-Martin-de-Seignanx, France

Voir le projet

Développement de la filière PPAM

1, Rue de la République 34 600 Bédarieux

Voir le projet

Université des sciences et pratiques gastronomiques

1 allée Monseigneur Jean René Calloc’h 29000 Quimper

Voir le projet

Villa Gregam – Création d’un centre culturel éphémère

La Villa Gregam, Rue du Géneral De Gaulle, Grand-Champ, France

Voir le projet

Construction d’une école de mer

Port Camargue, Le Grau-du-Roi, France

Voir le projet

Création d’une micro brasserie Bio : « Le petit Caboulot »

La Brasserie du Petit Caboulot 25 chemin des cigales, 34400 Entre-Vignes

Voir le projet

La Sauvagine Terre et Passion
29 octobre 2020

A l'origine, les terrains du site étaient boisés et en friches. L'époque où les derniers maraichers les ont exploités remonte aux années 1980. Il a fallu tout réapproprier (déboisement, défrichage, dévasement...). Les jardins pédagogiques et d'essais ont fini d'être créés cette année, après plus de 2 ans de travaux avec uniquement un accès par voie d'eau. Le projet est la création d'un Centre de Formations, d'Ateliers et de séminaires en pleine nature dédié au Jardin et au Bien-être et ouvert aux professionnels ainsi qu'aux particuliers. La Sauvagine Terre et Passion propose une immersion totale afin d’offrir aux esprits la possibilité de s’ouvrir à un environnement propice à la réflexion, à la concentration et surtout à l’imagination. Terre de cultures à la biodiversité riche, c'est un écrin pour des jardins d'essais innovants qui permettent une implication complète du public sur des projets forts et fédérateurs. La Sauvagine Terre et Passion reste unique dans son concept. Tout est fait en sorte que le public découvre nos Patrimoines ruraux avec : - Un accès à La Sauvagine Terre et Passion en bacôve (barque typique du marais) sur les watringues (rivières) du marais avec un guide (enfant du marais et fils de maraîchers). - Un accueil, un déjeuner et un goûter Terroir servis par un chef local sur place à partir de productions et d'élevages de l'Audomarois, - Le public pourra découvrir des races d'animaux (lapins, poules, coqs, canards, oies...) de la région installés dans le domaine mais aussi, dans les jardins, d'anciennes variétés de légumes et d'arbres fruitiers locales. - Pour les pauses différents scénarios de loisirs sont proposés (pêche, jeux traditionnels Flamands en bois, pétanque...). - Pour répondre à toutes les attentes, une organisation touristique et un hébergement spécifique sont proposés dans nos campagnes. Ils permettent de découvrir les différents patrimoines locaux (tourismes de loisirs, culturels, gastronomique, artisanal, historique...). L'objectif est de transmettre des savoirs dédiés au Jardin et au Bien-être à travers des formations ou des ateliers, entre autres sur "L'Art de Cultiver son Jardin au Naturel". La Sauvagine Terre et Passion a reçu à ce titre par l'UNESCO le trophée "réserve de biosphère" et l'a reconnu Eco-Acteur pour son engagement en faveur du développement durable. Aussi, elle porte une attention toute particulière sur la mise en lumière des Patrimoines Locaux et Ruraux.

Développement du tourisme nature adapté
29 octobre 2020

Le projet se déroule de janvier 2018 à décembre 2019. Porté par deux salariés de l’association (coordination, encadrement), il s’agit ici pour le porteur de développer des séjours tests pleine nature au bénéfice de personnes en situation de handicap, en partenariat avec les hébergeurs, restaurateurs et autres prestataires (loisirs, sites culturels, bien-être) pour aboutir à l’organisation et la vente de séjours d’un public demandeur mais trop souvent laissé en marge des activités de pleine montagne. L’association développe ses prestations sur le département et plus particulièrement sur le territoire du PNR des Pyrénées Catalanes. Actuellement le tourisme adapté, sur le GAL comme en France en général, est très marginal. Ce qui est développé, ce sont les vacances adaptées pour des groupes de personnes en situation de handicap mental. Les vacances adaptées pour les personnes à mobilité réduite se réduisent pour la plupart à un hébergement adapté, un voyage en bus ou en croisière adaptée. Pour les personnes déficientes visuelles, il existe uniquement des voyages regroupant des personnes déficientes visuelles, en binôme avec des personnes valides. Le tourisme nature adapté est à développer sur ce GAL qui se souci d’un tourisme de qualité. En lien avec les Réserves Naturelles Catalanes, le PNR, le Canigó Grand Site et le Conseil Départemental des P.O, l’association s’implique depuis sa création en 2006 pour l’aspect « accessibilité » de ce tourisme nature. Dans le cadre de ce projet, elle s’est rapprochée de 2 associations locales, Alter Et Go ! et Solhame, elles-mêmes actives sur l’organisation de séjour adaptés.

Les lignes du paysage
29 octobre 2020

Les lignes du paysage est un instrument de valorisation du territoire de Val de Briey – des lignes pour promouvoir le patrimoine et le paysage. Ce principe passe par la création d’un faisceau de chemins qui permettent de relier l’ensemble des sites importants du territoire. L’objectif de ces parcours est de pouvoir utiliser les chemins existants pour créer des boucles pédestres ou cyclistes mettant en valeur la typicité paysagère et patrimoniale du territoire. Composés comme des lignes de métro, ces parcours seront émaillés de stations qui permettront de jalonner la déambulation des promeneurs en leur apportant des informations ou en les sensibilisant sur les espaces naturels concernés. Les stations seront choisies selon différentes approches : - Paysagère (en mettant en avant un point de vue, un panorama ou un espace paysager spécifique, comme par exemple le verger conservatoire de Mance, qui valorise des variétés autochtones de fruits) ; - Patrimoine (promotion du patrimoine existant sur le territoire); histoire ou références locales (évoquant l’histoire locale par le biais d’anecdotes et de biographies). L’objectif de ces stations reliées les unes aux autres est de proposer une histoire qui met en lumière les fondements de l’identité du territoire, ses dynamiques et ses développements, donnant ainsi corps à cette récente commune nouvelle. Au total, les lignes du paysage seront composées de 25 stations. Pour donner de la cohérence chaque station s’appuiera sur une identité graphique commune. Des installations pour créer du lien et des étapes seront installées tout le long des promenades : belvédère, banc public, point de vue, panneaux informatifs...

Route des Métiers d’Art Uzège Pont du Gard : Détours Savoir-Faire
29 octobre 2020

« Détours Savoir-Faire », c'est une invitation à s'écarter de son chemin pour vivre une expérience nouvelle et inoubliable, pour découvrir des métiers et des créations qui ont fait l'histoire de ce territoire, pour voyager autrement en prenant le temps d'un détour... À travers ces “Détours savoir-faire”, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard vous propose d'ouvrir les portes des ateliers des Métiers d'Art et des Métiers Gourmands : Observez, écoutez, échangez, touchez, goûtez, la promesse d'un moment unique avec un Artisan passionné par son métier. Détournez-vous, sortez des sentiers battus, empruntez les chemins médiévaux pour pénétrer nos villages perchés, c'est là que votre voyage commence: C'est alors qu'au coin d'une rue, vous assisterez à une démonstration, ou vous initierez à un cours et pourquoi pas... vous découvrirez-vous alors une vocation ! Pourquoi ce projet ? •Un territoire avec un tissu d’artisan détenant un savoir-faire remarquable, •Un atout pour valoriser le territoire et le rendre plus attractif, •Un développement des compétences des chefs d’entreprises, •Un développement de l’activité des entreprises, •Une promotion des savoir-faire et des métiers de l’Artisanat. •Des savoir-faire locaux préservés. Comment ? •Diagnostic du potentiel de création d’un itinéraire de découverte des métiers et identification des entreprises et structures intéressées par le projet ; •Echanges avec les partenaires territoriales et touristiques et création d’un comité de pilotage afin de valider et suivre le projet ; •Diagnostic des entreprises souhaitant adhérer au dispositif afin d’être adéquation avec cahier des charges ; •Accompagnement des entreprises afin de se professionnaliser aux nouvelles attentes des clients (langues, numériques, créations d’ateliers...) ; •Création du site internet www.detours-savoir-faire.fr

Création d’une maison de la figue et mise en valeur du verger conservatoire du figuier sur la commune de Vézénobres
29 octobre 2020

La Maison de la Figue est située dans les locaux du bureau d’informations touristiques de Vézénobres mis à disposition par la Commune à l’Office de Tourisme. Les agents ayant constaté l’attrait des différentes expositions et des visites guidées sur la figue; Alès Agglomération a eu la volonté de faire de ce lieu un espace dédié à la Figue. De plus, depuis 2000 le Conservatoire botanique national de Porquerolles a choisi Vézénobres pour dédoubler une partie de sa collection de figuiers. Ce verger n’était plus entretenu depuis quelques années. L’objectif était donc de le remettre en état à l’aide de techniques d’entretien adaptées au maintien de la biodiversité (irrigation, partenariat avec un éleveur pour le désherbage). Les premiers partenariats se sont mis en place dès la réalisation des travaux. La remise en état du verger-conservatoire s’est fait en partenariat avec le centre de pomologie d’Alès et la MNE (Maison Nature Environnement). Cet espace ludique et pédagogique de 200m² installé dans le château Girard, permet aux visiteurs de découvrir l’histoire de la figue à Vézénobres et d’observer le verger conservatoire qui abrite plus de 760 arbres soit une centaine de variétés de figuiers. A travers ce nouvel outil touristique, Alès Agglomération souhaite offrir aux visiteurs un moment expérientiel unique conjuguant contenus pédagogiques et approche ludique favorisant l’exploration des sens ainsi qu’un espace de vente. Par la même, cette maison devient le lieu de rencontre de tous les acteurs de la filière figuicole du département et devient la vitrine de la figue de Vézénobres pour laquelle le village a été labélisé à l'été 2019 «site remarquable du goût».

Projet Culturel de Territoire
29 octobre 2020

Poupette et Compagnie est une compagnie professionnelle de théâtre, implantée sur le GAL depuis plusieurs années. * En 2012, l’association lance avec le soutien du précédent LEADER, la 1èreédition du «Ligéro-cyclo-spectacle», promenade théâtrale déambulatoire en bicyclette qui mêle décors naturels du Val de Loire et propositions artistiques avec du théâtre contemporain. L’évènement se déroule en zone rurale sur les communes de Sandillon, Darvoy et Jargeau. Forte du succès rencontré, l’association reconduit l’évènement d’année en année, l’inscrivant comme un RDV culturel incontournable. En parallèle, elle expérimente d’autres concepts artistiques avec par exemple des soirées thématiques mêlant art et gastronomie. Riche de ces expériences, la compagnie cherche à travailler concrètement et dans la durée avec les habitants et les acteurs associatifs pour l’accès de tous à la culture. Elle développe le «Projet Culturel de Territoire», projet d’envergure, qui met en valeur l’identité du Val de Loire et touche à plusieurs dimensions: agriculture, tourisme, patrimoine naturel et culturel. Les actions développées en 2017-2018 au rythme des quatre saisons sont diversifiées pour toucher un large public : -Ligéro-cyclo-spectacle à l’automne, avec des innovations autour du concept en termes de parcours et de thématiques artistiques -Soirée Dîner/spectacle d’hiver, avec utilisation des produits locaux issus des circuits courts -Bal populaire au printemps/été* -Spectacle mêlant opéra et pyrotechnie dans un lieu naturel et patrimonial, à l’occasion du 14 juillet -Tout au long de l’année: collectage de témoignages autour de la vie des habitants en Val de Loire, des enfants aux personnes âgées

Circuit d’interprétation : les Célébrités de l’Auxois Morvan
29 octobre 2020

De nombreux grands personnages ont marqué l’Auxois-Morvan au fil des siècles. Un parcours d’interprétation, fruit d’un partenariat fort entre plusieurs entités publiques, culturelles et touristiques, dans une démarche de valorisation commune du patrimoine, a été réalisé. Il permettra de découvrir de façon ludique et culturelle ces femmes et hommes qui ont enrichi notre histoire nationale, voire européenne, au cours des époques. Vercingétorix, Bussy-Rabutin, Buffon, Mme de Sévigné, Pompon, Bernard Loiseau... autant de célébrités, originaires ou de passage, à retrouver à travers 11 panneaux d’interprétation disséminés sur le territoire de l’Auxois Morvan, qui permettront de découvrir les réalisations de ces personnages au destin extraordinaire, et les lieux témoignant de leur histoire. Cette nouvelle offre vise à renforcer l’attractivité touristique en donnant envie aux visiteurs de partir à la découverte du territoire à travers le regard des célébrités et aux habitants de s’approprier l’histoire de leur localité. Le projet se compose : - d’un circuit d’interprétation pérenne, composé d’un panneau dans chaque site, en extérieur, avec une même charte, reliant les sites entre eux. - d’outils de médiation et communication, qui donneront des informations complémentaires et relieront les panneaux et sites. Pour cela des cartes postales et affiches, un jeu des 7 familles, un livret “Parcours” et un livret ” Explorateur” créant un jeu de piste pour les familles entre les sites, ont été créés. Ces outils seront mis à disposition gratuitement aux sites participants et diffusés largement. Le circuit sera installé sur les grands sites emblématiques du territoire : Venarey-Les Laumes, Semur-en-Auxois, château de Bussy-Rabu?n, MuséoParc Alésia, abbaye de Fontenay...

Les soupes de la sorcière en Auxois Morvan
29 octobre 2020

Ce projet est né d’une volonté commune entre les offices de tourisme du territoire et le PETR du Pays de l’Auxois Morvan de proposer un parcours de découverte insolite du territoire aux familles. Le projet consiste en la création de parcours de découverte, sur des sites méconnus du territoire, avec pose d’un panneau général à l’entrée de chaque circuit, et de balises (poteaux de bois comprenant une poinçonneuse à l’intérieur), d’un livret de 4 pages (à retirer version papier auprès des offices de tourisme, ou à télécharger) comportant des informations relatives à l’animation (consignes, recommandations, narration, carte, étapes et indices, coupon-réponse...), des explications sur les lieux traversés (histoire, paysage, tradition, architecture, légendes...) et des informations touristiques ( lieux de pique-nique, toilettes, parking, liens vers des visites/offices/autres soupes alentours...). Le public doit suivre un circuit composé d’une dizaine d’étapes, matérialisées sur un plan et géolocalisées. A chaque étape une balise cachée est à retrouver grâce à une photo indice, après avoir lu des explications sur le lieu. Il faut poinçonner le coupon-réponse du livret pour découvrir l’ingrédient manquant. Une fois le circuit réalisé et la recette reconstituée, le public envoie le coupon-réponse à l’office de tourisme organisateur. Les participants recevront un diplôme d’apprenti-sorcier. 9 circuits de découverts sont prévus (1 réalisé en 2018, 5 circuits sont créés en 2019, et 3 seront créés en 2020).

Création d’une boulangerie artisanale à Notre-Dame-de-la-Rouvière
29 octobre 2020

Marlen NAGY a ouvert sa boulangerie-fournil dans le petit village de Notre-Dame-de-la-Rouvière (400 habitants) qui a fusionné au 01/01/2019 avec le village voisin de Valleraugue, la commune nouvelle s’appelle maintenant Val d’Aigoual (1460 habitants). La commune lui a mis à disposition un local avec cheminée où elle a pu installer son matériel. C’est l’investissement matériel qui a fait l’objet de la demande de subvention LEADER : achat d’un four à bois et d’un pétrin. Elle propose à la vente 7 types de pains certifiés bio par Nature et Progrès (farine locale) mais aussi des fougasses, pizzas, tartes. La vente est ouverte deux fois par semaine correspondant à deux fournées de 240 kg. Le lieu de fabrication comprend un petit espace de vente, en plein centre du village, il s’agit de l’ancien presbytère. L’épicerie voisine lui propose un service de dépôt de pain. Elle livre également un magasin bio et une boutique paysanne dans la commune du Vigan, à une vingtaine de kilomètres et propose son pain sur le marché du Vigan. Les habitants de Notre-Dame-de-la-Rouvière peuvent donc maintenant acheter leur pain sur place, ce qui leur évite des déplacements, ce qui est apprécié y compris parles structures d’hébergements touristiques (gîtes et chambres d’hôtes). Cette boulangerie est un lieu de rencontre et de lien social pour les habitants et permet la diffusion d’informations locales: covoiturage, fêtes, événements...

Développement et implantation durable dans l’économie locale de la brasserie artisanale La Mandra
29 octobre 2020

La brasserie produit actuellement 5 bières différentes à partir de matières premières bio et au maximum locales. Fin 2017, un bar a été créé en annexe du marché hebdomadaire de Soulatgé dédié aux producteurs locaux, et la brasserie a commencé l’organisation d’évènements et d’animations les vendredis soir. L'activité de la brasserie a augmenté avec vigueur depuis sa création jusqu'à atteindre aujourd'hui sa capacité maximale. Afin de pérenniser leur projet, la brasserie artisanale La Mandra va déménager dans un nouveau local et investir dans du matériel supplémentaire (3 cuves et 40 fûts supplémentaires), ce qui permettra de tripler la capacité de production de la brasserie et de créer deux emplois. L'objectif du projet est d'augmenter la quantité, la qualité et la diversité des produits pour répondre à la demande locale et touristique et participer au rayonnement du territoire en s'inscrivant dans une dynamique de codéveloppement avec les producteurs et acteurs de l'économie locale. La brasserie La Mandra a sollicité le programme LEADER pour un financement à ce projet d’investissement et a participé activement à des réunions ayant permis l’émergence d’un projet de coopération interGAL sur l’accompagnement des brasseries artisanales valorisant des ressources locales. Elle constitue un acteur clé de la structuration de cette filière sur le territoire du GAL de l’est-audois et au-delà, pour la construction d’un plan d’action régional.

Aménagement d’un parc paysager grâce à la phytorestauration
26 octobre 2020

Saint-Guinoux, commune rurale de 1 200 habitants, située dans l’arrière-pays de Saint-Malo (département d’Ille-et-Vilaine) distant de 15km seulement de la citée malouine, s’est engagée dans la dépollution d’une ancienne casse automobile de 6 000m². Ce site, en plein cœur du bourg de Saint-Guinoux, à proximité immédiate de la Mairie, de l’école primaire et de la cantine, représente le site idéal pour l’implantation d’un parc. La municipalité, engagée dans une démarche de revitalisation du centre bourg, a ouvert ce site à la population communale, intercommunale et touristique. La municipalité s’est posée la question de comment redonner accès à un site pollué en toute sécurité pour les utilisateurs et, de surcroît, à des enfants. Toute la problématique venant du fait que ce site soit pollué suite à son exploitation par différents produits, tel des hydrocarbures, des huiles de vidanges, des métaux lourds, ... La municipalité s’est tournée vers la phytoremédiation, procédé qui consiste en la dépollution des sols, l'épuration des eaux usées ou l'assainissement de l'air intérieur, utilisant des plantes vasculaires, des algues (phycoremédiation) ou des champignons (mycoremédiation), et par extension des écosystèmes qui supportent ces végétaux. Les plantes hyper accumulatrices permettent d’amoindrir la présence de métaux lourds et d’hydrocarbures fortement rencontrés dans le sol. Ce parc abrite un parcours pédagogique expliquant l’utilisation des plantes de phytoremédiation, un potager géré par les retraités et les enfants de la commune (en partie haute non polluée), des expositions d'artistes sculpteurs (sur le thème du gigantisme), une aire de jeux pour les enfants et un blockhaus, vestige de la seconde guerre mondiale qui tel un belvédère surplombe le parc et le canal des allemands au fond du parc qui rallie la côte.

Reconquête paysagère et agroécologie autour du prieuré de Marcevol
26 octobre 2020

Dès 2010 est engagée une réflexion collective sur le devenir du site et de ses paysages. En partenariats avec Terres de Lien, l’Ecole supérieure nationale du paysage, la SAFER, la Chambre d’Agriculture, le Conseil Général, le Pays Terres Romanes et l’association de protection du site, elle fait émerger une alternative crédible au projet de golf, plus en harmonie avec l’esprit du lieu. Etant donné la maîtrise foncière très partielle du site de la part de la Fondation, celle-ci s’est donné pour priorité d’agir sur ses terres (29 ha) en développant un projet d’agroécologie. Elle centre son projet sur des productions agricoles économes en eau et en intrants, adaptées aux conditions pédoclimatiques du site. Le cœur du projet concerne les plantes à parfum, médicinales et aromatiques dont la filière est en essor et qui montre de forts potentiels pour s’inscrire dans des dynamiques collectives, coopératives et de mutualisation de moyens sur le territoire. Ces PPAM seront cultivées en association avec des amandiers, dans une démarche de recherche-expérimentation et de pédagogie autour de l’agroforesterie et des paysages. Un volet éducatif sera également alimenté par la création d’un jardin potager expérimental et de cultures annexes diversifiées. Retrouver une qualité paysagère, valoriser les terrains agricoles, produire, transformer et commercialiser des denrées alimentaires et de phytothérapie méditerranéenne de haute qualité, devenir lieu d’expérimentation, d’éducation, de formation et de recherche sur l’agriculture en milieu sec et sur l’agroforesterie, créer de l’emploi, voici les objectifs. Au-delà de la partie agricole (infrastructures, plantation, entretien, gestion de la ressource en eau), est mis en place un projet d’éducation, recherche et expérimentation (recherche participative, observatoire du paysage, suivi pédologique et de la biodiversité, animation de journées d’échanges).

Mutualisation culturelle dans les Baronnies drômoises
20 octobre 2020

Couvrant le vaste territoire de la Communauté de communes des Baronnies en Drôme provençale (67 communes et 20 000 habitants sur 1000Km2), ce projet répond à une problématique d’accentuer la dimension participative et collective de la Convention Territoriale d’Education aux Arts et à la Culture (CTEAC). Ce projet vise à l’animation d’un réseau d’acteurs culturels et du secteur social de l’ensemble du territoire dans le cadre d’une résidence artistique. L’objectif est de favoriser de nouvelles formes de coopérations autour d’un projet culturel commun tout en accompagnant les acteurs culturels vers la professionnalisation (mutualisation de compétences et de moyens, recherche de nouvelles sources de financement, groupement d’employeurs, création et animation de temps d’échanges et de partage d’expériences autour de projets coopératifs innovants, réflexion sur la question du financement participatif). La préfiguration d’actions futures de dimension collective, le recensement des lieux de diffusion culturels visant, à terme, à alimenter une base de données est par ailleurs envisagé. Le souhait de favoriser la reconnaissance par les élus et la population de l’action culturelle comme ressource territoriale à part entière constitue un enjeu à terme. Le travail de mutualisation s’articule autour du poste d’agent de développement culturel (0,6 ETP) de la Communauté de communes qui s’appuie en interne sur les services jeunesse et action sociale, communication, développement territorial et en externe sur le PNR et le Département. Ce projet doit permettre, en dépit des contraintes liées à l’étendue géographique de la collectivité de soutenir les acteurs culturels à l’élaboration d’un projet commun. Des coopérations plus fortes entre les structures ciblées dans le domaine de l’action culturelle sont possibles afin d’engager des actions communes et toucher de nouveaux publics. Dans une période de raréfaction généralisée des contributions publiques, la professionnalisation des acteurs culturels constitue une réponse innovante en vue de sécuriser tant que possible les initiatives culturelles à venir.

Un parcours scénographique au cœur du Haras National de Lamballe
20 octobre 2020

Comment raconter une histoire longue de 200 ans de façon ludique et originale sans tomber dans la nostalgie d’une époque?... C’est le défi que va relever le Haras National de Lamballe en Bretagne grâce à la création d’un parcours scénographique de 45 minutes implanté dans l’une de ses 12 écuries. Depuis 1996, le Haras National propose de nombreuses actions: visite des chevaux, spectacles, concours équestres, visites guidées, marchés de Noël accueillant ainsi plus de 50000 visiteurs à l’année. Classé aux Monuments Historiques en 2015 et acheté par le Syndicat Mixte en 2016, le Haras National a rédigé son projet de développement pour coordonner ses futures actions équestres, touristiques et culturelles. L’un des principaux objectifs du Haras consiste à renouveler ses produits touristiques pour maintenir son attractivité. Ce parcours scénographique est donc une création unique puisqu’il relater à un moment clé de la vie du Haras : la veille d’un départ en station. En effet, pendant 6 mois les palefreniers quittaient le Haras avec les étalons pour saillir les juments d’éleveurs situés dans le Nord de la Bretagne. Les visiteurs seront guidés par une voix off qui les conduira dans plusieurs salles où ils vivront le protocole de départ comme s’ils faisaient partis du voyage. Ainsi, grâce aux effets spéciaux (sons, lumières...) les visiteurs seront immergés dans le scénario. Les principaux résultats attendus sont d’une part l’augmentation du nombre de visiteurs et d’autre part rester une locomotive d’attractivité touristique pour les Côtes d’Armor et la Bretagne.

Modernisation de la base nautique de Puichéric
20 octobre 2020

En 2013, Eaurizon a acquis un ancien garage abandonné depuis quelques années avec l’idée, un jour, d’en faire leur base nautique avec des capacités d’accueil confortables (vestiaires, sanitaires, accueil) ainsi qu’une grande salle à destination de la formation et des séminaires d’entreprises. EAURIZON n’a cessé de se développer mais a atteint son seuil de stabilité depuis 3 ans sans progression. Il était donc urgent de les aider à valoriser le bâtiment acquis en 2013 et servant à ce jour à stocker le matériel par faute de moyens financiers conséquents pour le transformer en base nautique moderne. Le projet vise à la création d’une base nautique à l’architecture contemporaine de 400m2 permettant une unité de lieu : accueil, stockage, espace commercial, centre de formation et salle de séminaire (capacité : 100 personnes). Ce développement rejaillira sur les commerces locaux de Puichéric (restaurants, chambres d’hôtes, domaines viticoles…) pour qui la clientèle d’EAURIZON est déjà indispensable à leur bon fonctionnement économique et sur leurs partenaires touristiques qui utilisent leur service pour pouvoir garder plus longtemps leur clientèle (exemple : Les Cabannes dans les Bois, Gouffre de Cabrespine…) De plus, EAURIZON est un acteur écologique indispensable à notre territoire subissant de plein fouet les épisodes méditerranéens puisqu’il contribue à entretenir le fleuve Aude : près de 150 000€ investis depuis 2006 pour le nettoyage et la sécurisation du fleuve (élagage, débroussaillage…) et création d’ateliers de nettoyage avec des scolaires et des associations pour les sensibiliser au respect de la nature et du fleuve. Réalisations attendues : 1/Un bâtiment moderne et accueillant valorisant positivement le village et le territoire. 2/Création d’1 CDI temps plein, extension à 6 mois pour 4 saisonniers encadrants et formateurs techniques, extension à 4 mois de 6 postes saisonniers. 3/ Augmentation du CA de 40% sur la 1ère année d’existence.

L’autre Campagne – ferme hydroponique et aquaponique
20 octobre 2020

La culture conventionnelle et les exigences de nos circuits production-consommation finissent par avoir raison de l’agrodiversité. Aujourd’hui, la biodiversité de milliers de fruits et légumes se retrouve menacée d’extinction. C’est dans cette préoccupation que Lucille Bonnet s’est intéressée de près à la diversification des plantes cultivées et consommables et à leurs techniques de production. Le projet consiste en la création d’une ferme hydroponiques et aquaponiques sur la commune de Saint-Martin-de-Seignanx pour la production de plantes aromatiques rares, sauvages et des légumes feuilles. - L’aquaponie a pour but de créer un écosystème construit et en circuit fermé entre les poissons et les plantes. Les poissons, en faisant leurs déjections, vont indirectement créer de l’engrais pour les plantes par le biais d’une transformation en nitrates par des bactéries. Les plantes absorbent alors ces nitrates, et filtre l’eau qui revient alors propre et assainie aux poissons. Voilà le cercle vertueux de l’aquaponie. -L’hydroponie est une technique moderne qui repose sur un principe simple. Il s’agit de faire pousser des plantes en remplaçant la terre par de l’eau. A celle-ci, nous ajoutons des sels minéraux et de l’oxygène. Les racines des plantes baignent alors dans cette eau où elles peuvent facilement se nourrir des éléments nutritifs mis à leur portée. L’ensemble fonctionne en circuit fermé alimenté par une simple pompe. Cela permet de produire avec une grande efficacité et sur peu d’espace des fruits et légumes. Le projet comprend : -La production de légumes et plantes aromatiques -Les formations d’hydroponie et d’aquaponie -L’aménagement intérieur de systèmes productifs chez particuliers ou professionnels. -L’aménagement extérieur de bassin aquaponique à but paysager et alimentaire chez particuliers

Développement de la filière PPAM
19 octobre 2020

La régression de la profession agricole a provoqué le délaissement des terrains les plus difficiles à valoriser sur le Pays Haut Languedoc et Vignobles, de fait, une fermeture des paysages ainsi qu'un appauvrissement de la diversité biologique des zones rurales. Une part importante de l'augmentation des surfaces forestières au cours des dernières décennies est due à la colonisation naturelle par la forêt d'espaces ruraux libérés après un abandon ou une diminution des activités agricoles ou pastorales. La crise viticole a aussi eu de multiples conséquences sur le territoire: multiplication des arrachages dans certains secteurs, disparition de nombre d'exploitations spécialisées, fragilisation des exploitations restantes, faible nombre d'installations et apparition de friches agricoles. Dans ce contexte, la gestion des paysages agricoles devient un atout économique puisqu'il s'agit de diversifier les productions agricoles, de valoriser la production et qualifier les produits agricoles tout en développant des pratiques agro-environnementales soucieuses des conséquences sur le paysage. Basé sur le territoire du Pays Haut Languedoc et Vignobles, le programme consiste ainsi à reconstituer les sites par un paysage de diversification agricole à travers le soutien à la recherche et à l’expérimentation pour la mise en culture bio de Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales, le maintien et l’accompagnement des agriculteurs.

Université des sciences et pratiques gastronomiques
19 octobre 2020

Le territoire du Cap Sizun, à travers sa diversité et sa richesse dans les domaines tant maritimes qu’agricoles est apparu comme une évidence car de nombreux liens existent déjà entre ses professionnels et l’Alliance Slow Food des Cuisiniers. La valorisation des races locales, la lutte contre le brevetage du vivant, le soutien à la petite pêche locale, la sauvegarde de l’abeille noire en Cap Sizun sont autant de sujets et de réalités qui ont rapproché les cuisiniers de l’Alliance des producteurs, pêcheurs et transformateurs du sud Finistère. Les premières sessions de formation devraient voir le jour en 2021, mais une phase d’ingénierie de préfiguration est nécessaire pendant 2 ans, financée par LEADER et la Région Bretagne principalement. Durant cette période, l’association USPG doit définir son projet selon 4 axes : - Des formations alternatives : expérimenter un nouvel accès à la cuisine, croiser les savoirs empiriques et universitaires ; bâtir les programmes pédagogiques ; - Des partenariats multiples : fédérer les acteurs locaux autour du projet, s’appuyer sur les réflexions de Slow Food international ; - Une vie économique et sociale autour des ateliers Jean Moulin : créer des liens avec les autres porteurs de projets du site (bistrot, magasin de producteurs…) ; - Des programmes de recherche et de développement en lien avec les questions que les cuisiniers se posent. Le projet d’Université à Plouhinec s’inscrit dans une réalité locale mais aussi dans une attente internationale car Slow Food est présent dans 150 pays et fort de 100 000 membres très attentifs à cette initiative française considérée comme pionnière, expérimentale et capable de faire école ailleurs dans le monde. L'université des sciences et des pratiques gastronomiques proposera un outil de formation unique en Bretagne et en France. Il vise à créer une nouvelle façon d'aborder le métier de cuisinier et le secteur de la restauration (valoriser le métier, repenser l'approvisionnement, le lien avec le consommateur-citoyen, le lien avec le territoire ...) Le projet contribuera à la transition de la profession dans ses dimensions environnementales et sociales. L'université des sciences et des pratiques gastronomiques axera son enseignement sur les connaissances agronomiques, climatiques, culturelles, socio-économiques et le rapport au territoire.

Villa Gregam – Création d’un centre culturel éphémère
25 septembre 2020

La "Villa Gregam", le centre culturel éphémère de Grand-Champ sera un lieu ouvert à tous. Destiné à découvrir, à s'initier et à se perfectionner à des pratiques artistiques et culturelles diverses, ce lieu permettra avant tout de créer du lien social et de s'approprier l'espace public. Le projet vise à animer le cœur de bourg de la commune de Grand Champ, en mettant en œuvre un concept original et dynamique. Le site dispose d'un vaste espace extérieur de 3.000m² environ, réparti en deux parcelles. Un espace incubateur de projets artistiques, ouvert sur l'extérieur et permettant de tisser de nouvelles formes de liens entre artistes et habitants. Des réunions seront organisées régulièrement (une par mois pour commencer) afin de veiller collectivement à la bonne évolution du projet, envisager de nouvelles perspectives en terme d'organisation ou de fonctionnement. Les espaces extérieurs du centre culturel (jardins) seront accessibles à tout moment depuis la rue principale de la commune. Les usagers pourront s'y promener, s'y détendre, s'y arrêter (mobilier en bois : tables, bancs, transats...), découvrir des installations artistiques, s'exprimer (murs libres), s'abriter sous le grand hangar qui accueillera des expositions... Ce jardin doit devenir un lieu de rencontre intergénérationnel où habitants et artistes se côtoieront. Dans le second jardin (qui communique directement avec le premier) un cinéma de plein air sera installé pour permettre aux habitants de profiter régulièrement de projections variées. Concernant les bâtiments, 3 endroits seront réhabilités : - Au N°7, un atelier partagé pourra accueillir les artistes à la recherche d'un local pour pratiquer leur art. 6 ateliers seront délimités, à la disposition de tous (sur réservation) et équipés pour toutes sortes de pratiques (la sculpture, la peinture,...). Les artistes pourront réaliser leur travail dans les meilleures conditions et pourront également dispenser des ateliers de perfectionnement ou d'initiation aux habitants. - Au N°13, un studio d'enregistrement et de production musicale sera installé pour permettre aux musiciens du territoire de venir s'entraîner et même enregistrer. Des ateliers de MAO (musique assistée par ordinateur), d'écriture, des cours de chants seront dispensés pour permettre à tous de découvrir les dessous de la musique. Un projet de web-radio est même en train de germer. - L'accueil se fera dans le bâtiment situé au N°9. On y retrouvera un bureau d'accueil et des ordinateurs en libre service (espace de coworking) pour les graphistes notamment. Ce lieu s'adresse à tous, les jeunes comme les seniors, les artistes comme les non artistes, les professionnels comme les débutants. Il a pour vocation de créer du lien social, de faciliter l'accès à la culture à un plus grand nombre et de soutenir les pratiques artistiques du territoire. La municipalité de Grand-Champ met à disposition des associations culturelles du territoire des bâtiments leur permettant de pratiquer leurs activités dans les meilleures conditions.

Construction d’une école de mer
21 septembre 2020

C'est le cabinet d'architectes nimois Crégut-Duport qui a signé la réalisation de l'édifice en béton de 3000 m2. Conformément aux préoccupations actuelles, son emprunte environnementale est limitée en matière de consommation énergétique. Le dispositif LEADER finance les dépenses relatives à l’accueil qualitatif des personnes en situation de handicap. En chiffre : - 49 chambres d'internat : 120 lits stagiaires et 20 lits moniteurs - 1 logement T2 et 1 logement T3 - Capacité du restaurant : 200 convives - 60 personnes employées - 1 500 scolaires/ an - 250 stagiaires au total chaque jour La gestion déléguée de l’établissement a été confiée pour 15 ans à un organisme spécialisé l'UCPA (Union des centres sportifs de plein air). Elle accueille des enfants, des ados et des adultes tout au long de l'année pour des stages : catamaran, voile, kitesurf, planche à voile, foil, aviron, kayak,... Une trentaine de moniteurs et d'animateurs BAFA assurent l'encadrement. Les nouveaux locaux permettent à l'école de fonctionner toute l'année (ouverte de mars à novembre auparavant). Port Camargue est labelisé Tourisme et handicap. Ainsi, le bâtiment de l’école est particulièrement accueillant pour les personnes à mobilité réduite. Outre le respect des obligations réglementaires, le projet a été conçu selon plusieurs critères : - un hébergement adapté aux différents publics, - la non-discrimination des espaces accessibles, - une offre de prestations handisport, - l'accessibilité du yacht-club mitoyen. Public cible : - Habitants - Enfants, ados et adultes pratiquant les sports nautiques - Touristes

Création d’une micro brasserie Bio : « Le petit Caboulot »
21 septembre 2020

Le petit Caboulot propose une bière artisanale, locale et à base de produits issus de l’agriculture biologique, fabriquée dans le respect de l’environnement et destinée à alimenter le marché en circuit-court. Un partenariat local avec une association travaillant sur les plantes aromatiques est mis en place. Eric Thérond est par ailleurs apiculteur amateur. Ces deux éléments permettent d’élaborer des recettes originales. Les matières premières sont issues de producteurs locaux, d’Ardèche et des Cévennes. Le petit caboulot représente pour l'instant un emploi pérenne et un second à venir. La vente se fait surtout à la brasserie, mais également en magasins bio, dans les épiceries fines et bars de villages et lors des évènements sur le territoire. La microbrasserie propose des visites de l’atelier et des dégustations aux visiteurs attirés initialement par le pôle Viavino situé à quelques centaines de mètres. La commune investit pour améliorer l'attractivité de son bourg-centre. La brasserie s'est implantée au cœur du village dans sa zone commerçante en cours de réaménagement. Elle s'installe en bordure de chemins de randonnée dans l'ancien foyer rural entièrement rénové. De gros travaux ont été nécessaires pour isoler le bâtiment et pour créer une plateforme permettant de travailler en gravitation. Une zone de logistique a été aménagée, puis un espace de dégustation et de vente directe de produits locaux.